>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2018 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Carl F. Bucherer amène la Haute Horlogerie au centre de la...
Actualités

Carl F. Bucherer amène la Haute Horlogerie au centre de la Suisse

jeudi, 15 novembre 2018
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Basée à Lucerne et adossée à l’un des plus importants distributeurs de la planète, horloger depuis 1919 et manufacture entièrement intégrée depuis plus d’une dizaine d’années, la marque horlogère Carl F. Bucherer poursuit inexorablement son ascension. Entretien avec son CEO, Sascha Moeri, à l’occasion du partenariat conclu avec la FHH.

Cette année, Carl F. Bucherer célèbre son 130e anniversaire. Pensez-vous que le public connaît cette longue tradition de fabricant de montres, parallèle aux activités du détaillant Bucherer AG ?

Sascha Moeri, CEO Carl F. Bucherer : Nous sommes fiers de faire partie de Bucherer AG, placés ainsi sous le même toit que le plus important détaillant européen. Cela nous donne de nombreux avantages et une connexion directe avec le front de vente. Mais nous sommes également très fiers d’avoir notre propre histoire en tant que fabricant de montres. Nos origines se trouvent à Lucerne, là où notre fondateur Carl Friedrich Bucherer a ouvert sa première boutique de montres et bijoux en 1888. Depuis, nous avons toutefois parcouru du chemin. Si nous sommes toujours très attachés à Lucerne et à son « terroir » – une source d’inspiration inépuisable que ce patrimoine de 130 ans ! –, nous développons et produisons en interne, dans notre propre manufacture, des mouvements aussi ingénieux que le T3000. Nous avons ainsi notre propre approche en matière de design et de technique. Alors oui, je pense que les gens savent reconnaître en Carl F. Bucherer une marque indépendante disposant d’un riche passé.

Quand et pourquoi avez-vous pris la décision de devenir une manufacture horlogère entièrement intégrée ?

L’objectif de Carl F. Bucherer a toujours été de créer ses propres mouvements. En 2008, nous étions prêts à nous lancer dans l’aventure et à démarrer le processus de production de notre tout premier calibre, l’A1000, sur notre site. Le fait d’avoir notre propre manufacture nous permet d’étendre la recherche et le développement, de proposer des complications innovantes et d’intégrer les différents processus nécessaires à la réalisation de garde-temps fantastiques comme notre nouveau Manero Tourbillon Double Peripheral à tourbillon flottant.

Était-ce un processus difficile et en valait-il la peine en termes de croissance des ventes ?

Avant d’être un processus difficile, le lancement de notre propre manufacture a plutôt été une étape logique de notre développement. Avec cette usine basée à Longeau, dans le canton de Berne, nous avons construit un centre de compétences doté d’une infrastructure moderne, à même non seulement de pérenniser notre histoire de producteur de mouvements mais également d’instaurer une production véritablement intégrée, conforme aux standards de la Haute Horlogerie et parfaitement concurrentielle au sein de l’industrie. Les clients récompensent tous les jours ces efforts et cet esprit d’innovation par la confiance et l’estime qu’ils placent dans nos montres.

Avant d’être un processus difficile, le lancement de notre propre manufacture a plutôt été une étape logique de notre développement.
Sascha Moeri
Votre premier calibre interne, la CFB A1000, a été un grand succès. Quelle nouvelle dimension a-t-il apportée à la marque ?

Ce premier mouvement a largement contribué à la position que nous occupons aujourd’hui sur le marché horloger. Le calibre A1000 a été le premier mouvement au monde à rotor périphérique fabriqué en série. Ce mouvement a établi de nouvelles normes au sein de l’industrie, tout en nous conférant un rôle pionnier dans le domaine de la technologie périphérique.

Carl F. Bucherer figurait parmi les surprises intéressantes du dernier Baselworld avec son modèle Heritage Tourbillon Double Peripheral. Peut-on s’attendre à voir de plus en plus de pièces compliquées au sein de la marque ?

Laissez-moi vous dire que l’ADN de Carl F. Bucherer est certes constitué de son riche passé mais également d’un fort penchant pour l’innovation. C’est pourquoi les clients peuvent s’attendre à des technologies innovantes, à des complications hautement fonctionnelles et à un design exclusif, le tout associé à une tradition unique. Également à l’avenir !

Quels sont les avantages d’être une entreprise familiale dans un monde dominé par des groupes cotés en Bourse ?

Être une entreprise familiale nous permet de sortir des sentiers battus, d’élaborer et mettre en œuvre des stratégies de long terme, tout en agissant de manière indépendante. Ce qui engendre une certaine dynamique : les décisions sont vite prises et rapidement exécutées. Cette manière de travailler se traduit ainsi par une grande efficacité et constitue un énorme privilège comme un avantage certain par rapport à la situation plutôt statique que connaissent de nombreuses marques.

La situation du secteur s’est-elle améliorée aux États-Unis depuis la prise de contrôle de Tourneau par Bucherer ?

La situation actuelle du marché américain est vraiment passionnante, notamment en termes de distribution. Le partenariat avec Tourneau nous permet d’offrir nos montres à un public plus large aux États-Unis, ce qui accroît la notoriété de la marque. Il s’agit donc d’une étape importante de notre stratégie à long terme sur ce marché.

Géographiquement, où sont les meilleures opportunités pour Carl F. Bucherer et quelle est la stratégie concernant les affaires en ligne ?

Le marché asiatique représente aujourd’hui 40 % de nos ventes, au même titre que l’Europe. Mais l’Asie, en particulier la Grande Chine avec Taïwan, Hong Kong et la Chine continentale, est devenue un facteur très important pour la croissance de la marque à l’échelle mondiale. Le reste est divisé entre les États-Unis et les autres régions où nous avons également connu une forte croissance ces derniers mois.
Le commerce électronique deviendra de plus en plus important ces prochaines années. À l’avenir, les marques capables d’orchestrer de manière équilibrée des points de contact en ligne et hors ligne auront davantage de succès. Cela fait déjà un certain temps que nous avons constaté et reconnu toute l’importance des ventes en ligne. C’est pourquoi nous sommes très fiers d’avoir récemment ouvert notre première boutique numérique avec JD.com en Chine.

Vous avez rejoint la Fondation de la Haute Horlogerie en tant que marque partenaire. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?

La FHH est une fondation qui regroupe les meilleures marques de montres au monde. Nous sommes d’ailleurs très fiers de figurer depuis longtemps parmi les manufactures reconnues par la FHH. Avec ce partenariat officiel, nous renforçons notre engagement et espérons pouvoir apporter notre contribution au maintien des traditions de la Haute Horlogerie et à l’échange d’informations dans le secteur. Il s’agit là d’une position prestigieuse gagnée grâce à l’excellent travail de nos équipes à Lucerne et à Lengnau, en un mot grâce à notre famille CFB, dont je suis fier d’être membre.

Haut de page