>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Aurel Bacs en partance pour Phillips Auctionneers ?
Culture

Aurel Bacs en partance pour Phillips Auctionneers ?

jeudi, 22 mai 2014
fermer
Editor Image
Fabrice Eschmann
Journaliste indépendant

“Il faut se méfier des citations sur Internet !”

« Une grande histoire aux multiples auteurs : ainsi en est-il de la vie. Ainsi en va-t-il aussi de l’horlogerie. Sans rencontres, point d’histoire. »

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Le monde des enchères bruisse de rumeurs en permanence, concernant autant les pièces mises à l’encan que les maisons elles-mêmes.

Ainsi, les suspicions de mauvaise santé financière d’Antiquorum ont trouvé un début de réponse il y a quelques jours. La société de ventes a officialisé l’arrivée d’un nouveau partenaire financier, la firme zurichoise d’investissements institutionnels FIDES Business Partner. Spécialisée dans la capitalisation de sociétés de tailles moyennes avec des revenus de base compris entre CHF 30 millions et 100 millions, la firme réalise ainsi son premier investissement dans le domaine de l’horlogerie, fait-elle savoir. Sans pour autant préciser le montant de l’apport.

Mon désir est d’acquérir une vraie indépendance.

Autre grande rumeur de ce printemps : les projets d’Aurel Bacs. Vu dans différentes salles de ventes, enchérissant sur plusieurs lots, l’ancienne star de chez Christie’s aurait acquis quelques pièces au prix fort, dont la Patek Philippe ayant appartenu à Henry Graves Jr., chez Christie’s pour 1,205 millions de francs, ainsi que la boîte à prisée en or et émail de Piguet & Capt, chez Sotheby’s pour 749’000 francs. On le dit sur le point de signer chez Phillips Auctioneers Limited – anciennement Phillips, de Pury & Company Limited, une maison cofondée par Simon de Pury – pour prendre la tête du département horlogerie. « Mon désir est d’acquérir une vraie indépendance, commente le principal intéressé. Mais je ne peux rien dire pour l’instant, car rien n’est encore officiel. Mais cela le sera dans un mois. » À suivre.

Haut de page