>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Comment les Maisons horlogères aident à sauver la planète...
Histoires de montres

Comment les Maisons horlogères aident à sauver la planète – Audemars Piguet

Friday, 16 October 2015
fermer
Editor Image
Carol Besler
Journaliste

“Les montres sont un art fonctionnel.”

Carol Besler assure une couverture mondiale de l’horlogerie et la joaillerie.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Les périls liés au changement climatique tout comme la faiblesse des politiques environnementales sont très bien documentés. Dans ce contexte, de nombreuses manières d’aider à sauver notre planète ont été identifiées. Les compagnies horlogères ont décidé d’en explorer quelques-unes en quête de solutions. Celles-ci seront exposées tout au long d’une série d’articles dont voici le premier.

Audemars Piguet et la conservation des forêts

La Fondation Audemars Piguet a été créée sur la base d’un amour immodéré pour les arbres en général et ceux qui poussent dans l’arrière-cour de la manufacture en particulier. Le quartier général de la Maison, la Manufacture des Forges, est en effet entouré par la forêt du Grand Risoux, se situant près du village du Brassus, au cœur de la Vallée de Joux, considérée comme le berceau de l’horlogerie suisse. Il s’agit d’une forêt du Vieux Monde avec des arbres pratiquement aussi hauts que les montagnes. Et grâce à la Fondation Audemars Piguet, elle est aujourd’hui bien protégée.

La Fondation est actuellement dirigée par Jasmine Audemars, présidente de la Maison et arrière-petite-fille de Jules Audemars, cofondateur de la compagnie. C’est son père, Jacques-Louis Audemars, qui en a jeté les fondements, lui qui était directeur technique de la manufacture et président du conseil d’administration de 1959 à 1992, année où Jasmine lui a succédé. « La conservation des forêts a toujours été un centre d’intérêt naturel pour nous, confie-t-elle. Un simple regard aux forêts qui nous entourent dans cette Vallée de Joux suffit à comprendre toute l’importance qu’elles ont aux yeux de toutes les personnes qui y vivent. La Fondation est née de cet amour et de ce respect pour la Vallée. Elle se veut la gardienne d’une nature environnante intimement liée aux origines mêmes de notre manufacture. » Audemars Piguet est ainsi à la base du Jardin du Temps, un parc public comprenant une promenade historique avec plantations et haltes éducatives qui se termine devant un fossile vieux de 16 000 ans, le moulage d’un mammouth trouvé en 1969 dans une gravière voisine. Les anciens quais de la gare du Brassus servent également de jardin pédagogique et de lieu de détente.

Aujourd’hui, partout sur la planète, la nécessité d’une reforestation se fait sentir.
Jasmine Audemars
Plus de 80 projets

La Fondation a donc été créée en 1992 avec comme premiers objectifs la conservation et la reconstitution des forêts. Depuis son lancement, elle a financé plus de 80 projets dans 40 pays, du Sénégal à l’Écosse. Elle a soutenu la plantation d’arbres et d’arbustes dans des communautés locales se situant dans les contreforts de l’Himalaya ou au Cerrado, vaste savane ravagée par l’activité minière, les brûlis et la monoculture au Brésil. Les initiatives en cours comprennent notamment la restauration d’une agriculture durable à Orissa, en Inde, et la protection de la biodiversité à Madagascar. D’autres exemples de projets soutenus par la Fondation incluent un programme visant à revivifier l’agriculture traditionnelle à Nainital, au nord de l’Inde, et le financement du premier « International Ever-green Broad-leafed Forest Culture Symposium », un congrès de spécialistes de la forêt tropicale tenu à Miyazaki, au Japon.

« Aujourd’hui, partout sur la planète, la nécessité d’une reforestation se fait sentir, tout comme celle de restaurer la biodiversité de biotopes détruits par les catastrophes naturelles, la surexploitation des sols et les changements climatiques », déclare Jasmine Audemars. Et d’expliquer que l’objectif annexe de la Fondation est de susciter une prise de conscience auprès des jeunes générations quant à la conservation de notre environnement. Une manière de préserver la notion même de « préservation ».

Haut de page