>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Ces matériaux qui nourrissent le rêve horloger
Modes & Tendances

Ces matériaux qui nourrissent le rêve horloger

vendredi, 23 octobre 2020
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
8 min de lecture

Ultralégers, extra-résistants, super-luminescents, inrayables, inaltérables…, les matériaux servant à l’habillage horloger sont encore et toujours l’objet de recherches poussées. Florilège des modèles de l’année.

Il y a quelques années, les montres en carbone ou en céramique faisaient figure d’exception. Plus rien de tel aujourd’hui, où les Maisons horlogères se sont déjà ingéniées à présenter tous les alliages possibles, sans oublier ces matériaux du futur en provenance d’industries comme l’aérospatiale ou les télécommunications ou de sports extrêmes comme la formule 1 ou le nautisme en haute mer. À tel point que l’innovation ne semble plus guère de mise. Et pourtant, les recherches se poursuivent et le filon continue d’être exploité. Avec quelques surprises à la clé. Découvertes avec les montres de l’année 2020.

Breitling Endurance Pro

Avec ce tout nouveau modèle Endurance Pro, Breitling présente dans sa gamme Professional la montre « athleisure par excellence », soit un chrono à la fois sportif, avec son mouvement Super Quartz™ thermo-compensé, mais suffisamment décontracté pour s’adapter à la vie de tous les jours. Particularité du modèle, son extrême légèreté grâce à son boîtier en Breitlight®, matériau 3,3 fois plus léger que le titane, non magnétique, stable sur le plan thermique et hypoallergénique. Le Breitlight® est en outre très résistant aux rayures, à la traction et à la corrosion.

Endurance Pro © Breitling
Endurance Pro © Breitling
Bulgari Aluminium

L’aluminium n’est certes pas nouveau comme matériau horloger ultraléger. Swatch s’en est fait une spécialité, tout comme Apple pour certains modèles de ses montres connectées. Au niveau des garde-temps mécaniques, son utilisation est toutefois nettement plus rare sauf chez Bulgari, qui ressort son Aluminium Watch comme un lapin de son chapeau. On se souvient qu’en 1998 le joaillier italien avait présenté une collection sportive inédite en noir et blanc composée de montres en aluminium et caoutchouc. Mariage original qui revient au goût du jour cette année en versions mécaniques, dont un modèle chronographe.

Aluminium © Bulgari
Aluminium © Bulgari
Chanel J12 X-Ray

L’année 2020 est synonyme de 20e anniversaire de la J12 chez Chanel. En anticipation, la Maison l’avait déjà soumise à une cure de jouvence l’an dernier, un travail tout en délicatesse pour renouveler le modèle sans changer l’identité qui a fait son succès. En prolongement, Chanel présente la J12 X-Ray, édition limitée à 12 pièces équipée du mouvement manufacture 3.1 squeletté pour l’occasion. Tout en transparence, cette J12 est habillée de saphir de pied en cap, du boîtier au bracelet, en passant par le cadran, la platine, le pont de minuterie et le pont de rouage, une prouesse technique qui vaut bien une première mondiale fort remarquée étant donné les difficultés d’usinage du saphir.

J12 X-Ray © Chanel
J12 X-Ray © Chanel
Girard-Perregaux Laureato Absolute Crystal Rock

Pour la dernière version de sa Laureato Absolute – une gamme « plus racée et plus contemporaine » dérivée de la Laureato d’origine présentée en 1975 –, Girard-Perregaux dévoile un chronographe massif de 44 mm de diamètre. Particularité du modèle : un boîtier en fibres de verre et carbone. Pour obtenir ce matériau solide et ultraléger (poids total de la montre : 94 g), des couches de fibres de carbone et de fibres de verre sont soumises à hautes températures avant d’être pressées en un ensemble homogène, lui-même fraisé dans la forme souhaitée. Comme ces couches de Crystal Rock créent des strates inégales, chaque boîtier est unique.

Laureato Absolute Crystal Rock © Girard-Perregaux
Laureato Absolute Crystal Rock © Girard-Perregaux
Hublot Big Bang Millennial Pink

Chez Hublot, la quête de matériaux innovants est une seconde nature. Celle de couleurs inédites également, comme ce Millennial Pink indéfinissable, entre le pamplemousse et l’abricot, qui transcende les genres. Pour parvenir à ce boîtier de 42 mm en aluminium teinté dans la masse, les ingénieurs d’Hublot ont procédé par anodisation, un procédé qui permet de protéger et décorer une pièce et qui confère à la boîte et ses composants la teinte pastel souhaitée, doublée d’une remarquable tenue aux rayures et aux impacts. À la manœuvre pour cette nouveauté chromatique, Lapo Elkann, « tête créative » de l’atelier Garage Italia.

Big Bang Millennial Pink © Hublot
Big Bang Millennial Pink © Hublot
IWC Montre d’Aviateur Chronographe Top Gun Édition SFTI

IWC enrichit sa ligne de montres pilote Top Gun avec ce nouveau chronographe Édition SFTI aux composants du boîtier en Ceratanium®. Ce matériau ayant pour base un alliage spécial en titane est la toute dernière innovation mise au point par IWC. Les composants du boîtier sont d’abord fraisés, tournés et percés, puis cuits au four. Au cours de ce processus, l’oxygène se diffuse dans le matériau et une phase de transition se produit : la surface adopte des propriétés similaires à celles de la céramique. Le Ceratanium® est à la fois léger et robuste comme le titane, dur et résistant aux rayures comme la céramique.

Montre d’Aviateur Chronographe Top Gun Édition SFTI © IWC
Montre d’Aviateur Chronographe Top Gun Édition SFTI © IWC
Officine Panerai Luminor Luna Rossa GMT – 42 mm

En 2002, Officine Panerai a présenté plusieurs matériaux innovants développés en interne. L’un des derniers modèles de la Maison, la Luminor Luna Ross GMT – 42 mm en est une excellente illustration avec sa lunette en Carbotech™, un composite de fibres de carbone et de polymère léger et à haute résistance aux chocs et à la corrosion. Le cadran est quant à lui réalisé en Scafotech™, autre composite innovant fabriqué à partir de résidus de fibres de carbone issus de la coque et des hydrofoils de l’AC75, le yacht du défi italien Luna Rossa, partenaire de Panerai et challenger de la prochaine Coupe de l’America.

Luminor Luna Rossa GMT – 42 mm © Officine Panerai
Luminor Luna Rossa GMT – 42 mm © Officine Panerai
Omega Seamaster Diver 300M or-titane-tantale

Pour la dernière-née de sa collection Seamaster Diver 300M, Omega présente un modèle alliant or, titane et tantale. L’or Sedna™, alliage exclusif d’or, de cuivre et de palladium, se marie ici au titane grade 2 permettant un traitement thermique qui lui fait gagner en résistance. Dernier composant : le tantale d’une couleur bleu-gris. Plus rare que l’or, plus dur que l’acier et extrêmement résistant à la corrosion, le tantale est une précieuse alternative au platine du fait de son inertie. Noir, dense, malléable et hautement conducteur de chaleur et d’électricité, il est particulièrement complexe à travailler, ce qui explique son usage des plus rares en horlogerie.

Seamaster Diver 300M or-titane-tantale © Omega
Seamaster Diver 300M or-titane-tantale © Omega
Richard Mille RM 27-04 Tourbillon Rafael Nadal

Chez Richard Mille, tout commence par les matériaux. Cette année, on a d’abord découvert la RM 11-05 dotée d’une lunette en Cermet gris, matériau à matrice métallique de zircone renforcée de céramique plus léger que le titane et pratiquement aussi dur que le diamant. Même souci d’inédit avec la RM 27-04 Rafael Nadal puisque le boîtier est réalisé en TitaCarb®, un polymère haute performance renforcé par l’injection de fibres de carbone à hauteur de 38,5 %. Résultat : ce matériau offre une résistance à la traction exceptionnelle de 3’700 kg par cm², faisant de lui l’un des composites les plus résistants au monde avec un point de rupture proche de l’acier.

RM 27-04 Tourbillon Rafael Nadal © Richard Mille
RM 27-04 Tourbillon Rafael Nadal © Richard Mille
Roger Dubuis Excalibur Twofold

Avec son Excalibur Twofold, Roger Dubuis verse dans les technologies d’avant-garde. Le double tourbillon volant de la marque se révèle ainsi dans un boîtier sculpté dans un nouveau matériau ultra-blanc en fibre de composite minéral. Deuxième innovation : tous les angles de la platine supérieure du mouvement sont revêtus de fibre de composite minéral et brillent dans l’obscurité 60 % plus longtemps qu’une matière luminescente classique. Troisième nouveauté, ce halo nocturne se prolonge au poignet grâce au bracelet réalisé dans un caoutchouc qui émet de la lumière grâce à une technologie inédite baptisée LumiSuperBiwiNova™.

Excalibur Twofold © Roger Dubuis
Excalibur Twofold © Roger Dubuis
Urwerk EMC Time Hunter Desert Sage

La nouvelle EMC Time Hunter arbore une terminaison de surface inédite donnant un chronomètre couleur sable monté sur un bracelet en toile camouflage qui lui vaut le surnom de Desert Sage. Comme l’explique Urwerk, « cette montre est une combattante, une dure à cuire. Sa carapace résiste à l’épreuve du temps grâce à un traitement à la laque de type céramique ». Cette pièce appartient à la famille UR-Chronometry, qui rassemble les concepts horlogers Urwerk dédiés à la précision de marche. Grâce à son module électronique, cette montre offre la possibilité de mesurer et ajuster la bonne marche de son mouvement mécanique.

EMC Time Hunter Desert Sage © Urwerk
EMC Time Hunter Desert Sage © Urwerk
Haut de page