>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Cadrans en pierres dures pour fans des sixties
Modes & Tendances

Cadrans en pierres dures pour fans des sixties

Tuesday, 16 April 2019
fermer
Editor Image
Yannick Nardin
Rédactrice indépendante

“Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais par manque d’émerveillement.”

Gilbert Keith Chesterton

« Une montre c’est une fenêtre sur le génie humain ! » Et si tout n’avait pas été dit ?

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Savez-vous repérer une opale peu banale, une malachite d’élite, une turquoise qui laisse pantois ou encore un lapis-lazuli accompli ? Apprenez à décrypter la qualité des pierres ornementales sur les cadrans horlogers.

Fans des sixties, les années folles des cadrans de pierres ornementales font leur come-back ! Opale, malachite, lapis-lazuli, turquoise, mais aussi racine de rubis, onyx, opale, cornaline, jaspe ou encore obsidienne, la famille de ces pierres appelées également « dures » compte bien des membres. Leur charme – plus abordable que celui des pierres précieuses – a fait un carton dans les années 1960. Piaget notamment s’est taillé une réputation dans le genre. En 2019, il est à nouveau temps de se crêper le chignon à la mode yé-yé. La fantaisie – vintage aujourd’hui mais moderniste à l’époque ! – des pierres ornementales se remarque de plus en plus en horlogerie haut de gamme.

Divine opale

Les Bédouins voyaient des éclairs dans l’opale et pensaient qu’elle tombait du ciel lors des orages. Spectaculaire, rare – et donc coûteuse, faut-il le préciser ? –, l’opale est une forme de silice hydratée, très appréciée dans sa forme précieuse : des microsphères de silice diffractent la lumière en jeux de couleurs. De feu, noires, foncées, blanches, les opales se déclinent en de nombreuses teintes. Pour sa Manchette Haute Joaillerie Sunlight Journey avec cabochon en opale noire de 2017, la Maison Piaget explique avoir choisi cette opale « prisée pour sa base de couleur bleu foncé qui contraste avec des jeux de couleurs bleu vif et vert, un mélange extrêmement difficile à trouver surtout dans les dimensions requises pour la création d’un cabochon ». S’il s’agit de réaliser un cadran plat et fin, « on colle une fine plaque d’opale cristal (claire et très transparente, appelée également “opale d’eau”, avec des jeux de couleurs souvent exceptionnels, ndlr) de 3 dixièmes de millimètre sur un fond noir ou quelquefois rose », explique Daniel Haas, propriétaire d’un atelier artisanal de cadrans en pierres véritables. Cette technique pourrait aussi avoir été utilisée par Rolex pour le cadran d’opale rose de l’Oyster Day-Date 36 en or gris présentée cette année ainsi que pour L’Heure du Diamant cadran opale de Chopard.

L’opale possède un cœur "tendre" avec une dureté de 5 à 6 vickers, contre 10 pour le diamant.

À quoi reconnaît-on une opale de qualité ? Sans inclusions ni fentes, elle scintille de jeux de couleurs – qu’une opale commune n’aura pas du tout. Ces teintes doivent être réparties harmonieusement, sans points blancs ni endroits sans couleur. Ce chatoiement unique rend d’ailleurs l’opale précieuse impossible à imiter. Sur la Manchette Haute Joaillerie avec cadran en opale de 2017, Piaget a choisi l’effet de jeux de couleurs « Arlequin », qui n’apparaît que « dans des parties extrêmement fines de la pierre » et en rend la taille réalisée au micron près très complexe. L’opale possède un cœur « tendre » avec une dureté de 5 à 6 vickers, contre 10 pour le diamant. Lors de l’extraction, de la taille ou du polissage, le risque de fente est élevé. D’autant que l’opale peut contenir jusqu’à 20 % d’eau, dont l’assèchement provoque des fentes supplémentaires. « Les plaques d’opale de qualité sont rares et doivent être manipulées très délicatement. Destinée à un seul cadran, une plaque d’opale peut coûter jusqu’à 7’000 euros ! » poursuit Daniel Haas.

Hypnotique malachite

Comme sous le coup d’un envoûtement reptilien, le charme des anneaux concentriques de la malachite, allant du vert vif au vert foncé, tourne la tête des horlogers. « Largement utilisée par Bulgari, la malachite est une pierre qui se prête à différents types de taille. Pour la manchette Serpenti, c’est la combinaison des couleurs, en particulier le contraste marqué entre malachite et diamants, qui nous a séduits », explique Lucia Silvestri, Directrice de création chez Bulgari. Sur la Limelight Gala, Piaget l’associe à une lunette sertie et un bracelet d’or jaune avec « Décor Palace » typique des années 1960. La Maison explique avoir sélectionné une malachite « de couleur verte très contrastée, offrant un lignage bien parallèle, sans aucun point noir dans la pierre ». Dans L’Heure du Diamant, Chopard l’entoure aussi de diamants, certifiés Responsible Jewellery Council.

Manchette en or blanc 18 carats, sertie de malachite et de diamants © Bulgari
Manchette en or blanc 18 carats, sertie de malachite et de diamants © Bulgari

Afrique, Russie, Australie, États-Unis, Italie et même France, ce carbonate de cuivre est extrait de nombreuses mines de cuivre dans le monde, Congo en tête. Plutôt commune, la malachite possède surtout une valeur esthétique. Cette pierre friable se rait toutefois facilement, ce qui la rend difficile à travailler. Pour compliquer encore le polissage, elle supporte mal la chaleur. « Souvent, les horlogers préfèrent une taille dans le sens des lignes droites. Cette coupe fragilise davantage la matière, car les lignes foncées sont plus poreuses. Ensuite, le polissage se fait à froid, à la paraffine », révèle Daniel Haas.

La turquoise, « hippie » autant que « classy »

La turquoise s’utilisait déjà en Égypte antique ou en Chine il y a 4’000 ans. Elle est ainsi très utilisée sur des bijoux typés « ethniques », amérindiens notamment. Si l’opale et la malachite sont peu imitées, la turquoise l’est largement et depuis longtemps ! Déjà au XIXe et encore au XXe siècle, la turquoise était remplacée par des imitations telles que de l’odontolite ou du verre, ou encore de la magnésite colorée.

La plus prisée des turquoises est d’un bleu clair uniforme, sans veinures noires ou brunes.

Les teintes des turquoises – des phosphates hydratés de cuivre et d’aluminium – peuvent varier d’un bleu clair intense et rare au vert clair. La plus prisée est d’un bleu clair uniforme, sans veinures (matrice) noires ou brunes. Celle utilisée sur le cadran de la Piaget Possession en fait partie, soit une pierre d’« un bleu turquoise vif, exempte d’inclusions ou d’efflorescence, avec des critères de qualité et de perfection très difficiles à trouver aujourd’hui ». C’est également une turquoise vive et uniforme qui apparaît sur le cadran de L’Heure du Diamant de Chopard. En revanche, pour la Day-Date 36 mm en or jaune, Rolex a préféré à dessein une turquoise veinée : « Chaque cadran est extrait d’une tranche de turquoise naturelle, choisie individuellement pour sa couleur et sa structure, selon des critères graphiques et esthétiques, tels que la préciosité ou élégance. Au final, la pierre est polie pour faire ressortir l’éclat naturel de la pierre », précise la marque.

Lapis-lazuli, nuit d’étoiles

La teinte d’un lapis-lazuli constitue le critère principal pour déterminer sa qualité. D’un bleu vert à un bleu violet, la star des lapis-lazuli présente une couleur uniforme, sans veinures de calcite, et peut être constellée de pyrite dorée – telle qu’on la trouve sur la montre Piaget Possession présentée en 2018. « D’un bleu profond outremer, constellée de manière homogène, cette pierre est quasiment introuvable aujourd’hui », précise la Maison. En effet, « la meilleure qualité est extraite seulement d’Afghanistan, de mines situées à 3’500 mètres d’altitude, très difficiles à exploiter. Les méthodes d’extraction – à l’explosif – peuvent fendre les pierres, rendues ensuite inutilisables pour des cadrans horlogers. Les lapis-lazuli de qualité se font rares. Heureusement, nous possédons encore d’anciens stocks », confie Daniel Haas.

Possession cadran lapis-lazuli bleu profond © Piaget
Possession cadran lapis-lazuli bleu profond © Piaget

Une fois n’est pas coutume, cette pierre ornementale présente une dureté de 8 vickers et se polit facilement. En raison de la rareté de la pierre, il existe des imitations synthétiques. Comme pour la turquoise, de telles résines se remarquent lors du polissage, au microscope, mais aussi à l’épreuve du feu – puisqu’elles fondent.

Haut de page