>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

En tête à tête avec Matt Damon
Histoires de montres

En tête à tête avec Matt Damon

vendredi, 12 août 2016
Par Frank Rousseau
fermer
Frank Rousseau

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

À la dernière cérémonie des oscars, l’Action Man du cinéma portait une montre d’exception, une Midnight Planétarium de Van Cleef & Arpels. Mais quand il s’agit de plonger, sauter, virevolter dans des situations extrêmes, Matt Damon semble avoir un petit faible pour les TAG Heuer…

Vous retrouverez bientôt le personnage de Jason Bourne. À ce propos, il paraît que votre mère était tellement baba cool qu’elle vous interdisait, à vous et votre frère, de jouer avec de faux revolvers à la maison. N’est-ce pas un peu ironique ?

(Rires) Je confirme ! Ma mère ne voulait pas entendre parler de guerre, même fictive. Elle nous offrait donc des cubes à emboîter, des morceaux de tissu, des palettes de peinture ou de la pâte à modeler et nous poussait à faire preuve d’imagination dans nos jeux. Du coup, mon frère inventait des personnages et des costumes. Moi, je les déguisais et j’improvisais. Aujourd’hui, il est sculpteur et moi acteur ! Cela dit, je déteste les flingues. Faire parler la poudre n’a jamais rien résolu. Tenir une arme, tout le monde en est capable. Négocier, parlementer, prendre son temps afin d’éviter un conflit, en revanche, ce n’est définitivement pas à la portée du premier venu !

Matt Damon
Matt Damon de retour dans son rôle iconique de Jason Bourne. © Universal Pictures
À propos de temps, vous rappelez-vous de votre toute première montre ?

La toute première montre que je me suis achetée remonte à l’époque où mon vieux complice Ben Affleck et moi étions vraiment dans la mouise. Pendant des années, nous avons fait partie de cette catégorie de jeunes acteurs qui attendaient à côté du téléphone qu’un producteur daigne leur filer un petit os à ronger. Nous avons connu aussi les désillusions lorsque, par exemple, on nous laissait entendre que nous allions décrocher tel ou tel rôle et qu’au final c’est un autre qui signait le contrat. Bref, avec Ben, nous devions nous rendre à je ne sais plus trop quelle audition à New York. Sur le chemin, nous sommes tombés dans la rue sur un type qui vendait, à la sauvette, des montres de contrefaçon pour 10 dollars. Je me suis dit : « Mon Dieu, une montre Gucci pour 10 dollars, mais c’est incroyable ! » Avec Ben, nous en avons donc acheté quelques-unes en espérant bien faire notre petit effet. Inutile de vous préciser qu’un mois plus tard elles ne fonctionnaient plus !

Moralité

Moralité ? Méfiez-vous des contrefaçons. C’est vraiment jeter l’argent par les fenêtres. Mais à l’époque, je devais être inconscient.

Ma seule richesse, c’est ma famille !
Matt Damon
J’ai lu quelque part qu’avec votre tout premier cachet vous vous étiez acheté une montre d’exception !

Vous plaisantez ! Mon tout premier rôle, c’était pour un téléfilm destiné au câble. Une production qui s’appelait Rising Sun. C’était en 1990. Avec cet argent, j’ai pu aider ma mère pour qu’elle puisse finir son doctorat. J’étais très fier de pouvoir l’aider. Je me suis senti un homme ce jour-là. Je ne suis pas non plus quelqu’un de très matérialiste. Posséder pour posséder, cela ne m’intéresse pas. Je n’ai pas de jet privé ou de yacht. Ma seule richesse, c’est ma famille !

Matt Damon
Matt Damon et sa femme, Luciana Barroso
Quid de la plus belle montre que vous vous soyez offerte ou que l’on vous ait offerte ? Votre « plaisir coupable » horloger ?

L’une des plus belles montres que l’on m’ait offertes, c’était pendant le tournage de The Bourne Idendity. C’était une TAG Heuer. Après le tournage du second « Bourne », j’ai demandé si je pouvais garder la TAG que Bourne portait. On m’a répondu que c’était un modèle qui ne se faisait plus. Mais ils ont ajouté que si je tournais un autre « Bourne » et si mon personnage avait besoin d’une montre, on serait ravi de me donner une nouvelle TAG Heuer (une TAG Heuer Link Chronograph, ndlr). Un nouveau modèle, donc. Trois ans plus tard, je tournais un autre film de cette franchise, et j’ai pu porter cette montre très résistante au quotidien. Je peux vous assurer que dans les scènes d’action elle en a vu de toutes les couleurs. Par tradition, je n’aime pas les montres avec trop d’électronique embarquée. Je suis resté très « trois aiguilles ». Au fond, je suis un peu comme Jason Bourne, contre le « tout-technologique » ! Cela dit, je trouve ça cool de savoir à quelle altitude on se trouve, quel est son rythme cardiaque, la température, l’alarme…

TAG Heuer Link Chronographe Automatique
Dans Seul sur Mars ou bien encore dans Good Will Hunting, vous incarniez pourtant un personnage très à l’aise avec les chiffres.

Calculer des équations basiques, je sais le faire, mais je n’ai absolument pas le niveau de ces deux personnages que j’incarne ! Good Will Hunting ou Seul sur Mars sont tous deux un hommage à l’intelligence. Nous démontrons avec ces films qu’avec un cerveau bien fait il est possible de se sortir des pires situations. C’est enfin un hommage à l’écologie et au recyclage, car avec les moyens du bord Mark Whatney va réussir à faire pousser des pommes de terre sur Mars et ainsi optimiser ses rations de survie.

Si vous disposiez d’une montre équipée d’une application spéciale, tant qu’à faire, laquelle privilégieriez-vous ?

Ce serait une « app » improbable. J’aimerais qu’elle me dise l’heure et le jour où les Terriens migreront en masse sur une autre planète du système solaire. Je pense qu’il est temps de se poser la question ! Nous, les humains, nous avons déjà dépassé le cap de non-retour selon moi. Notre planète est en train de mourir et nous sommes par conséquent déjà en voie d’extinction ! La seule chance pour l’humanité serait de nous installer sur une autre planète. Mais mon angoisse, c’est qu’une fois là-haut on refasse les mêmes conneries que sur la Terre en termes de gestion de l’environnement.

Une montre, selon moi, doit être « synchronisée » à votre vie, et la mienne bouge pas mal…
Matt Damon
Dans Monuments Men, vous jouiez un conservateur du Metropolitan Museum de New York. Dans la vraie vie, est-ce que vous vous y connaissez en art et notamment dans des montres qui peuvent être de véritables pièces d’orfèvrerie…

Mon frère est un artiste, peintre et sculpteur. Du coup, j’ai réuni beaucoup de ses œuvres chez moi. J’aime aussi un certain nombre de jeunes artistes qui montent. Vous savez, certaines personnes aiment s’entourer d’œuvres d’art très cotées chez eux et je peux comprendre pourquoi. C’est beau à regarder ! Cela procure aussi un sentiment de satisfaction. On se dit que l’on a chez soi quelque chose de rare. En ce qui me concerne, quand j’achète une toile, je ne pense pas en termes de placement. Bref, ce n’est pas pour me positionner socialement. Idem pour les montres. J’en possède quelques-unes, mais je n’ai pas l’intention de débuter une collection et encore moins de les accrocher au mur. Une montre, selon moi, doit être « synchronisée » à votre vie, et la mienne bouge pas mal… (Rires)

Matt Damon
Matt Damon
Haut de page