>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Avec l’Otturatore, de Grisogono franchit un cap horloger
Nouveautés

Avec l’Otturatore, de Grisogono franchit un cap horloger

mercredi, 21 septembre 2011
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

L’Otturatore de de Grisogono à module d’affichage séquentiel aura nécessité une année de travail supplémentaire pour stabiliser le mécanisme. Un développement réalisé entièrement à l’interne, le premier du genre pour cette Maison qui entend par là affirmer sa légitimité horlogère.

« Elle est là et elle fonctionne. » C’est en ces termes simples mais ô combien révélateurs que Gérald Roden, CEO de de Grisogono, présente l’Otturatore, qu’il arbore bien évidemment au poignet. « En septembre de l’année dernière, nous avons dû tout remettre à plat au sein de notre atelier, qui compte désormais des horlogers en provenance de BNB et de Patek Philippe, poursuit-il. Et nous y sommes parvenus. Ce n’est un mystère pour personne, auparavant de Grisogono travaillait avec des  constructeurs horlogers externes pour le développement de ses garde-temps, comme avec Jean-François Mojon pour la Meccanico dg au double affichage analogique et numérique. Plus rien de tel avec l’Otturatore, dont le mouvement a été conçu, réalisé et assemblé entièrement en interne. Pour de Grisogono, qui avait besoin d’affirmer sa légitimité dans le domaine horloger, qui représente quelque 40 % de son chiffre d’affaires, il s’agit assurément d’une étape importante. »

Une accélération de 9G

Et pas n’importe quelle étape, puisque l’Otturatore présente une complication des plus singulières. « Nous sommes allés à contre-courant de la tendance actuelle voulant que les complications soient arborées comme autant d’oriflammes. Rien de tel avec l’Otturatore, qui fonctionne avec un affichage séquentiel mécanique. Sur demande, via une pression sur le poussoir supérieur, le cadran effectue une rotation de 90° révélant tour à tour la date, la réserve de marche, la petite seconde et les phases de lune. Le poussoir du bas, quant à lui, sert à l’armage du barillet destiné à la réserve d’impulsion doté d’un ressort long de 1,50 mètre. »
Tour de force du mouvement : une accélération inouïe lors du déclenchement du mécanisme qui, en 16 millisecondes, effectue un quart de tour invisible à l’œil nu, mu par une force de 9G, soit une accélération correspondant à celle d’une voiture qui atteindrait une vitesse de 100 km/h en 0,31 seconde ou celle d’un avion à réaction en phase de décollage. Autre tour de force : l’arrêt du cadran dans la position voulue en évitant que le mécanisme n’explose à l’arrivée.

Otturatore de Grisogono

Classicisme futuriste

Le module d’affichage séquentiel de l’Otturatore intègre ainsi plus de 334 composants sur les 574 que totalise le mouvement, un calibre qui n’est pas sans rappeler un bloc moteur automobile avec des engrenages évoquant clairement une boîte de vitesses. « Le niveau de difficulté imposé par l’invention de l’affichage séquentiel a nécessité l’utilisation des techniques d’ingénierie sophistiquées et innovantes, notamment la simulation et les calculs numériques, précise encore la Maison. Sans le recours à ces techniques, il aurait été illusoire de vouloir parvenir à ce résultat. » Un résultat qui prend la forme d’un boîtier rectangulaire robuste et généreux, doté de deux poussoirs imposants avec un cadran au décor guilloché Clous de Paris et aiguilles dauphines. Entre classicisme et Haute Horlogerie futuriste, de Grisogono a forgé sa voie.

Haut de page