>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Des montres « de luxe » nées de la fonte de montres de...
Points de vue

Des montres « de luxe » nées de la fonte de montres de luxe. Vraiment ?

lundi, 18 décembre 2017
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Le site événementiel QoQa proposait des montres « de luxe » à prix cassé réalisées avec Yvan Arpa, fondateur d’ArtyA. Comme chacune d’elles porte une plaquette née de la fonte de cinq montres de la Haute Horlogerie, par mimétisme, elles sont censées disposer du même statut. Et les clients foncent dans le panneau.

« Projet hors du commun », « montre suisse exceptionnelle », « démarche audacieuse où le feu transperce la matière en une nouvelle création », « la compétence artisanale la plus élevée de l’expert sollicitée  »… Pas de doute, le vocabulaire choisi pour présenter le dernier projet de Pascal Meyer, alias Mr QoQa, correspond bel et bien à tous les canons de la Haute Horlogerie. C’est d’ailleurs avec une personnalité fort connue des milieux horlogers qu’il a concocté son plan, en l’occurrence Yvan Arpa, le fondateur d’ArtyA, marque aux allants volontiers iconoclastes, qui a notamment collaboré avec Samsung pour dessiner la nouvelle Gear S3. But du projet : proposer une montre correspondant aux critères du site événementiel QoQa, bien connu des aficionados pour proposer un seul article par jour, en nombre limité et à prix cassé.

Magma Technic © Q&A
Magma Technic © Q&A

Après mûre réflexion, les deux compères ont donc opté pour une approche singulière consistant à acheter cinq garde-temps emblématiques – une Audemars Piguet Royal Oak, une Cartier, une Omega Speedmaster, une Patek Philippe Nautilus et une Rolex Daytona –, de les fondre devant notaire pour finalement en tirer 1 482 plaquettes portant l’inscription « Magma of Respect », plaquettes rivetées sur le boîtier de trois séries limitées de 494 montres baptisées Magma Classic, Magma Bonze et Magma Technic. Chaque modèle était disponible pour CHF 999, un prix rendu possible du fait qu’une centaine de pièces ont été réservées, destinées à être vendues au prix de détail de CHF 5 999.

À chacun son métier

Commentaire des auteurs : comme chaque montre est porteuse d’une parcelle des cinq modèles les plus iconiques de l’horlogerie suisse, il s’agit bien là du meilleur « moyen de rendre ces œuvres majeures disponibles pour des centaines de gens et de rendre ainsi hommage aux gardiens du temps et au savoir-faire suisse ». Au final, s’enorgueillissent les initiateurs du projet, les montres Magma « mêlent audace créative au savoir-faire de la Haute Horlogerie. Elles allient luxe et innovation ».

On ne crée pas des montres de luxe par association. Et vouloir le prétendre ne rend certainement pas honneur au client.

Reste à savoir si la grandiloquence du discours repose sur du concret. Tout au plus apprend-on que le mouvement est suisse, certifié COSC et emboîté main. Donc probablement un calibre de grande série, en partie perlé machine pour l’occasion, que l’on retrouve dans la plupart des montres d’entrée de gamme. La plaquette « Magma of Respect », quant à elle, est-elle suffisante pour qu’une Magma se substitue à une Nautilus ou à une Royal Oak dans l’imaginaire du porteur. À n’en pas douter, le raccourci est au mieux ingénu, au pire fallacieux. On ne crée pas des montres de luxe par association. Et vouloir le prétendre ne rend certainement pas honneur au client. À proposer un illusoire produit de prestige sous couvert de Haute Horlogerie, n’aurait-on pas mieux à faire en réalisant une solide montre mécanique, précise, fiable et vendue comme telle à prix abordable ? Le marché en est tout aussi demandeur. Mais il est vrai que le concept même de Haute Horlogerie est autrement plus porteur. Quitte à le galvauder !

Haut de page