>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Corum Golden Bridge & Miss Golden Bridge Céramique
Baselworld

Corum Golden Bridge & Miss Golden Bridge Céramique

vendredi, 10 avril 2015
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

En 2015, Corum célèbre les 35 ans de son mythique mouvement Golden Bridge. Un anniversaire conjugué au féminin et au masculin, exprimé par deux nouveaux modèles qui assoient les valeurs de la Maison : légitimité et esprit pionnier.

Lorsque la Maison Corum créa la montre Golden Bridge en 1980, son fondateur René Bannwart se doutait-il qu’il venait de lancer un modèle qui allait devenir non seulement un des piliers de son entreprise mais également une icône de l’horlogerie suisse ?

Le design étonnant de ce garde-temps tout en transparence s’inscrivait certes dans la philosophie d’une marque qui souhaita dès sa fondation se placer à l’avant-garde de l’industrie horlogère. Il venait compléter une collection déjà très créative au sein de laquelle figurait, entre autres, la très sportive montre Admiral’s Cup. Mais il touchait également à un domaine de l’horlogerie dans lequel aucune manufacture horlogère n’avait choisi de se risquer : celui du mouvement « baguette en ligne ».

Trente ans plus tard, ce mouvement, devenu depuis mythique, reste un véritable tour de force et une expression horlogère unique en son genre. Composé de 140  composants disposés dans un parallélépipède rectangle de 33 mm de longueur, 3 mm de largeur et moins de 5 mm d’épaisseur, c’est un chef d’œuvre de micromécanique disposant d’un balancier à inertie variable, d’un barillet à brides glissantes, d’une réserve de marche de 40 heures, d’une fréquence de 4 Hertz lui assurant fiabilité et précision, et de ponts en or massif, gravés à la main. La liste est impressionnante, surtout lorsque l’on sait que ce minuscule calibre a en outre l’élégance de dévoiler tous ses secrets : vu de côté, on peut en effet admirer son train de rouages en mouvement, comme flottant entre deux lignes d’or… À ce niveau là de miniaturisation, il y a peu d’autres prétendants.

Un design qui a marqué l’histoire horlogère.

La Miss Golden Bridge Céramique s’exprime au travers d’un design qui a marqué l’histoire horlogère. C’est dans une toute nouvelle boîte céramique que le mouvement si convoité est mis en scène. Le défi technique auquel confronte ce matériau est de taille puisque la finesse du boîtier céramique se confronte à une large proportion de verre saphir. Le mince boîtier noir vient encadrer le mouvement en or, marquant ainsi une rupture entre teintes et formes. Les aiguilles squelettées se superposent avec légèreté au calibre CO113. La carrure, ouverte dessus, dessous mais aussi sur les flancs, se joue des effets de transparence et permet d’admirer le mouvement de toutes parts, au travers de glaces saphir. La féminité se retrouve dans une forme de tonneau à la fois mince, élancé et galbé. Ses cornes ont été supprimées afin que le bracelet en alligator rembordé et cousu main s’intègre totalement au boîtier en se plaçant dans sa continuité, à la manière d’une montre manchette. La couronne de remontoir située à 6 heures accentue encore le caractère très épuré de cette boîte à la fois contemporaine et élégante.

A l’heure de ce trente-cinquième anniversaire, les hommes sont également mis à l’honneur puisqu’un nouveau modèle leur  est  aussi consacré. Toujours fidèle à sa réputation de marque d’avant-garde, Corum a choisi le compromis entre un cadran traditionnel et un simple verre saphir. Le nouveau modèle Golden Bridge présenté en 2015 est en effet pourvu d’un fond en verre métallisé. Ce traitement appliqué directement sur la glace saphir permet un habile jeu de transparence – tantôt opaque sur le poignet, tantôt translucide à la lumière. Les lignes qu’inscrit le mouvement de métallisation font écho à la baguette d’or. Dénué d’index, seules les aiguilles squelettées rompent cette verticalité. A l’instar de tous les détails qui rendent cette pièce d’horlogerie exceptionnelle, le calibre CO113 est rendu visible également depuis le dos de la montre, par le fond du boîtier qui dispose d’une glace saphir.

Haut de page