>SHOP

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2018 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Bulgari Bulgari, une signature horlogère en lettres...
Histoire & Pièces d'exception

Bulgari Bulgari, une signature horlogère en lettres capitales

mercredi, 13 juin 2018
Fermer
Editor Image
Marie de Pimodan-Bugnon
Journaliste indépendante

“Il faut absolument être moderne.”

Arthur Rimbaud

De la passion, beaucoup de curiosité et une bonne dose d’émerveillement ! La recette essentielle pour raconter les mille et une facettes de l’horlogerie…

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Classique horloger reconnaissable à sa lunette frappée d’un logo, Bulgari Bulgari a consacré l’entrée de la maison italienne dans l’industrie horlogère. Retour sur plus de quatre décennies d’élégance.

Silhouette ronde impeccable, classique et épurée, elle porte l’or comme un étendard et décline son identité sans faire le moindre mystère sur son nom. Bulgari Bulgari : ce patronyme emblématique s’impose avec originalité depuis plus de 40 ans. Signe particulier ? Son nom en lettres capitales gravé sur le pourtour de la lunette est le principal élément de design de la collection. Ainsi, à moins d’avoir fraîchement débarqué sur la planète horlogère ou de souffrir de dyslexie, impossible d’être passé à côté de cette icône dévoilée en 1977 et déclinée depuis sur le registre esthétique autant que sur celui de la technique. Première collection de la maison romaine, Bulgari Bulgari est un parangon d’élégance, une signature horlogère basée sur l’association réussie de lignes pures et d’un classicisme d’inspiration gréco-romaine.

Un logo comme élément central du design

Pour définir les contours de la Bulgari Bulgari, les designers de la maison romaine ne sont pas partis d’une page blanche. Dans les années 1970, la Maison est connue essentiellement pour ses précieuses créations joaillières ainsi que pour quelques pièces d’horlogerie isolées produites dans les années 1920 puis, plus régulièrement, dès les années 1940. Mais Bulgari ne possède aucune véritable collection de garde-temps et reste avant tout une marque joaillière connue pour l’acuité de son design. En 1975, la marque crée une montre en édition limitée à 100 pièces destinées à ses 100 meilleurs clients. Ce précieux cadeau est nommé Bulgari Roma et son esthétique mêle des influences contemporaines aux références classiques. Sa forme ronde en or, pareille à une strate découpée dans le marbre d’une colonne du Panthéon, est ornée des inscriptions « Bulgari » et « Roma » sur le pourtour de sa lunette.

À l’image des empereurs romains qui affichaient les attributs de leur pouvoir sur la monnaie qu’ils frappaient, les designers de la montre reproduisent la typographie à l’antique.

En horlogerie, c’est une première. Et, là encore, l’inspiration est clairement puisée dans les origines romaines de la maison. À l’image des empereurs romains qui affichaient les attributs de leur pouvoir sur la monnaie qu’ils frappaient, les designers de la montre reproduisent la typographie à l’antique, instaurée comme identité de la marque, en 1934, lors de la rénovation de la boutique historique de Bulgari, Via Condotti, à Rome. Côté esthétique, tous les éléments du succès sont réunis. Du point de vue technique, l’originalité est de mise puisqu’au classicisme de la forme Bulgari oppose la modernité et la fonctionnalité d’un mouvement quartz doublé d’un affichage digital. Le bracelet tranche lui aussi avec les canons du moment puisque Bulgari fait le choix d’un cordage tressé aux parements de cuir rappelant étrangement les attaches romaines de la haute époque.

Premier signe distinctif : sa lunette gravée d’une double reproduction circulaire du logo de la marque.
Mécanique ou quartz, une question de choix

La montre fait tout son effet. Les demandes affluent, le succès est fulgurant. Une première série de montres Bulgari Roma est alors produite avec, cette fois, un cadran traditionnel noir ponctué d’index classiques et balayé par deux aiguilles. Là encore, Bulgari vise juste. Confortée dans son parti pris esthétique, portée par une notoriété en pleine expansion et en guise de prémices à deux décennies de diversification, la marque romaine se lance à pieds joints dans l’horlogerie avec Bulgari Bulgari. Premier signe distinctif : la lunette gravée d’une double reproduction circulaire du logo de la marque. La différence essentielle avec la Bulgari Roma se situe au niveau du cadran, qui se dote d’une grande aiguille centrale des secondes ainsi que d’un guichet pour la date. Autre particularité : alors que la révolution du quartz bat son plein, Bulgari donne le choix à ses clients entre un mouvement à quartz et, pour les connaisseurs, un calibre mécanique. Le boîtier que Bulgari taille dans l’or jaune, dans la pure tradition joaillière, est décliné dans quatre tailles pour convenir aux poignets féminins et masculins.

Du Tubogas au tourbillon

Le succès attendu est au rendez-vous et la maison italienne ne tarde pas à étoffer sa collection. Dès 1980, Bulgari fusionne ses deux savoir-faire de prédilection dans une montre-bijou qui réunit la technique du bracelet Tubogas et celle de la mesure du temps. Bulgari Bulgari s’enroule alors au poignet avec la souplesse infinie d’un serpent. Au tournant des années 1990, Bulgari Bulgari crée encore une fois la surprise. 1993 marque l’avènement d’un nouveau style avec un boîtier façonné non plus essentiellement en or mais, de manière inédite, en or et matériau composite. En 1996, Bulgari Bulgari ne fait pas de fausse pudeur et dévoile tous les secrets de son anatomie mécanique au gré d’un modèle squelette qui démontre la dextérité des artisans de la marque. Pour ses 20 ans, célébrés en 1997, Bulgari Bulgari fait de l’œil aux collectionneurs en arborant le chiffre anniversaire sur son cadran tandis que les années 2000 marquent la consécration de la marque dans l’industrie horlogère. 2001 est l’occasion pour Bulgari Bulgari d’élargir ses horizons et de s’offrir une incursion dans le monde du sport en accueillant un chronographe. En 2004, enfin, la collection joue définitivement dans la cour des grands avec le lancement d’un tourbillon. Depuis 2013, la collection s’est étoffée, évoluant sensiblement au gré d’une nouvelle boîte légèrement affinée et, surtout, d’un nouveau mouvement automatique intégralement manufacturé en interne, le Calibre Solotempo. Une manière élégante pour les horlogers de Bulgari de continuer à écrire l’histoire de ce garde-temps emblématique en lettres capitales.

Haut de page