>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Chopard – Tout pour la lune
Nouveautés

Chopard – Tout pour la lune

mercredi, 08 novembre 2017
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

La collection Imperiale fait place à sa dernière complication poétique : l’Imperiale Moonphase. Vêtue de nacre et de diamants, la nouvelle pièce de Chopard équipée du mouvement 96.25-C invite à la rêverie, la tête dans la lune.

Subtiles, les réminiscences stylistiques de l’Empire Romain ont infusé de leur majesté l’élégance contemporaine du grand classique de la Maison qu’est l’Imperiale. Le spectre de la collection est à l’image de son inspiration. Il couvre des territoires d’épure et investit avec la même maîtrise des univers de sophistication. Pour la première fois, la collection Imperiale accueille une phase de lune, complication dont l’esthétique ne saurait faire oublier la technicité. Elle inscrit d’emblée cette nouvelle pièce dans la lignée des montres de Haute Horlogerie.

Imperiale Moonphase © Chopard
Imperiale Moonphase © Chopard
Une horlogerie d’intention

Aussi belle à l’intérieur – avec son mouvement Chopard 96.25-C – qu’à l’extérieur, l’Imperiale Moonphase rappelle que l’horlogerie aime les femmes. Comment oublier que celle-ci se conjugue d’abord au féminin. Fille de l’astronomie, l’horlogerie a fait de l’observation du couple soleil/lune les fondements de la séquence du temps. Historiquement aussi, ce sont les femmes qui ont initié le port de la montre au poignet. Le modèle Imperiale Moonphase s’adresse ainsi à celles que la technique émeut aussi bien que l’esthétique. Le mouvement automatique à phase de lune qui anime cette nouvelle création et lui fournit une très confortable réserve de marche de 65 heures, appartient à la lignée des 10 calibres et leurs 70 variantes entièrement conçus, développés et produits en interne. Certifiés par les labels les plus prestigieux, ils ont fait de Chopard Manufacture, en 20 ans seulement, un acteur majeur et légitime de la Haute Horlogerie.

L’heure impériale

Sculpturale et sensuelle, la collection distille un luxe de détails comme autant de passerelles avec un Empire à l’héritage monumental. Seuls des chiffres romains pouvaient rythmer le cadran de cette création avec tant d’évidence. La forme de la corne s’inscrit, elle, dans la tradition des colonnes antiques, restées célèbres pour la perfection de leurs proportions. Enfin la silhouette recourbée des aiguilles rappelle celle des glaives qu’utilisaient alors les souverains au combat. Autre arme de séduction, la petite seconde à 6 heures, entrelacs d’arabesques formant le fameux motif Imperiale, ici décoré de nacre perlée.

Imperiale Moonphase © Chopard
Imperiale Moonphase © Chopard
Féérie de la voûte céleste

L’opulence du cadran invite au voyage. Un voyage céleste où le regard est irrésistiblement attiré par les traits argentés des constellations qui se détachent sur un disque de nacre perlée bleue. A 12 heures, le disque de lune recouvert de nacre perlée blanche et bleue reproduit sur 29 jours et demi le cycle de l’astre – nouvelle lune, premier quartier, pleine lune et dernier quartier. Son réglage se fait à l’aide de la couronne. Un anneau de diamants forme un halo radieux autour de ce ciel qui contient notre destin. A l’entour, la course des heures s’énonce au gré des chiffres romains et des index sertis de diamants sur un paysage de nacre blanche.

Féminité extrême

Le design raffiné, la délicatesse de la nacre et ses reflets irisés, le choix des couleurs poudrées qui se poursuit sur le bracelet en Alligator bleu lavande, la présence des diamants – sur la lunette et les couvre-anses – comme une euphorie de lumière, mais aussi le diamètre idéal du boîtier de 36 mm, font de l’Imperiale Moonphase une montre toute en délicate féminité.

Haut de page