>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Collections identitaires
Economie

Collections identitaires

Monday, 01 February 2010
fermer
Editor Image
Marie Le Berre
Rédactrice indépendante

“Comment le temps fait-il pour tourner rond dans des horloges carrées ?”

Quino

« Porter à la connaissance du plus grand nombre des informations qui relèvent d’un secteur par trop méconnu. Vulgariser, au sens propre du terme. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

JeanRichard met en avant, comme jamais auparavant, ses collections sportives quand Ralph Lauren affirme sa singularité en étoffant ses trois collections emblématiques.

Le sport JeanRichard

Chez JeanRichard, les nouveautés 2010 sont exclusivement des montres de sport. La marque se profile sur ce créneau avec de plus en plus de force et les modèles correspondants représentent déjà 70% de sa production. Si elle a pris une telle résolution, c’est essentiellement pour occuper une niche assez peu exploitée. Les collections sportives sont certes légion, rares sont toutefois celles munies de mouvements de manufacture. JeanRichard dispose de son propre calibre, le JR1000 automatique, et les lignes Sport se déclinent entièrement sur cette base.

A l’occasion du dernier SIHH, la marque a dévoilé l’Aquascope, une montre inspirée d’un modèle de plongée des années 1960. Ouverture ronde dans une forme tonneau, boîtier monobloc protégeant les couronnes, lunette tournante bidirectionnelle dentelée et bracelet à chevrons caractérisent le modèle étanche à 300 mètres. Pour la plongée, on pourra préférer la Diverscope Goldwaters, elle-même étanche à 300 mètres. Le modèle est en acier revêtu de caoutchouc et originalement dotée de couronnes en or rose. Deux bracelets, l’un en caoutchouc, l’autre en alligator revêtu de caoutchouc, sont délivrés avec la montre.

La nouvelle 2TimeZones s’adresse aux voyageurs dans un boîtier léger en zirconium, matériau particulièrement résistant aux chocs, à la corrosion et aux températures élevées. La lunette en acier et le bracelet en alligator sont revêtus de caoutchouc. Avec le calibre JR1060, le deuxième fuseau s’affiche dans un guichet à 12H et les villes de référence dans un guichet à 6h. La collection Sport JeanRichard s’enrichit également de deux Chronoscope équipés du mouvement chronographe JR1030. Le premier est un modèle en acier sur bracelet en veau, le second célèbre le partenariat initié en 2007 entre JeanRichard et le fabricant de motos MV Agusta. Le Chronoscope MV Agusta Brutale America évoque en particulier la tentative de record de vitesse effectuée sur le lac salé de Bonneville, aux Etats-Unis. Le boîtier est en acier recouvert de caoutchouc, la lunette, les poussoirs et le fond en titane traité PVD et la couronne en titane. Sur le cadran qui rappelle une jante de moto Brutale, la traditionnelle petite seconde à aiguille est remplacée par un disque tournant. Cette édition est limitée à 290 exemplaires.

JeanRichard Chronoscope MV Agusta Brutale America © JeanRichard
JeanRichard Chronoscope MV Agusta Brutale America © JeanRichard
Le style Ralph Lauren

Ralph Lauren et Richemont se sont associés à parts égales pour créer une nouvelle marque horlogère mais il s’agit bien plus d’un partenariat entre deux hommes, deux dirigeants, que d’une joint venture entre deux entreprises. Ralph Lauren, grand amateur de montres, attendait l’occasion de pouvoir créer en toute liberté les modèles de ses rêves et Johann Rupert a parfaitement répondu à ses attentes.

Les trois collections lancées en 2009 sont le reflet d’une vision toute personnelle. Elles se caractérisent par un style immédiatement reconnaissable et un raffinement à la fois esthétique et technique. Les montres sont réalisées en platine, en or ou en acier inoxydable, parfois serties de diamants, et toujours munies de mouvements mécaniques de haute horlogerie. Pour 2010, les collections Stirrup, Slim Classique et Sporting accueillent de nouveaux modèles qui viennent parfaire l’éventail de l’offre.

La Ralph Lauren Stirrup est des plus emblématiques. Elle évoque l’univers équestre de la marque à travers un boîtier en forme d’étrier. Son cadran laqué blanc se reconnaît aux grands chiffres romains des heures et à la minuterie chemin de fer du pourtour. La collection se décline en trois tailles et, cette année, le moyen modèle apparaît entièrement pavé de diamants.

 

Ralph Lauren Slim Classique 42mm, white gold, two rows diamonds and 38mm, white gold, one row diamonds © Ralph Lauren
Ralph Lauren Slim Classique 42mm, white gold, two rows diamonds and 38mm, white gold, one row diamonds © Ralph Lauren

La Ralph Lauren Slim Classique rend hommage à l’art horloger. Son élégant boîtier rond est muni d’un mouvement extra-plat. La lunette et le cadran opalin sont guillochés à la main d’un motif « grain d’orge ». Les chiffres romains des heures et les index des minutes sont pointés par des aiguilles à pomme évidée, de style Breguet. Lancée en grand format de 42 mm de diamètre, la collection se décline désormais en petite taille de 38 mm de diamètre et des versions joaillières, serties de brillants ou de diamants baguettes, font leur apparition.

A travers la Ralph Lauren Sporting, la marque rappelle son implication dans des disciplines comme le polo, le tennis ou le golf. Le boîtier personnalisé par des vis sur la lunette s’est présenté en 45 mm de diamètre, muni d’un mouvement simple, d’un mouvement chronographe ou d’un mouvement heure universelle. Aujourd’hui, le chronographe est également disponible en 39 mm de diamètre, habillé d’acier ou d’or rose.

Haut de page