>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

4 milliards d’années au poignet avec Acasta et Dhofar de...
Nouveautés

4 milliards d’années au poignet avec Acasta et Dhofar de Louis Moinet

Friday, 16 March 2018
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Louis Moinet présente deux séries limitées de montres dotées de son mécanisme exclusif muni de deux tourbillons à rotation inversée : Dhofar orné d’un cadran réalisé avec un fragment de météorite lunaire et Acasta au cadran en croûte terrestre primitive.

C’est une pierre lunaire, l’une des plus rares de l’univers. Il n’en fut trouvé qu’une centaine de météorites dans le monde. Son nom ? Dhofar 457, d’après la région éponyme de l’extrême Sud du Sultanat d’Oman, aux frontières du Yémen. Son voyage a commencé il y environ 3000 ans, lorsqu’elle fut éjectée de la Lune. Après une odyssée galactique de plus de 380’000 kilomètres à travers le cosmos, elle a finalement atterri sur les dunes du désert de Dhofar, avant d’être recueillie par le chasseur de météorites Luc Labenne dont c’était là la première découverte lunaire. Louis Moinet en a fait une montre, par le biais d’un cadran exceptionnel taillé dans un fragment de cette météorite lunaire.

Dhofar © Louis Moinet
Dhofar © Louis Moinet

Les gneiss d’Acasta ont pour leur part dû résister aux forces de l’érosion et de la tectonique durant quatre milliards d’années. Il s’agit d’un fragment de croûte terrestre primitive sur laquelle le temps n’a pas eu d’emprise. Aujourd’hui, grâce à Louis Moinet, Acasata est également devenue un cadran exceptionnel sur lequel le temps défile.

Ces deux pièces hors norme partagent le même mouvement, exclusif à Louis Moinet. Suspendues dans le vide, les cages de leur tourbillon ne pèsent que 0,4 gramme (par cage) mais dégagent suffisamment d’énergie pour faire tourner un disque aux arabesques ajourées, en titane bleui, placé sur chacune de ces pièces pour lui donner un aspect encore plus mystérieux. Les deux tourbillons tournent en sens opposé, une première en horlogerie. Le diamètre de chacune des cages est de 14,90 mm, ce qui en fait les plus grandes à ce jour pour un double tourbillon. Surélevées de 1,75 mm au dessus du cadran, leurs ponts supérieurs en titane bleui brillent dans l’espace. L’ajourage du mouvement permet d’en retrouver sa plus pure expression.

Acasta © Louis Moinet
Acasta © Louis Moinet

Le concept des ces pièces d’exception met en évidence la force de la nature. Il n’aurait toutefois pas été complet sans l’esprit et la main de l’homme. Ainsi, le boîtier d’avant-garde d’Acasta et de Dhofar est d’une conception inédite et complexe. Les deux ponts latéraux sont manufacturés dans des blocs d’or massif avant d’être ajourés. Le boîtier en or rose 5N est quant à lui entièrement gravé à la main. Seules trois montres Acasta et trois montres Dhofar seront disponibles.

tags
Haut de page