>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

2009, « Année Mondiale de l’Astronomie »
Histoire & Pièces d'exception

2009, « Année Mondiale de l’Astronomie »

lundi, 23 mars 2009
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

A la demande du gouvernement italien en 2007, l’UNESCO, organisme des Nations Unies pour l’Education, les Sciences et la Culture, a déclaré l’année 2009 comme étant l’« Année Mondiale de l’Astronomie ». L’occasion pour les citoyens de cette planète de découvrir ou redécouvrir toute l’importance que revêt cette science et ce, depuis l’aube des temps. Le choix de 2009 ne doit rien au hasard pour correspondre au 400e anniversaire des premières observations faites avec une lunette astronomique.

C’est en effet grâce à elle qu’en 1609, Galilée (1564-1642), qui conçut ses propres instruments d’observation, et Thomas Harriot (1560-1621), informé des recherches de Galilée, ont fait leurs premières découvertes. La même année, Johannes Kepler (1571-1630) publie son œuvre « Astronomia nova » dans laquelle il expose les deux premières des trois lois fondamentales, à savoir que les planètes décrivent des trajectoires elliptiques dont le Soleil est un foyer et que le mouvement de chaque planète est tel que le segment de droite reliant le Soleil à la planète balaie des aires égales pendant des durées égales.

Ces découvertes ont profondément modifié la vision du monde que les hommes s’étaient faite jusque là. Grâce aux lunettes astronomiques, ces savants ont pu déterminer que la Lune avait des montagnes tout comme la Terre, que la Voie lactée se composait d’une multitude d’étoiles insoupçonnée à l’époque, que Jupiter avaient ses propres satellites en orbite, comme le Soleil… Dès lors, l’astronomie est devenue une science instrumentale et les astrophysiciens n’ont eut de cesse, depuis, de construire des instruments toujours plus performants.

Haut de page