>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Cartier, bientôt dans le plus grand magasin de luxe au monde
Economie

Cartier, bientôt dans le plus grand magasin de luxe au monde

Wednesday, 04 January 2012
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Le landerneau parisien de l’horlogerie haut de gamme est en émoi. Depuis que la nouvelle est devenue officielle début décembre, il est évident que la concurrence va bientôt s’intensifier dans la Ville Lumière. Et pour cause, le Groupe Richemont, propriétaire de Cartier, vient de faire l’acquisition d’un immeuble de 2’250 m2 au Boulevard des Capucines, à côté de l’Opéra de Paris et à deux pas de la célèbre Place Vendôme.

Objectif : créer le plus grand magasin de luxe au monde pour y attirer, notamment, une clientèle chinoise qui, pour l’instant, se rue dans les Galeries Lafayette et au Printemps. Avec des achats annuels de pièces d’horlogerie pour un montant de l’ordre de EUR 600 millions (USD 770 millions / CHF 730 millions) en France, les visiteurs de l’Empire du milieu représentent en effet une cible de choix. Comme en Suisse d’ailleurs, où leur passion pour les garde-temps helvétiques représente plus d’un tiers des ventes de détail.

Selon les informations du quotidien français Les Echos, Richemont aurait déboursé EUR 70 millions (USD 90 millions / CHF 85 millions) pour le rachat du bâtiment jusque là occupé par l’enseigne Old England, spécialiste du prêt-à-porter masculin, de plus en plus serré au niveau du règlement d’un loyer annuel de quelque EUR 1,5 million (USD 1,9 millions / CHF 1,8 millions).

Pour éviter d’envenimer le ressentiment des distributeurs français qui le serait déjà par trop, Richemont va confier la gestion de cette nouvelle enseigne à Carl F. Bucherer, à la fois Maison horlogère et joaillière, spécialiste de la distribution multimarque en Suisse, en Autriche et en Allemagne. Ce futur temple du luxe pourrait ainsi également accueillir des marques hors Richemont. Vu les travaux à réaliser, l’ouverture ne semble pas prévue avant fin 2012. Affaire à suivre…

Haut de page