>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

À fond la caisse !
Histoires de montres

À fond la caisse !

vendredi, 10 mars 2017
Fermer
Editor Image
Mathilde Binetruy
Journaliste indépendante

“Et pourtant, elle tourne.”

Galilée

Le premier événement auquel elle a assisté, c’était la Coupe du Monde de football en 1998. Depuis, c’est le SIHH et Baselworld qu’elle vit de l’intérieur. Là aussi, on y joue la montre.

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

On n’a jamais vu autant modèles inspirés de l’univers automobile dans les collections horlogères. Bienvenue au(x) royaume(x) de ceux qui en ont sous le capot.

Dans les allées de Palexpo, à Genève, on ressent visuellement le règne de la testostérone. Un flot de grosses cylindrées et de carrosseries rutilantes embrasse l’horizon, sortes de pièces sur l’échiquier de la puissance et la prospérité masculines. Des hôtesses sur leurs hauts talons prennent la pose devant un coupé dernier cri. Belles, souriantes… elles ne sont pas « en option ». Car on n’est pas là dans la vraie vie où tout un chacun conduit une marque low cost ou négocie un véhicule d’occasion contre une reprise. On se retrouve dans un monde où les visiteurs déambulent avec des rêves plein les poches et des si-je-gagne-au-loto bien ancrés dans le cortex. On est au Salon International de l’Auto et accessoires de Genève (du 9 au 19 mars 2017). Si on aime les pistons, les joints de culasse et Ryan Gosling dans Drive, c’est l’endroit rêvé. Si on affectionne les belles montres, aussi.

Les montres et la voiture, c’est comme un vieux couple, le « Passe-moi le sel ! » en moins. Car l’un comme l’autre font en sorte que le meilleur ressorte de leur union, et pas le pire.
Vroum service

On n’épiloguera pas sur l’histoire qui lie l’industrie horlogère et l’automobile dès le début du XXe siècle, sur le bénéfice que l’un tira de la notoriété de l’autre (et vice versa) ou sur le fait qu’ils parlent la même langue : ressorts, pignons, came, lubrification… Tous deux ont en commun ce recours à des termes évocateurs – fiabilité, puissance, résistance – et suscitent des désirs de convoitise auprès d’une certaine population : tout homme qui a commencé par jouer aux miniatures Majorette et a appris à lire l’heure sur une Flik Flak. Les montres et la voiture, c’est comme un vieux couple, le « Passe-moi le sel ! » en moins. Car l’un comme l’autre font en sorte que le meilleur ressorte de leur union, et pas le pire. Ici, pas d’ordinaire, d’ennui, de torpeur mais plutôt la preuve que, même après des années de vie commune – de performances, de compteurs permettant de mesurer la vitesse, de chronométrages au millionième de seconde –, on peut toujours se réinventer !

Baume & Mercier Clifton Club Shelby Cobra
Baume & Mercier Clifton Club Shelby Cobra

Concrètement, cela se matérialise de plusieurs manières. Soit via des partenariats sur fond de courses automobiles développés dans les années 1980-1990 et toujours d’actualité. On pense à Chopard et aux Mille Milgia, à Rolex, devenu pour plusieurs années l’un des principaux partenaires de la Formule 1™ en tant que Chronométreur officiel et Montre officielle, à TAG Heuer, qui soutient Formule E, etc. Autre façon de capitaliser sur le propos: en imaginant des montres qui s’inspirent de l’univers automobile et en reprennent les codes. Et il se trouve que les exemples foisonnent dans les collections 2017. La première réalisation à laquelle on songe est signée Bugatti-Parmigiani Fleurier. En 1935, en cachette de son père Ettore, Jean Bugatti construit la Bugatti Aérolithe, réalisée dans un alliage de magnésium hautement inflammable qui exclut le travail de soudure. La voiture tombée du ciel – d’où son nom synonyme de « météorite » – a nourri l’imaginaire de Parmigiani Fleurier pour créer la montre Bugatti Aérolithe Performance, au boîtier entièrement réalisé en titane, un métal présent dans les bolides franchissant l’atmosphère.

Parmigiani Fleurier Bugatti Aérolithe Performance
Parmigiani Fleurier Bugatti Aérolithe Performance

À ses côtés, Richard Mille repousse les limites de la technologie horlogère avec la RM 50-03 Tourbillon Chronographe à rattrapante ultralight McLaren F1. Le partenaire horloger et chronométreur officiel de l’écurie de McLaren Formula 1 rend ainsi honneur à la célèbre écurie anglaise de F1.

Richard Mille RM 50-03 McLaren F1
Richard Mille RM 50-03 McLaren F1
La mécanique du désir

Si le passionné de belle mécanique s’intéresse au moteur en premier lieu, cela ne l’empêche pas d’adouber un design original, une couleur audacieuse, un pan d’histoire. Sans éventer un dénouement, on parie donc que la TAG Heuer Carrera Heuer-01, entièrement réalisée en céramique noire, va provoquer les mêmes émois que l’épreuve dont elle s’est inspirée : la célèbre Carrera Panamericana, une course automobile largement considérée comme étant la plus dangereuse au monde (mais aussi la plus séduisante).

TAG Heuer Carrera Heuer-01
TAG Heuer Carrera Heuer-01

La nouvelle Omega Speedmaster Racing Master Chronometer, héritière de la Speedmaster de 1968, devrait avoir la capacité de plaire à l’amateur de performances qui sommeille en tout automobiliste. Enfin, la Baume & Mercier chronographe en édition limitée, inspirée de l’une des voitures les plus célèbres de l’histoire de la course automobile, la Shelby Daytona Coupé, semble une excellente machine à voyager dans le temps pour tous les nostalgiques des courses automobiles mythiques. CQFD. Il y a là un processus psychologique provoqué par le port de tous ces modèles : l’identification.

Omega Speedmaster Racing Master Chronometer
Omega Speedmaster Racing Master Chronometer

N’ayant pas eu l’opportunité de conduire ni la Porsche 911R, ni la Renault Red Bull Racing, ni la voiture de course à moteur électrique, la Formule E, ni non plus l’Audi R8 LMS 2015 N°28, présentes sur le stand TAG Heuer au Salon de l’Auto de Genève, nous ne sommes pas en mesure de prétendre qu’un pilote dort en nous. NB : il aurait fallu de sérieuses dispositions pour le slalom dans les allées de Palexpo.

Haut de page
Histoires de montres
Roulez bolides !
mercredi, 09 mars 2016
6 min de lecture
9
1858 Chronograph Tachymeter Édition Limitée - 100 pièces © Montblanc
Nouveautés
Montblanc - Hommage au style vintage
jeudi, 23 novembre 2017
La rédaction
3 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5