>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Beautés mécaniques
Nouveautés

Beautés mécaniques

lundi, 03 juillet 2017
Fermer
Editor Image
Roberta Naas
Journaliste

“La vie est une question de temps, de ce qu’on en fait et comment on l’utilise.”

Roberta Naas est une journaliste chevronnée dans le monde de l’horlogerie avec plus de 32 années d’expérience à son actif. Elle est également auteure de six livres sur les montres et le temps ainsi que fondatrice de www.atimelyperspective.com.

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Reconnu pour ses montres exceptionnelles, pionnier dans les matériaux et les calibres compliqués, Richard Mille dévoile régulièrement des pièces maîtresses pour homme comme pour femme. Cette année, en tant que sponsor du Rallye des Princesses pour la troisième année consécutive, ses montres égalaient la beauté des paysages français, la précision des voitures de collection et la puissance des femmes au volant.

Invitée en ce début d’année par Richard Mille pour rejoindre la marque lors du 18e Rallye des Princesses, une course de voitures anciennes réservée exclusivement aux femmes qui avait lieu fin mai entre la place Vendôme, à Paris, et Saint-Tropez, j’ai hélas dû renoncer, pour une urgence personnelle, à conduire un de ces bolides à travers quelques-uns des plus beaux paysages de France. Ce qui n’a toutefois pas tempéré mon enthousiasme pour cet événement éminemment féminin, supporté par la Maison horlogère pour la troisième année consécutive. Celui-ci consiste essentiellement en une « équipée sauvage » ponctuée de haltes des plus pittoresques dans les hôtels et restaurants locaux. Mais que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas là « que » d’une partie de plaisir. En fait, avaler les quelque 1 600 kilomètres à travers collines, vallées, cols et routes venteuses avec une carte routière comme seul guide durant les cinq jours de la compétition est un vrai défi. Un défi qu’ont relevé une centaine d’équipages cette année, soit 180 participantes en provenance de 12 pays.

Rallye des Princesses copyright JULES LANGEARD
Rallye des Princesses copyright JULES LANGEARD
Une question de confiance

Durant tout le rallye sur un parcours traversant Saint-Aignan, le Loiret, Cheravent, Vichy, l’Alpe-d’Huez, les Hauts-Plateaux du Vercors, les Gorges d’Engins, pas moins de cinq cols alpins pour enfin gagner la Côte d’Azur via Mandelieu, Grasse et enfin Saint-Tropez, les équipages ont également dû se soumettre à des tests de régularité. En plus des 350 kilomètres quotidiens à parcourir, ces épreuves demandent endurance et ténacité de la part de ces femmes engagées dans un événement sportif et convivial qui fait la part belle non pas tellement à la vitesse mais bien plutôt aux capacités d’orientation, d’obéissance aux instructions et à la confiance mutuelle indispensable entre coéquipières. Certaines équipes ont été pénalisées par des erreurs de navigation, alors que d’autres ont souffert d’imprévus comme de forts ralentissements dus à des véhicules agricoles. Au final, dans la catégorie « Historique », c’est la Porsche 911 de l’équipe 81 (Véronique Castelain et Stéphanie Wante) qui a battu la Ferrari 328 GTS de l’équipe 89.

Richard mille RM63-01
Richard mille RM63-01

De nombreuses participantes à ce Rallye des Princesses arboraient pour l’occasion des montres du sponsor Richard Mille. Rien d’étonnant, cela fait des années que cet horloger indépendant voue une attention particulière à sa clientèle féminine avec des montres à l’attrait esthétique et technologique inimitable. Des tourbillons aux pièces de Haute Joaillerie réalisées dans des matériaux d’avant-garde, les montres femme Richard Mille sont aussi audacieuses et performantes que les femmes au volant du Rallye des Princesses. En se concentrant sur des matériaux comme le titane et la céramique pour l’exécution des premiers boîtiers de ses gammes féminines, pour ensuite évoluer vers des céramiques de couleur, voire des alliages exclusifs, Richard Mille a réalisé des montres révolutionnaires qui continuent de faire chavirer les cœurs de par leurs complications, leur précision et leur look incomparable.

Rallye des Princesses copyright JULES LANGEARD
Rallye des Princesses copyright JULES LANGEARD
Des modèles éblouissants

Parmi les montres qui ont « fait » le Rallye des Princesses, on a pu admirer d’incroyables versions de la RM 07-01 pour femme. Ces montres ergonomiques de forme tonneau, synthèse de haute mécanique horlogère, de matériaux innovants et de design sophistiqué, abritent un mouvement squelette automatique spécifique, le calibre CRMA2. Ce mouvement présente une platine et des ponts en titane Grade 5, un balancier à inertie variable et un rotor à géométrie variable qui s’adapte, en termes de vitesse de rotation, aux mouvements du porteur. Une particularité propre à Richard Mille. De plus, cette montre au boîtier en céramique high-tech est équipée de la couronne brevetée Richard Mille qui n’est pas directement connectée au mécanisme de remontage et de mise à l’heure pour éviter les casses, donc parfaitement adaptée aux conditions de conduite lors d’un rallye.

Richard Mille RM 07-01
Richard Mille RM 07-01

On a également pu observer durant ces cinq jours des montres squelettes automatiques RM 037, dont le mini-cadran positionné au centre est serti de diamants, d’onyx, de jaspe ou de perles, quand ce ne sont pas des RM 67-01 Automatique Extraplate motorisées par le calibre CRMA6 d’une épaisseur d’à peine 3,6 mm qui ont tenu la vedette. Ces pièces arborent un cadran multicouche au sein d’une architecture de boîtier futuriste qui met parfaitement en valeur l’esprit pionnier à la base du mouvement. En fait, la boîte de cette montre prend plus de temps à réaliser que toute autre boîte similaire Richard Mille, soit un temps d’usinage de l’ordre de 6 heures qui suit des semaines de préparation. Chaque boîtier nécessite pas moins de 215 opérations totalisant des dizaines d’heures de travail. Cela donne un garde-temps parfait pour une journée de 12 heures passée au volant !

Haut de page
Vincent Lapaire, directeur général © Ferdiand Berthoud
Evénements
A Dubaï, on aime raconter des histoires
lundi, 20 novembre 2017
6 min de lecture
8
Rotonde Double Tourbillon Mystérieux Squelette Calibre 9465MC © Cartier
Nouveautés
Cartier - Si mystérieux
lundi, 20 novembre 2017
La rédaction
1 min de lecture
2
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5