>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Dans le bestiaire merveilleux des horlogers
Modes & Tendances

Dans le bestiaire merveilleux des horlogers

vendredi, 12 juin 2020
fermer
Editor Image
Marie de Pimodan-Bugnon
Journaliste indépendante

“Il faut absolument être moderne.”

Arthur Rimbaud

De la passion, beaucoup de curiosité et une bonne dose d’émerveillement ! La recette essentielle pour raconter les mille et une facettes de l’horlogerie…

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Une panthère flegmatique, un geai virevoltant, un lion placide, des chevaux coiffés de plumes et un bulldog robuste… Bienvenue dans la ménagerie imaginaire d’une horlogerie séduite par les forces de la nature et de ses symboles.

Regard de braise et crinière impeccable, sa tête sculptée dans l’or jaune surgit d’une large manchette en tweed gansé de cuir doré. Gardien d’un temps qui ne se dévoile que lorsque le couvercle qu’il protège s’esquive, le roi des animaux s’impose au regard sur la nouvelle montre à secret Mademoiselle Privé Bouton Lion. Chez Chanel, sa majesté des fauves est une signature, un emblème récurrent que la marque distille habilement dans ses collections, comme autant d’hommages à sa fondatrice Gabrielle Chanel. Née sous le signe du Lion, l’éternelle élégante n’affirmait-elle pas : « Je suis Lion et comme lui, je sors mes griffes pour empêcher qu’on me fasse mal mais, croyez-moi, je souffre plus de griffer que d’être griffée » ?

Mademoiselle Privé Bouton Lion © Chanel
Mademoiselle Privé Bouton Lion © Chanel

Avec cette manchette éditée à 55 exemplaires, nul risque d’écorchures. Voilà bien longtemps que la créature sauvage chère à Coco se fait aussi douce qu’un chat. Des parures en cascades de diamants, des boutons de tailleur finement gravés, des pendulettes précieuses, des broches et des colliers insensés ont su dompter ce motif, comme autant de références aux fauves en bronze, en marbre ou en bois qui ornaient son appartement de la rue Cambon. Conquérant et protecteur, de la haute couture à la joaillerie et l’horlogerie, le lion sort régulièrement de sa tanière pour veiller placidement sur l’histoire de Chanel.

Tout un symbole

À l’instar de la Maison de couture parisienne, Cartier est également attachée aux symboles. Figure incontournable : la panthère. Lovée sur des cadrans féeriques ou alanguie autour du poignet, déclinée en bracelets, en bagues, broches et pendentifs, la créature féline se profile sensuellement sur les créations de Cartier depuis 1914. Cette année-là, Louis Cartier avait commandé à George Barbier l’œuvre Dame à la panthère pour illustrer une invitation à une exposition de joaillerie. Une première apparition du pelage de la panthère avait également fait mouche sur une montre-bracelet pour femme en onyx et diamants. En 1917, Louis Cartier avait offert un étui à cigarettes en onyx et platine figurant la robe de l’animal à celle qui s’apprêtait à prendre la tête de la création de Cartier pour les décennies à venir : Jeanne Toussaint, que l’on surnommait aussi « la Panthère ».

Montre Ronde Louis Cartier filigrane d'émail © Cartier
Montre Ronde Louis Cartier filigrane d'émail © Cartier

Sous l’impulsion de cette femme de fer, directrice artistique de Cartier de 1933 à 1970, le motif de la panthère a pris une place considérable dans les collections de la marque. Figurative ou abstraite, en aplat ou en trois dimensions, elle est aujourd’hui le symbole incontournable d’une création aussi onirique que prolifique. Aussi est-elle régulièrement mise en scène sur des cadrans richement travaillés qui font appel aux métiers d’art. Cette année, deux modèles limités à 33 pièces viennent enrichir la collection des Métiers d’art de Cartier. Une montre Ronde Louis Cartier marqueterie de paille et d’or dont le cadran, pareil à un bas-relief chamarré, reproduit la tête du félin. Un second modèle féminin, la montre Ronde Louis Cartier filigrane d’émail, présente une panthère évoluant dans une forêt de bambous créés à partir d’une poudre d’émail chauffée et étirée.

Le patrimoine revisité

Ces figures animales sont souvent prétextes à l’usage de métiers d’art rares et anciens. Ainsi, chez Hermès, le cheval est l’objet de multiples variations émaillées, gravées ou peintes en miniature. Outre les nombreuses références allégoriques aux objets selliers et de harnachement historiques d’Hermès, que l’on retrouve d’ailleurs dans la plupart des collections horlogères de la marque, la représentation de l’univers du cheval donne lieu cette année à deux interprétations figuratives. Imaginée par l’artiste Gianpaolo Pagni, la composition « Cheval cosmique » dévoilée sur une montre Arceau en édition limitée à 24 exemplaires associe des ondulations graphiques à la silhouette d’un cheval issue de la collection privée d’Émile Hermès. Sur le modèle Arceau Harnais Français Remix, également limité à 24 pièces, le motif du cadran en porcelaine gravée et peinte à la main est composé d’un couple de chevaux somptueusement harnachés. Il reprend l’élément central du carré « Harnais Français Remix », dont le dessin original est signé Hugo Grygkar, dessinateur de la Maison des années 1940 à 1959, qui s’était lui-même inspiré d’une œuvre conservée dans la collection privée d’Émile Hermès.

Du geai bleu au bulldog

Chez Vacheron Constantin, pas d’animal totem ni de motif naturaliste emblématique mais plutôt un intérêt marqué pour la perpétuation des métiers d’art qui se traduit à nouveau cette année par quatre pièces uniques « La Musique du Temps » Les Cabinotiers – Les Oiseaux Chanteurs. Ici, la maîtrise technique de l’ultra-plat et la construction originale du calibre à heures et minutes satellitaires permet de laisser libre cours à la virtuosité artistique du maître émailleur. Sur chacune des pièces, un colibri, un geai bleu, une mésange et un rouge-gorge déploient leurs ailes dans un décor bucolique réalisé de manière très réaliste en émail champlevé. Avec un peu d’imagination, on pourrait presque les entendre chanter…

« La Musique du Temps » Les Cabinotiers – Les Oiseaux Chanteurs © Vacheron Constantin
« La Musique du Temps » Les Cabinotiers – Les Oiseaux Chanteurs © Vacheron Constantin

Et l’imagination, certains horlogers n’en manquent pas. Après les pendulettes T-Rex, Medusa ou Arachnophobia, les montres à la silhouette de grenouille, de chouette ou de méduse, MB&F saute du coq à l’âne en présentant l’Horological Machine N°10 « Bulldog ». Un corps trapu en or rose ou en titane, des « yeux » d’affichage proéminents pour indiquer le temps, un double collier clouté qui permet de remonter la montre ou régler l’heure, des « pattes » robustes en guise de cornes et une gueule articulée indiquant le niveau de remontage du barillet composent cette montre animée par un mouvement à remontage manuel. Un drôle de clin d’œil aux fans de canidés qui, en marge des montres naturalistes classiques, trouveront plutôt leur bonheur dans ce concept horloger ébouriffant. Ne dit-on pas que tous les goûts sont dans la nature ?

Haut de page