>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Breitling et Bentley, un partenariat qui carbure
Nouveautés

Breitling et Bentley, un partenariat qui carbure

mercredi, 11 mars 2020
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Après avoir renouvelé son partenariat avec Bentley en 2018, Breitling présente en ce début d’année un nouveau garde-temps réalisé en l’honneur du motoriste et de sa toute nouvelle Continental GT Mulliner Convertible.

Parmi les multiples partenariats qui émaillent la vie des horlogers, et on les compte à foison dans le domaine des arts et des sports, celui qui unit Breitling et Bentley est de ceux qui s’inscrivent dans la durée. En termes de longévité, il s’agit même de l’alliance la plus longue jamais observée entre une Maison de la branche et un constructeur automobile. Tout a démarré en 2002, lorsque Bentley demande à Breitling de concevoir une horloge de bord pour sa Continental GT en plein développement. Un an plus tard, Breitling est également de la partie lorsque son partenaire, déjà cinq fois vainqueur des 24 Heures du Mans entre 1924 et 1930, décide de son retour sur les circuits. Un coup d’essai qui se solde par un coup de maître. Cette année-là, Bentley place ses deux équipages sur les deux premières places du podium au Mans, victoire dûment honorée par une édition limitée d’un chronographe Breitling dédié au motoriste. Il faut dire que les affinités entre les deux marques ont des antécédents d’importance. Willy Breitling, chef d’entreprise qui fit preuve, lui aussi, d’une longévité remarquable pour avoir dirigé la Maison entre 1932 et 1979, était un grand amateur de Bentley. Dès les années 1940, il n’était pas rare de reconnaître sa silhouette familière sillonnant les routes suisses à bord d’un de ses chers bolides.

Pour qu’un partenariat fonctionne, il doit être authentique et raconter des histoires vraies.
Georges Kern

« C’est précisément ce passé commun qui donne toute sa consistance à notre alliance, explique Georges Kern, CEO de Breitling. Pour exister et durer sur le long terme dans des marchés aujourd’hui très transparents, où l’erreur ne pardonne pas, un partenariat doit raconter des histoires vraies. C’est exactement ce que nous faisons, anecdotes à l’appui. Des anecdotes qui ont toute leur importance pour expliquer que le rapprochement entre Breitling et Bentley va au-delà des aspects purement commerciaux. » Cette entente entre les deux compagnies a ainsi été jugée suffisamment « authentique » aux yeux de Georges Kern pour qu’elle soit renouvelée lorsque Breitling a passé dans le giron de CVC Capital en mai 2017. D’autant que le courant entre le patron horloger, arrivé à la tête de Breitling en juillet de la même année, et Adrian Hallmark, nommé aux commandes de Bentley quelques mois plus tard, semble particulièrement bien passer. « On peut en effet parler en commun de technologie, moteurs, design et de tous les savoir-faire indispensables pour les mettre en œuvre, sans une certaine connivence entre les personnes, il y a peu de chances pour qu’une alliance amène des résultats sur le long terme. Avec Breitling et Georges Kern, nous sommes dans une alchimie qui fonctionne. »

Le meilleur est à venir

Pour s’en convaincre, il suffisait de faire le détour par le Salon international de l’automobile de Genève 2019, où les deux « compères » ont pu mettre en scène leurs nouveautés respectives. Pour l’horloger, après un premier modèle en 2018 venu sceller leur nouvelle entente, il s’agissait de présenter une Premier B01 Chronograph 42 Bentley Centenary au cadran en loupe d’orme, éditée en deux séries limitées or et acier venant célébrer les 100 ans du célèbre constructeur britannique. Vu les retombées de l’événement, les deux marques avaient tout préparé pour rééditer l’exercice au salon de cette année. Las, le coronavirus en a décidé autrement mais certainement pas de la volonté de Breitling d’aller de l’avant. D’entente avec le constructeur, la Maison orchestrait ainsi numériquement la parution de sa toute nouvelle Premier B01 Chronograph 42 Bentley Mulliner Limited Edition, directement inspirée de la Bentley Continental GT Mulliner Convertible dévoilée le même jour.

Georges Kern promet d’ores et déjà d’autres pièces, encore plus exclusives, destinées à faire vivre ce partenariat.

Pour juger de l’esthétique de la pièce, il faut savoir que l’atelier Mulliner de Bentley, extension de l’entreprise familiale Mulliner, fondée en 1559 et spécialisée dans la fabrication de carrosses, est depuis 1959 en charge des commandes spéciales, notamment pour la famille royale, et des éditions limitées de Bentley. La montre de Breitling fait ainsi preuve de caractéristiques communes avec l’habitacle de la Continental GT Mulliner, « la voiture de grand tourisme la plus luxueuse jamais conçue » avec, bien évidemment, une horloge Breitling sur le tableau de bord. Édité à 1’000 exemplaires, ce chronographe acier de 42 mm aux codes couleurs Bentley intègre le fameux calibre manufacture B01, qui s’est d’emblée imposé comme un des plus aboutis de sa génération. Le résultat donne une montre à la fois technique et élégante avec cette touche rétro qui fait des ravages à l’heure actuelle. Et le meilleur est encore à venir puisque Georges Kern promet d’ores et déjà d’autres pièces, encore plus exclusives, destinées à faire vivre ce partenariat. Comme la Maison a abandonné le concept d’une gamme de montres « Breitling for Bentley », ces nouveautés viendront animer les diverses collections d’un horloger, bien décidé à cultiver l’attrait luxe de ses produits.

Haut de page