>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

De Grisogono voit grand
Baselworld

De Grisogono voit grand

vendredi, 4 avril 2008
Par Florence Noël
fermer
Florence Noël

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Nouveau stand, nouveautés horlogères remarquables, la marque genevoise célèbre à Bâle quinze ans de créativité ininterrompue.

Il n’aura fallu que quinze petites années pour que de Grisogono s’émancipe. Et cette année à Bâle, l’entreprise horlogère genevoise affirme une belle indépendance, tant en matière de présence que de produits. On en veut pour preuve l’inauguration du nouveau stand de la marque. Auparavant reclus sur un coin de l’espace Chopard, de Grisogono possède désormais son propre écrin, entouré des noms les plus célèbres du monde du luxe.

Et quel stand ! C’est bien connu, Fawaz Gruosi, patron et fondateur de de Grisogono, aime voir les choses en grand. Situé sur 560 m2, l’espace bâlois de la marque impose sa prestance. Reposant sur une structure en métal pesant près de 30’000 kilos, l’enveloppe du stand ressemble à un écrin géant composé d’une multitude de diamants noirs incrustés en leur centre d’une diode lumineuse, représentant ainsi un diamant blanc. Les deux emblèmes caractéristiques de la marque.

A l’intérieur, un univers feutré se dégage, enrobé d’un décor voluptueux reprenant les célèbres volutes qui composent les collections joaillières de Fawaz Gruosi. Gravé de ces motifs florentins, un escalier en colimaçon tout de verre vêtu attire l’œil par son importance.
De quoi allécher les visiteurs de cette Foire mondiale de l’horlogerie. Séduits par les diamants noirs brillants de mille feux, ceux-ci découvriront à peine entrée sur la terrasse du stand les nouveautés horlogères de de Grisogono qui, elles aussi, en étonneront plus d’un.

La sobriété de la montre cache en effet une technologie complexe.
Deux nouveaux modèles

Premier modèle célébrant les 15 ans de la marque, l’Otturatore met les complications horlogères au service de la simplicité. La sobriété de la montre cache en effet une technologie complexe conçue à partir de calculs numérique et permettant au cadran d’être mobile. En quelques dizaines de millisecondes, d’une simple pression, une quantité d’énergie folle se dégage permettant de bouger le cadran et laisser apparaître l’une des 4 complications horlogères contenue dans le garde-temps, qui contient quelque 200 composants dont plus de la moitié servent à alimenter le module d’affichage séquentiel.

Autant dire que de Grisogono a choisi 2008 pour faire son entrée dans la cour des grands horlogers. Révolution accomplie avec son second modèle incroyable, la Meccanico dG. Rêvant de faire une montre à affichage numérique à partir de la mécanique simple, la marque réussit là un tour de force que peu d’horlogers n’avaient osé tenter. Première montre mécanique à affichage numérique, la Meccanico dG affiche une complexité inimaginable relevant de la nanomécanique. Au total, 651 composants mettent en scène l’engrenage de micro-mécanismes ultra perfectionnés permettant ainsi de fournir l’heure analogique et l’heure digitale de façon distinctes, tout en proposant la lecture de deux fuseaux horaires. Le tout sous une allure contemporaine. Preuve que la révolution horlogère est en marche.

Haut de page