>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Baume & Mercier s’offre un mouvement maison
SIHH

Baume & Mercier s’offre un mouvement maison

jeudi, 25 janvier 2018
fermer
Editor Image
Fabrice Eschmann
Journaliste indépendant

“Il faut se méfier des citations sur Internet !”

« Une grande histoire aux multiples auteurs : ainsi en est-il de la vie. Ainsi en va-t-il aussi de l’horlogerie. Sans rencontres, point d’histoire. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

Au SIHH, la marque du groupe Richemont présentait son calibre Baumatic. Un événement qui ne s’accompagne pas d’une montée en gamme mais qui prouve, au contraire, qu’il est possible de développer un calibre tout en restant dans des prix très accessibles.

Baume & Mercier restera comme l’une des bonnes surprises de ce SIHH 2018 ! La marque genevoise y a en effet présenté un mouvement développé par ses soins, d’une qualité et à un prix défiant toute concurrence. Baptisé Baumatic, il dispose d’une autonomie de 5 jours, jouit d’une précision stable tout au long de sa réserve de marche, résiste à des champs magnétiques de 1’500 Gauss (25 fois la norme) et se passe de services d’entretien pendant plus de 5 ans. Ce moteur vient équiper cinq modèles de la collection Clifton, dont le prix de vente est compris entre CHF 2’300 et 2’900. Une philosophie qui préfigure sans aucun doute certains contours de l’horlogerie mécanique de demain.

Même si elle n’est toujours pas une manufacture, Baume & Mercier franchit une étape supplémentaire avec son calibre Baumatic.
Le fruit d’une collaboration

Alors que de grandes manufactures verticalisées tirent les prix vers le bas en équipant certaines de leurs nouveautés de mouvements génériques – par exemple IWC, pour ne pas la nommer –, Baume & Mercier accomplit fièrement le chemin inverse. Transparente sur sa politique, la Maison n’avait jamais caché le fait de ne pas être une manufacture. Même si elle ne l’est toujours pas, elle franchit une étape supplémentaire avec son calibre Baumatic. Sur le fond comme sur la forme. Ce mouvement est en effet le fruit d’une collaboration entre la société ValFleurier (Richemont), le pôle Recherche & Innovation du groupe Richemont et Baume & Mercier. Pendant plus de cinq ans, les différents acteurs se sont évertués à mettre au point un moteur performant, sans pour autant faire exploser les coûts.

Mouvement Baumatic © Baume & Mercier
Mouvement Baumatic © Baume & Mercier

Basé à Neuchâtel, le pôle R&I de Richemont accueille une cinquantaine de chercheurs, lesquels partagent leur temps entre les différentes marques du Groupe et le centre. « Nos activités sont nombreuses, détaille le directeur, Édouard Mignon. Cela va de l’amélioration des performances d’un mouvement horloger à l’exploration de nouveaux territoires – ce qu’on appelle l’“innovation de rupture” – en passant par la réinvention des process pour la manufacture du futur. Nous servons toutes les marques de Richemont, y compris les accessoires ou la mode. »

Des performances bluffantes

Les calculs à Neuchâtel, la réalisation chez ValFleurier. Le calibre Baumatic bénéficie ainsi du silicium pour le spiral et l’échappement. Le premier combine deux couches de matière, unies entre elles par une pellicule de dioxyde de silicium. Alliée à un balancier à inertie variable, cette structure composite joue un rôle thermo-compensateur et améliore la précision de marche, qui atteint – 4/+ 6 secondes par jour et ce, durant toute la durée de la réserve de marche. Ancre et roue d’ancre, quant à elles, ont été redessinées de manière à réduire drastiquement les pertes liées aux frottements. Couplées à un barillet optimisé, ces innovations permettent d’accroître l’autonomie de quelque 30 %, à 120 heures.

L’un des domaines de recherche du pôle R&I est la tribologie. Peu connue du commun des mortels, cette science des frottements permet pourtant des avancées appréciables. Les lubrifiants, notamment, posent des problèmes de vieillissement, rendant obligatoires des révisions régulières. Sur ce moteur, pas moins de quatre lubrifiants différents ont ainsi été développés, permettant des services de longue durée, au-delà des cinq ans.

Baume & Mercier est la seule marque Richemont à se frotter aux surpuissantes Maisons de moyen de gamme de Swatch Group.

Premier mouvement mécanique conçu et mis au point par Baume & Mercier, le Baumatic équipe pour l’instant cinq modèles de la collection Clifton en version trois aiguilles et date. Mais parions qu’il bénéficiera bientôt de nouveaux développements pour venir équiper d’autres pièces Baume & Mercier. Une belle revanche pour cette marque en grandes difficultés il y a 10 ans encore, aujourd’hui habilement dirigée par Alain Zimmermann et seule du groupe Richemont à se frotter au milieu de gamme, notamment aux surpuissantes Maisons de Swatch Group.

Haut de page