>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

A. Lange & Söhne perd son mentor
Points de vue

A. Lange & Söhne perd son mentor

mercredi, 18 janvier 2017
Fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

En 2013, nous lui avions décerné le Prix à la Passion en hommage à son engagement et à sa ténacité. À l’âge de 92 ans, Walter Lange vient de nous quitter. Il laisse derrière lui l’œuvre d’une vie qui pourrait très bien devenir un cas d’école dans les instituts de management. Sans Walter Lange, la Maison A. Lange & Söhne n’aurait en effet jamais connu cette formidable renaissance qui est la sienne depuis une vingtaine d’années.

Né en 1924 et arrière-petit-fils du fondateur, Walter Lange était prédestiné à reprendre Lange Uhren GmBH, l’entreprise familiale fondée en 1845 à Glashütte dont les montres de poche étaient célèbres à travers le monde. La Seconde Guerre mondiale en a décidé autrement. Le dernier jour du conflit, la manufacture est bombardée, puis expropriée trois ans plus tard sous le régime de la République démocratique allemande. Il faudra attendre 1990 à la suite de la chute du mur de Berlin pour qu’A. Lange & Söhne reprenne vie sous l’impulsion et la conviction de Walter Lange et de son partenaire en affaires Günter Blümlein, tous deux persuadés de l’avenir de la marque.

Le temps leur a donné raison. Depuis le lancement des quatre premières montres A. Lange & Söhne en 1994, la Maison s’est affirmée comme le symbole de la Haute Horlogerie saxonne. Les quatre premières pièces se sont muées en cinq collections comprenant près d’une centaine de références. Quant à la petite équipe initiale qui a cru en l’avenir du projet, elle a grandi pour compter aujourd’hui plus de 700 collaborateurs de par le monde. Quand Walter Lange a pris tous les risques pour donner vie à une conviction horlogère profonde, il avait 64 ans. Pour le commun des mortels, l’âge de la retraite. Certainement pas pour Walter Lange. Avec comme leitmotiv « ne jamais rester immobile », il a donné vie à ses rêves consistant à faire d’A. Lange & Söhne une manufacture parmi les plus respectées de la Haute Horlogerie.

Lors de la remise du Prix à la Passion par la Fondation de la Haute Horlogerie, je me souviens d’un homme à la modestie enjouée. Un homme pour qui la reconnaissance dont jouit aujourd’hui A. Lange & Söhne relevait d’une simple évidence. C’est parce qu’il devait en être ainsi, aurait-il pu dire. Mais derrière cette forme de candeur se cachait un engagement hors norme, une volonté de fer et une foi constante dans les valeurs de la Haute Horlogerie qui, si elles sont respectées et valorisées, font des miracles. Walter Lange était de cette trempe. Le miracle A. Lange & Söhne, son plus bel héritage.

Haut de page
Karl-Friedrich Scheufele Chopard
Videos
Ferdinand Berthoud: interview de Karl-Friedrich Scheufele
vendredi, 22 septembre 2017
 
1 min de lecture
Hublot, l’art de la fusion
Regards de connaisseurs
Le nouvel âge d’or
vendredi, 22 septembre 2017
7 min de lecture
12
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5