>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Audemars Piguet – L’éternité devant elle
Nouveautés

Audemars Piguet – L’éternité devant elle

vendredi, 05 mai 2017
Par La rédaction
Fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Il a fallu plus de 600 heures de travail aux spécialistes d’Audemars Piguet pour développer la Royal Oak Quantième Perpétuel. A la complexité de son mouvement s’ajoutent les difficultés d’usinage de la céramique noire dans laquelle elle est taillée. Une prouesse à tous les niveaux…

Le Quantième Perpétuel est une complication ancrée dans l’identité d’Audemars Piguet. Il nous rappelle également que toutes les mesures temporelles proviennent de l’astronomie et des cycles naturels.

En 1955, Audemars Piguet présente une première mondiale : une montre à quantième perpétuel avec indication des années bissextiles, produite en seulement 9 exemplaires en or jaune 18 carats.

Depuis, de nombreuses versions ont suivi, parmi lesquelles, en 2016, la Royal Oak Quantième Perpétuel, qui associe l’or jaune à l’emblématique design de Gérald Genta.

Cette année, Audemars Piguet étoffe sa gamme Royal Oak Quantième Perpétuel avec un modèle entièrement constitué de céramique noire aux finitions manuelles. Le cadran « Grande Tapisserie » affiche jour, date, mois, lune astronomique et années bissextiles, tandis que la semaine est indiquée sur le réhaut.

Audemars Piguet Royal Oak Perpetual Calendar
Audemars Piguet Royal Oak Perpetual Calendar

Abrité dans une boîte 41 mm, le calibre 5134 à remontage automatique est entièrement visible à travers la glace saphir avec traitement antireflets.

Difficile à maîtriser mais quasiment inrayable, la céramique noire supporte les hautes températures et les chocs thermiques, d’où son excellente résistance à l’usure. De multiples opérations exigeant d’excellentes compétences techniques sont nécessaires afin d’obtenir un matériau uniforme, compact et extrêmement dur, qui sera ensuite usiné et fini manuellement.

Il a fallu plus de 600 heures de recherche aux spécialistes d’Audemars Piguet pour développer cette nouvelle montre compliquée : tandis que l’usinage, le polissage, la finition manuelle, l’assemblage et le contrôle final d’un bracelet Royal Oak en acier inoxydable nécessitent six heures de travail, il faut trente heures pour accomplir exactement les mêmes procédés pour le bracelet en céramique noire, soit cinq fois plus de temps !

Le cadran arbore une couleur gris ardoise, dont la lune astronomique au réalisme photographique contraste parfaitement avec tous les composants noirs de la montre.

Haut de page
Economie
Les exportations horlogères en nette hausse
vendredi, 23 juin 2017
La rédaction
2 min de lecture
3
La Fondation Louis Vuitton
Culture
L’horlogerie ou la tentation de l’art – VII
vendredi, 23 juin 2017
11 min de lecture
5
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5