>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Audace et arrogance
Points de vue

Audace et arrogance

vendredi, 27 août 2010
fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Audentes fortuna juvat, la fortune sourit aux audacieux, disaient les anciens. Mais Machiavel soulignait que la fortune exerce son pouvoir là où la vertu ne lui résiste pas. S’il est bon d’oser, mieux vaut donc affronter l’adversité et orchestrer ses plans de conquête avec cette « vertu », une force de caractère nourrie de sagesse, de prudence, de culture, d’honnêteté, de morale et de clairvoyance.

Dans le monde de la haute horlogerie toutes ces qualités sont déjà bien ancrées. Elles ont permis à nos maîtres et entrepreneurs de développer mouvements, formes, matériaux et concepts impensables jusqu’à un passé récent. Mais l’audace est parfois porteuse de cet autre trait de caractère qui lui est malheureusement trop souvent associé : l’arrogance.

Avant que la crise financière ne frappe l’ensemble de la planète, trop de marques ont adopté une attitude confite d’arrogance non seulement vis-à-vis des marchés et de la concurrence mais aussi envers le client, ce qui est plus grave. Une erreur qui les a frappés de plein fouet dès que la croissance de ces dernières années s’est muée en une récession brutale. Les vrais audacieux ont alors tiré leur épingle du jeu, thésaurisant sur leurs conquêtes, analysant leurs erreurs pour mieux aller de l’avant, forts de leur identité et de leur savoir-faire. Les arrogants, quant à eux, sont encore là à se demander où se sont évanouis pouvoir, chance et argent.

Peut-être, ont-ils trop écouté leur propre «vertu», de celles qui s’étiole à l’ombre des revers de fortune ?

Haut de page