>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Avec sa Superbia, Roger Dubuis verse dans l’excès
Nouveautés

Avec sa Superbia, Roger Dubuis verse dans l’excès

vendredi, 2 octobre 2020
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Roger Dubuis présente l’Excalibur Superbia, un modèle en or blanc enrichi de palladium et serti de 600 diamants blancs et saphirs bleus. Elle accueille un nouveau mouvement à double tourbillon volant.

Roger Dubuis se rend coupable du plus sérieux des sept péchés capitaux : la Fierté ou Superbia en latin. Roger Dubuis a ainsi créé l’Excalibur Superbia en or blanc enrichi de palladium et sertie de très exactement 600 diamants blancs et saphirs bleus. Cet écrin accueille un nouveau mouvement à double tourbillon volant, le RD108SQ, inspiré de sa version lancée en 2005, premier calibre à double régulateur relié par un différentiel, travaillé en volume et décoré d’une étoile incrustée de diamants. Ce qui rend ce modèle véritablement audacieux : chaque pierre incrustée sur le rehaut, la lunette, le boîtier et la couronne est taillée en forme de tétraèdre et assemblée grâce à un serti invisible sur les surfaces incurvées. D’une difficulté extrême, ce serti invisible est quasiment impossible à réaliser sur une surface courbe.

Excalibur Superbia © Roger Dubuis
Excalibur Superbia © Roger Dubuis

Le défi lancé aux sertisseurs de Roger Dubuis ne s’arrête pas là. La dernière prouesse de l’Excalibur Superbia réside dans les rainures – étape finale indispensable pour réaliser le serti invisible des pierres préalablement taillées en triangle. Un exercice si difficile qu’environ 30 minutes sont nécessaires à un sertisseur pour créer une seule rainure, soit 900 heures pour cette seule opération sur les trois côtés des 600 diamants, auxquelles s’ajoutent 420 heures pour sertir le boîtier et la lunette – sans compter la taille des pierres ! Le processus complet nécessite trois fois plus longtemps que pour un même boîtier orné de pierres taille baguette. En prime, fidèle à son goût pour la complexité, Roger Dubuis utilise ce procédé minutieux sur la surface incurvée de l’Excalibur Superbia.

Haut de page