>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Au cœur de la Dubaï Watch Week
Evénements

Au cœur de la Dubaï Watch Week

vendredi, 17 novembre 2017
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

Pour la troisième année consécutive, Ahmed Seddiqi & Sons, détaillant incontournable des Émirats arabes unis, tient sa semaine horlogère. Toujours sous les mêmes auspices : le partage des connaissances comme meilleur vecteur commercial.

Plus vaste, plus peuplée, plus longue… en un mot, plus ambitieuse. La Dubai Watch Week a ouvert ses portes en fin de semaine dernière. Et pour bien marquer ses intentions, la manifestation a cette fois pris ses quartiers au pied de l’imposant Gate Building, cet arc monumental modelé sur celui de la place de l’Étoile parisienne, qui symbolise la toute-puissance financière de l’émirat. Là sont désormais disposés les différents pavillons montés de toutes pièces pour une occasion qui se révèle unique en son genre. L’entreprise familiale Ahmed Seddiqi & Sons, fondée en 1950, détaillant incontournable au Moyen-Orient pour représenter une soixantaine de marques horlogères dans 65 points de vente répartis à travers les Émirats arabes unis, a effectivement fait œuvre de pionnier avec sa semaine horlogère. Alors que nombre de professionnels n’hésitent plus à remettre en question la pertinence des salons traditionnels, comme tendrait à le prouver le redimensionnement drastique de Baselworld, la famille Seddiqi a testé une nouvelle formule. Pas question à Dubai de céder aux chants des sirènes commerciales, la manifestation s’est fixé pour mission de « communiquer passion et connaissances horlogères en mettant en contact les grands esprits de cet univers afin de créer une plateforme éducative d’échanges et de mise en réseau », selon les termes d’Abdul Hamied Ahmed Seddiqi, vice-président de la holding familiale.

Feu d’artifice

Et la formule a fait tache d’huile. Pour cette troisième édition, les marques présentes dans les deux pavillons « Classic & Contemporary » ont ainsi dépassé la trentaine. Des marques qui profitent de l’événement pour animer des « creative hubs » dédiés à l’innovation. Le menu des forums s’est également enrichi pour englober désormais tous les aspects du métier, du design à la vintage mania, en passant par le service après-vente, le profil client des milléniaux ou les grandes complications. Quant aux « master classes », ces ateliers pratiques à l’intention des passionnés, non seulement ils sont dirigés par des maîtres horlogers comme les Preziuso père et fils, David Candaux ou Kurt Klaus d’IWC, mais ils s’étendent désormais aux métiers d’art sous la houlette de l’émailleuse Vanessa Lecci, du graveur de Bovet Tiago Aires Sergio ou encore de Fabrizio Buonamassa, designer chez Bulgari. Sans oublier les expositions, pièces incontournables de ce puzzle horloger, qui, pour cette édition, mettent en scène les montres lauréates du récent Grand Prix d’Horlogerie de Genève ainsi que la démarche artistique de « Telling Time », orchestrée par la Fondation de la Haute Horlogerie, partenaire de la manifestation, soit une exposition qui offre un regard décalé sur la mesure du temps. À noter enfin, la présence de Christie’s et de ses experts, également mis à contribution pour faire partager toutes leurs connaissances du monde des enchères impliquant l’estimation de pièces anciennes.

Dubaï Watch Week 2017
Dubaï Watch Week 2017

Inutile de dire que cette Dubai Watch Week jouit d’un œil extrêmement bienveillant des autorités puisque placée sous le patronage de Son Altesse Sheikha Latifa Bint Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, vice-présidente de l’Autorité des arts et de la culture de Dubai. Un atout assurément pour une manifestation qui a trouvé son public et qui est un peu considérée au sein de la profession comme « le salon où l’on cause », un endroit où se retrouver entre pairs et partager avec un public de passionnés ce qui fait de l’horlogerie de prestige un cas à part dans l’univers du luxe. Au fil des éditions, cette « semaine » a trouvé ses marques. L’honneur en revient à Ahmed Seddiqi & Sons, qui, pour l’occasion, fait preuve d’une libéralité altruiste suffisamment rare pour être relevée. L’horlogerie ne pouvait que mieux s’en porter.

Haut de page