>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Antiquorum ouvre les enchères à Genève
Culture

Antiquorum ouvre les enchères à Genève

vendredi, 14 mars 2014
fermer
Editor Image
Fabrice Eschmann
Journaliste indépendant

“Il faut se méfier des citations sur Internet !”

« Une grande histoire aux multiples auteurs : ainsi en est-il de la vie. Ainsi en va-t-il aussi de l’horlogerie. Sans rencontres, point d’histoire. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

La Maison, qui célèbre cette année ses 40 ans d’existence, propose ce dimanche 16 mars pas moins de 383 lots au Mandarin Oriental. Parmi eux, une très rare horloge d’audience de la période Consulat signée Antide Janvier.

Alors que les Maisons concurrentes n’ont pas encore inauguré la nouvelle année dans le domaine de l’horlogerie, Antiquorum organise, seule, une vacation ce dimanche 16 mars à Genève, au Mandarin Oriental. Décidément très dynamique, la société de ventes aux enchères a déjà tenu session le 22 février dernier à Hong Kong, concluant la journée sur un résultat global de quelque HKD 41’975’000.- (CHF 4,75 millions), 80% des 250 pièces proposées à l’encan ayant trouvé preneurs. Dimanche, ce ne sont pas moins de 383 lots qui pourraient changer de propriétaires, parmi lesquels une rare Vacheron Constantin réf. 4261, une belle collection de montres de poche japonaises Patek Philippe ainsi qu’une originale pendule de table équipée d’un thermomètre signée Antide Janvier.

Horloge d’audience conçue par Antide Janvier en 1801, avec un thermomètre Réaumur (est. CHF 55’000-75'000)

Célébrant cette année sa quarantième année d’existence, Antiquorum ouvre traditionnellement les feux des enchères horlogères sur les bords du lac Léman. « La demande est soutenue à Genève et cette session en primeur permet aux impatients de se faire plaisir », souligne Julien Schaerer, directeur général. Au nombre des pièces modernes et vintage – la grande majorité des lots –, la répétition minutes Vacheron Constantin réf. 4261 en or jaune de 1945 mérite que l’on s’y attarde. Conservée dans la famille de l’acheteur pendant près de 70 ans, cette pièce est dans un état irréprochable. Il semblerait par ailleurs que seuls dix exemplaires de ce modèle sans seconde centrale aient été réalisés (lot 383, est. CHF 130’000-180’000).

Un pan d’histoire de France

Tout aussi rare, la Pendulette Dôme « Poissons des Caraïbes » de Patek Philippe promet une lutte entre collectionneurs. Cette horloge de table à énergie solaire – les cellules photoélectriques sont dans le dôme – de 2004 est entièrement décorée de représentations aquatiques en émail cloisonné polychrome. Un véritable travail d’orfèvre (lot 347, est. CHF 90’000-130’000).

Autre curiosité, cette horloge d’audience conçue par Antide Janvier en 1801. Ce maître horloger du Jura français (1751-1835), qui fut Horloger du Roi sous Louis XVI avant d’adhérer à la Révolution, fut un astronome averti, spécialisé dans les planétaires et autres garde-temps à complications astrales. Mais ce qui le rendit célèbre fut une série d’« horloges d’audience », peut-être inspirées par son goût pour l’égalité. Comme son nom l’indique, ce compteur était destiné à mesurer le temps alloué à une audience chez un avocat ou un fonctionnaire de haut rang. Seules dix minutes étaient alors accordées au suppliant pour présenter son cas. Le cadran principal arbore ainsi une grande aiguille centrale des minutes, laquelle parcoure un tour en dix minutes. Un guichet à 12h indique quant à lui les heures, sur douze cette fois-ci. En bas de la pendule enfin, un thermomètre Réaumur propose les repères « Glace », « Tempéré », « Chaleur d’été » ou encore « Sénégal ». Assurément un pan d’histoire et une pièce de musée (lot 312, est. CHF 55’000-75’000).

Enfin, cette petite douzaine de montres de poche Patek Philippe vendues au Japon pourrait allécher certains amateurs. « Les Japonais ont un sens de la conservation unique, précise Julien Schaerer. Ils avaient plaisir à posséder des montres sans jamais les porter et leur état est optimal. » Le lot 372 par exemple (est. CHF 2’000-4’000), vendu le 10 mars 1913, est proposé dans son boitier d’origine, accompagné d’un certificat du Patek Philippe Japan Service Center.

Haut de page