>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Dior Christal « 8 », une complication créative
Nouveautés

Dior Christal « 8 », une complication créative

Wednesday, 29 January 2020
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Monsieur Dior avait le « 8 » comme chiffre fétiche. La Maison lui rend aujourd’hui hommage avec un nouveau modèle dans sa gamme Christal, une montre à huit fuseaux horaires éditée en une série limitée de huit pièces.

Les doubles, voire triples fuseaux horaires représentent des complications horlogères déjà fort répandues dans le marché. Mais lorsque la montre en indique huit, il s’agit là d’une prouesse mécanique exclusive. C’est précisément ce que vient de faire Dior avec sa Christal « 8 », développée avec les concepteurs de mouvements Orny et Girardin, un modèle permettant de lire trois informations sur un même index : l’heure locale, l’heure dans huit villes du monde et l’indication jour/nuit. Comme l’explique la Maison, « la complication horlogère permet un cadran d’inspiration Art déco, avec un décor mobile accentué par un entrelacs de matières nobles, telles que la feuille d’or, la nacre ou la laque. Le satellite, qui indique les 8 fuseaux horaires, tourne sur lui-même en 24 h, le fond du cadran en 12 h et la trotteuse circulaire en 60 secondes ».

Montre Dior Christal « 8 » or et laque © Dior
Montre Dior Christal « 8 » or et laque © Dior
« Un vecteur artistique fort »

L’an dernier, Dior avait déjà fait fort avec sa Christal Mystérieuse, un garde-temps pour lequel la Maison était allée chercher les compétences de Quinting. Dotée de six disques décorés d’inserts de nacre et de métallisation, dont trois mobiles au rythme des jours, heures et minutes, le cadran se recompose ainsi à chaque instant pour retrouver le même visage seulement une fois par mois. Elle réitère donc cette année avec sa Christal « 8 » qui se veut un hommage à Monsieur Dior dont le 8 était le chiffre fétiche. En conséquence, la montre sera éditée en une série limitée de huit pièces.

Mais chez Dior, les complications horlogères ne sont pas un but en soit comme l’expliquait récemment dans GMT Lady Laurence Nicolas, CEO de Dior Horlogerie et Joaillerie : « nous sommes capables de réaliser des complications, mais les montres hommes constituent la niche chez nous. En termes d’image, l’utilisation de la complication chez Dior vient plus servir un propos créatif que fournir un jouet à forte valeur ajoutée technologique. Nous aspirons à raconter la marque à travers nos modèles, et la complication n’existe qu’en tant que vecteur artistique fort. Par exemple, le mouvement Quinting transparent nous a permis de réaliser un décor d’art cinétique qui s’est traduit par un succès à la fois d’image et commercial. »

Une impression rétinienne permanente

Ce qui n’empêche pas Laurence Nicolas de porter un regard particulièrement admiratif sur sa dernière née. « J’ai des coups de cœur selon les lancements et les séries limitées, poursuivait-elle. En ce moment il se trouve que c’est la Dior Christal « 8 » qui donne une impression rétinienne permanente. Son mouvement permet de lire simultanément huit fuseaux horaires. Ce n’est pas seulement son aiguille des heures satellites qui la rend extraordinaire, mais également la feuille d’or appliquée sur sa masse oscillante, une première, ou le décor Art Déco de son incroyable cadran, voire encore le contraste de la pierre exotique avec la boîte en or que je trouve si sensuel. La joaillière qui sommeille en moi apprécie le travail fantastique sur cette pièce que je trouve absolument dingue ! »

Haut de page