>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Avec Aaaaargh !, Hermès met un T-Rex dans son moteur...
Nouveautés

Avec Aaaaargh !, Hermès met un T-Rex dans son moteur horloger

vendredi, 23 octobre 2020
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Artisanat de cuir et haute horlogerie se lient pour créer une montre de poche unique, à l’effigie du T-Rex du carré Aaaaargh ! dessiné par Alice Shirley.

La montre Arceau, imaginée par Henri d’Origny en 1978, prête sa rondeur à la fois classique et singulière – avec ses attaches asymétriques inspirées d’étriers – à d’infinies expressions de créativité, de style et de savoir-faire Hermès. Sa silhouette intemporelle, façonnée dans l’or blanc, révèle l’alliance de l’artisanat du cuir et de la haute horlogerie, dans une montre de poche conçue à un exemplaire unique. Rythmée par le mouvement de manufacture H1924 à répétition minutes et tourbillon, l’Arceau Pocket Aaaaargh ! abrite un fin cadran en émail blanc, protégé par un couvercle orné d’un tyrannosaure réalisé en marqueterie et en mosaïque de cuir.

Arceau Pocket Aaaaargh ! (travail en cours) © Hermès
Arceau Pocket Aaaaargh ! (travail en cours) © Hermès

Après l’ours bourru de la Slim d’Hermès Grrrrr ! et le loup hurlant au clair de lune de l’Arceau Awooooo, la montre Arceau Pocket Aaaaargh ! enrichit le bestiaire imaginé par l’artiste anglaise Alice Shirley. Ici, le « roi des lézards tyrans », aux mâchoires entrouvertes et à l’œil attentif, prend vie sous le geste expert des artisans Hermès Horloger, au terme d’un mois d’ouvrage minutieux et selon des techniques exclusives développées dans ses ateliers du cuir.

Arceau Pocket Aaaaargh ! © Hermès
Arceau Pocket Aaaaargh ! © Hermès

Le dessin du tyrannosaure, qui semble épier à travers un hublot, se détache du couvercle et associe plusieurs savoir-faire exigeants. La tête et les écailles sont conçues en mosaïque de cuir : des milliers de fragments de cuirs multicolores de différentes formes, tous ciselés à la main, sont appliqués un à un pour reproduire fidèlement le motif original. L’œil bombé du dinosaure, visible des deux côtés du couvercle, est conçu en émail grand feu taille cabochon. Enfin, la mâchoire et la langue sont réalisées en marqueterie de cuir : de fines tesselles sont taillées dans différents cuirs de couleur, préalablement amincis à 0.5 mm d’épaisseur, avant d’être juxtaposées sur la base en émail. Enfin, touche finale à cette œuvre de miniaturisation maroquinière, une lanière en cuir d’alligator vert mat s’attache à l’étrier rectangulaire et vient souligner le dessin dans son ensemble.

Haut de page