>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

6e forum de la Haute Horlogerie : what’s next, regards...
Evénements

6e forum de la Haute Horlogerie : what’s next, regards croisés vers le futur

vendredi, 14 novembre 2014
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Le 6e forum de la Haute Horlogerie s’est achevé le 13 novembre, après d’intenses et fructueux échanges sur la thématique prospective « What’s Next ».

Véritable « Think Tank » du secteur, cette rencontre ponctuée de brillantes interventions a ouvert une réflexion multithématique sur l’accélération constante de notre société et l’influence de cette révolution sur l’industrie du luxe. Organisée par la Fondation de la Haute Horlogerie, dans l’auditorium de l’Institute for Management Development (IMD) de Lausanne, cette plateforme de dialogue est aussi, depuis trois ans, l’occasion de récompenser deux grandes figures du monde horloger. L’horloger Philippe Dufour et l’entrepreneur Henri-John Belmont se voient ainsi décerner les prix « Hommage à la Passion» et « Hommage au Talent», honorant l’engagement et le savoir-faire de personnalités d’exception.

Les portes du 6e Forum de la Haute Horlogerie se referment sur une journée riche en interventions éclairées et débats passionnés. « What’s Next », la thématique de cette année, a comme de coutume inspiré les conférenciers et nourri de fructueux échanges entre les 300 participants à cet espace de réflexion dédié au monde horloger. Durant une demi-journée, d’éminents spécialistes se sont succédé à la tribune pour apporter un éclairage original sur cette question prospective au cœur de nombreuses incertitudes. Dans une société en constante et rapide mutation, les comportements à l’égard du luxe évoluent de pair. De nouvelles typologies de consommateurs prennent le pas sur celles des générations précédant l’ère numérique, tandis que les attentes et les exigences des « digital natives » ont un impact inéluctable sur les produits, les marchés et les entreprises. Ces tendances sont-elles volatiles ou au contraire amenées à perdurer ? Quel contexte économique prévaudra dans le futur ? Comment les grandes marques de luxe évolution ?

Son impact inexorable sur l’univers du luxe.

Tout au long de la journée, chefs d’entreprises, économistes, écrivains et philosophe ont exposé leur analyse avertie de ces interrogations sociétales. Dans un premier temps, Stéphane Garelli, professeur de compétitivité mondiale à l’IMD, a dessiné les grands traits de ce nouveau contexte de compétitivité, tandis que Patrick Warnking, Directeur Suisse de Google a partagé la vision du futur selon le géant du Web. Axel Dumas, gérant d’Hermès International et Elisabeth Paton, correspondante Luxe du Financial Times, ont conclu cette première session avec une mise en perspective d’un monde en continuel mouvement et son impact inexorable sur l’univers du luxe.

Cette analyse économique des tendances actuelles s’est ensuite confrontée à l’éclairage philosophique et sociologique des écrivains Frédéric Lenoir et Carl Honoré, ainsi que de la consultante et experte en développement durable Diana Verde Nieto. Cette dernière a partagé sa parfaite connaissance des « Millenials », la génération née avec l’internet et les téléphones mobiles, et donc hyper-connectée, offrant quelques indices sur leur façon de penser et la meilleure approche pour les mobiliser. Porte-parole de la lenteur, Carl Honoré a par la suite porté un regard sans concession sur la frénésie de notre société, qui porte atteinte au bonheur, à la santé, à la productivité et aux relations, exhortant au ralentissement dans un monde qui accélère. Le débat s’est conclu par l’intervention avisée du philosophe et sociologue Frédéric Lenoir et son analyse de la quête du bonheur. Invitation à presser sur le bouton « Pause » l’espace d’une journée, ce 6e forum était résolument placé sous le signe du partage et de la réflexion, à l’abri de la fureur du quotidien.
 

Deux personnalités exceptionnelles qui œuvrent avec excellence dans l’univers de la Haute Horlogerie.
Remise des Prix « Hommage à la Passion » et « Hommage au Talent »

Pour la troisième année consécutive, les organisateurs du Forum de la Haute Horlogerie en collaboration avec la Banque Julius Baer ont choisi cet instant hors-du-temps pour récompenser deux personnalités exceptionnelles qui, par leur engagement et leur savoir, œuvrent avec excellence dans l’univers de la Haute Horlogerie. Sélectionnés par un jury composé des membres du Conseil culturel de la Fondation de la Haute Horlogerie, de la remettre les trophées : « Hommage à la Passion » et « Hommage au Talent ».

Le prix « Hommage à la Passion » 2014 revient à Philippe Dufour, horloger de talent installé à la vallée de Joux et considéré comme une véritable légende vivante, notamment au Japon où il enseigne également son art. Ses créations artisanales symbolisent toute l’excellence horlogère. Diplômé de l’école technique du Sentier (CH) en 1967, il fait ses premières armes auprès de la Manufacture Jaeger-LeCoultre avant d’œuvrer pour les plus prestigieuses enseignes horlogères de la Vallée de Joux. Puis il décide de tenter l’aventure seul en ouvrant son propre atelier de restauration de montres anciennes, jusqu’en 1989 où il s’établit en horloger indépendant, concevant ses propres créations uniques, entièrement réalisées à la main avec un soin du détail hors du commun.

Le prix « Hommage au Talent » revient quant à lui cette année à Henri-John Belmont, dont le nom est immanquablement associé à celui de Jaeger-LeCoultre. Français d’origine et détenteur d’un MBA, il prend la direction de la marque dès la fin des années 1980, replaçant la manufacture au centre de la carte horlogère. Lorsqu’en 2000, Jaeger-LeCoultre est reprise par le groupe Richemont aux côtés d’IWC et de A. Lange & Söhne, Henri-John Belmont est chargé d’intégrer ces trois marques puis se voit confier la responsabilité de la production industrielle du groupe. A ce titre, il conseille également Montblanc dans sa récente ascension horlogère.

6e Forum de la Haute Horlogerie : « What’s Next »

IMD, Lausanne
13 novembre 2014

Haut de page