>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Crise et statistiques des exportations horlogères suisses :...
Economie

Crise et statistiques des exportations horlogères suisses : 2010, année charnière

mardi, 20 octobre 2009
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture
C

Si l’on se livre au petit jeu des pronostics pour la fin de l’année 2009, tout laisse à penser que la tendance est à l’amélioration

Selon les statistiques des exportations horlogères pour la période janvier-août 2009 publiées par la FH, en comparaison annuelle, les montres haut de gamme enregistrent une baisse conséquente en termes de valeur, soit -30% pour la gamme de prix ex usine CHF 1500-3000 et de -25% pour les garde-temps de plus de CHF 3000 (prix ex usine). Comparativement aux années précédentes, cela nous ramène dans le premier cas à des valeurs connues au tout début de la décennie et dans le deuxième, à celles de 2007. Si l’on se livre au petit jeu des pronostics pour la fin de l’année 2009, tout laisse à penser que la tendance est à l’amélioration et ce, pour deux raisons essentielles :

  • Les premiers mois 2009 sont ceux où la crise a été la plus marquée alors que les débuts d’année précédents était plutôt marqués par un sentiment d’euphorie sur les marchés, d’où un effet de base fortement négatif.
  • A l’inverse, les trois derniers mois de l’année seront à comparer avec un dernier trimestre 2008 durant lequel l’économie mondiale a subi un coup de frein brutal déclenché par la faillite de Lehman Brothers. Comme on assiste à l’heure actuelle à une certaine stabilisation des marchés, il est fort probable que l’effet de base soit cette fois-ci, au pire, neutre, voire positif.

En comparaison annuelle, nous pouvons donc estimer qu’au total, l’évolution des exportations horlogères suisses devrait se situer autour des -20% en 2009. De plus, les marchés ont jusqu’ici subi une logique des destockages chez les détaillants, une épuration certes nécessaire mais qui est en train d’arriver à son terme. Ce qui nous permet de penser que les détaillants vont sous peu commencer à se réapprovisionner, surtout en ce qui concerne les montres des segments haut de gamme dont la demande reste bien présente mais que ces mêmes détaillants n’ont pu acquérir faute de liquidités.

Ce qui amène la réflexion suivante : le recul de la demande finale est très certainement moins fort que la baisse des livraisons sur les différents marchés. Cela ne signifie pas que nous sommes au bout de la crise mais on observe clairement une forme de consolidation entre l’offre et la demande qui permettra assurément de distinguer les gagnants des perdants.

 

Rappelons que l’exercice 2008 reste malgré tout une année exceptionnelle.

Lors de son observatoire 2009 et durant le dernier SIHH, la Fondation de la Haute Horlogerie avait déclaré s’attendre à une baisse annuelle de 20% sur le segment supérieur à CHF1’500 et de 15% sur celui des garde-temps de plus de CHF3’000. Nous verrons donc si à la fin de l’année 2009, la réalité sera conforme à ces prévisions de -30% et -25% cités plus haut et qui projettent la Haute Horlogerie (prix ex usine de plus de CHF 3’000) à des niveaux connus en 2007. Rappelons que l’exercice 2008 reste malgré tout une année exceptionnelle, synonyme de résultats record enregistrés par cette industrie sur les dix dernières années.

Si ces objectifs sont atteints, il ne faudra plus alors parler d’une Haute Horlogerie en crise mais s’attendre à une croissance non plus inflationniste, comme ces dernières années, mais clairement organique dès 2010, année charnière en terme de sortie de crise. Ce message se veut donc positif, même en période de crise, la demande pour les produits d’excellence qui ne sont pas vendus à des prix surfaits, reste constante. Les vraies valeurs de la Haute Horlogerie sont donc en train de se consolider et ne sont certainement pas en crise.

Haut de page