>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Ces 12 montres en tenue de plongée
Montres & ...

Ces 12 montres en tenue de plongée

lundi, 10 avril 2017
Fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Si les montres de plongée ne servent généralement pas à la plongée, elles n’en constituent pas moins un exercice de style qui a ses adeptes. Car les normes qui dictent son appellation en font un garde-temps taillé pour l’extrême. Tour d’horizon bâlois.

Le bronze pour faire « vrai », la connexion pour faire « branché », le look vintage pour faire « hypster », la version étanche à 1 220 m pour faire « pro » ou camouflage pour faire « dur »… En matière de montre de plongée, il y en a pour tous les goûts. D’autant que leur dénominateur commun, à savoir une étanchéité testée au minimum à 100 m, assortie de fonctionnalités comme une parfaite lisibilité à 25 cm dans l’obscurité ou une lunette tournante unidirectionnelle, est un attribut parfaitement inutile dans la vie de tous les jours. Raison pour laquelle il faut bien les « affubler » d’autres atours pour attirer le chaland.

Ces modèles sont ainsi prisés parce qu’il s’agit de montres à la robustesse éprouvée.

Ce qui fait toutefois la force des montres de plongée, soit un ensemble de spécifications devant répondre à la norme ISO 6425 incluant également la résistance aux chocs comme aux champs magnétiques, c’est qu’il s’agit de modèles taillés pour les conditions extrêmes. En d’autres termes, l’appellation « montre de plongée » doit se mériter. Elle certifie des pièces capables de tout supporter sans broncher. Et selon le principe de « qui peut le plus peut le moins », ces modèles sont ainsi prisés parce qu’il s’agit de montres à la robustesse éprouvée qui, a fortiori, sauront résister à n’importe quelle sollicitation. Les Maisons horlogères qui n’ont ainsi pas peur de « mouiller » leur chemise rivalisent d’audace sur ce terrain aquatique, quand elles n’ont pas déjà à leur actif une longue histoire dans le développement des premiers modèles du genre. Tout est donc réuni, de l’histoire à la technique, de la certification obligatoire au design fortement identitaire, pour faire de ces pièces une catégorie à part. Rutilante, sur costume léopard, en face de la pataugeoire, effet garanti !

Avis de l'expert
Temps et durée ne partagent pas le même cadran
mardi, 25 avril 2017
Luc Debraine
6 min de lecture
Ulysse Nardin Diver Le Locle
Nouveautés
Ulysse Nardin – Plongée dans l’histoire
mardi, 25 avril 2017
La rédaction
2 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Masterpieces
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5