>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Enchères à New York : un seul frisson et puis s’en va
Culture

Enchères à New York : un seul frisson et puis s’en va

Tuesday, 07 January 2014
fermer
Editor Image
Fabrice Eschmann
Journaliste indépendant

“Il faut se méfier des citations sur Internet !”

« Une grande histoire aux multiples auteurs : ainsi en est-il de la vie. Ainsi en va-t-il aussi de l’horlogerie. Sans rencontres, point d’histoire. »

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Seule une Rolex de 1953 s’est envolée au-delà du million de dollars lors de la dernière session de l’année dans la Grande Pomme. Si Patek Philippe a comme d’habitude dominé les ventes, Panerai et Longines se distinguent à nouveau.

Fin d’année plutôt calme à New York dans le monde des ventes aux enchères. Les Maisons Sotheby’s, Antiquorum et Christie’s ont bouclé ce dernier mois 2013 sans véritables pièces exceptionnelles ni coups d’éclat. Si ce n’est peut-être cette Rolex en acier de 1953 avec triple calendrier et phase de lune qui, avec USD 1’145’000 chez Christie’s, a frôlé le précédent record. Ce fut le meilleur marteau et le seul frisson de la session qui a vu une fois de plus Patek Philippe et Rolex tenir le haut du pavé. À noter, trois excellentes performances, deux Panerai (Sotheby’s et Christie’s) et une Longines (Antiquorum). Des résultats qui semblent étayer un peu plus nos observations concernant la montée en puissance de nouveaux acteurs sur le marché des ventes horlogères (lire Enchères genevoises : derrière les stars, des jeunes pousses ?). Une curiosité historique enfin, avec la mise à l’encan de la Patek Philippe à pulsomètre ayant appartenu au Dr. Kemp Clark, le médecin qui a prononcé l’heure du décès de John F. Kennedy.

L’absence de garde-temps historiques intéressants et, à l’inverse, la profusion de pièces modernes et vintage.
Bonnes affaires

Les mauvaises langues diront une fois de plus que ces ventes n’étaient autres qu’un banal marché de la montre d’occasion. Force est de constater, en effet, l’absence de garde-temps historiques intéressants et, à l’inverse, la profusion de pièces modernes et vintage. La troisième meilleure vente de Christie’s, une Richard Mille RM027-01 AK CA en carbone, titane et Lital – le modèle de Rafael Nadal limité à 50 exemplaires – est même datée de 2012 ! Des produits de plus en plus récents, donc. Il n’est en effet plus si rare de voir des montres datant de 2007, 2008 ou 2009, voire plus récentes, qui, à quelques exceptions près, se vendent en deçà des prix conseillés en boutique. Une aubaine non pas pour les collectionneurs mais bien pour les clients ordinaires. En l’occurrence, cette RM027-01 a été adjugée USD 605’000 (lot 142, est. 400’000-600’000), alors que son prix neuf est de USD 830’500 (EUR 604’500) selon le site www.lacotedesmontres.com.

En chiffres, Sotheby’s mettait à l’encan ce 10 décembre 312 lots dont 249 (79,8%) ont trouvé preneurs pour un total de USD 6’481’375 (84,8% des estimations basses). Antiquorum, qui officiait le lendemain, est parvenue à placer 256 lots sur 343 proposés (74,6%), pour USD 4’633’937 (114% en valeur), sa meilleure session de l’année dans la Grande Pomme. Christie’s, quant à elle, a fermé la marche le 17 décembre, concluant sur un très beau total de USD 12’926’175 (95%) pour 333 objets adjugés sur 374 (89%). Une seule pièce a dépassé le million de dollars, quatre les USD 500’000 – deux chez Christie’s et deux chez Antiquorum – et enfin 39 se sont placées entre USD 100’000 et 500’000 : 5 pour Antiquorum, 12 pour Sotheby’s et 22 pour Christie’s.

Lot 186 : Rolex Perpetual en acier inoxydable réf. 8171 réalisée aux alentour de 1953. Adjugée chez Christie’s pour USD 1'145'000 (est. 250’000-350'000).
La « Padellone »

La meilleure vente de cette session new-yorkaise est donc cette Rolex Perpetual en acier inoxydable réf. 8171 réalisée aux alentours de 1953, adjugée chez Christie’s pour USD 1’145’000 (lot 186, est. 250’000-350’000), soit plus de quatre fois son estimation basse. Son calibre automatique A.295 CPL propose les fonctions heures, minutes, petite seconde survolant une phase de lune à 6 h, jours et mois dans deux guichets séparés à 12 h, date par une aiguille centrale. Son cadran argenté à deux tons a la particularité d’arborer quatre diamants taille carrée en guise d’index, aux quatre points cardinaux. Cette pièce fut affectueusement surnommée par les collectionneurs italiens « Padellone », la poêle à frire, en référence à son diamètre de 38 mm, très imposant pour l’époque ! Rolex n’a réalisé que deux modèles de montres-bracelets avec phase de lune : la référence 8171 justement et la 6062. Il est de plus très rare de trouver des versions en acier de cette première, la plupart ayant été produites en or jaune entre 1949 et 1952.

Cependant, si cette montre s’est tant approchée du record d’une Rolex aux enchères – un chronographe à rattrapante réf. 4113, qui, sous le marteau d’Aurel Bacs chez Christie’s, était parti en mai 2013 à Genève pour CHF 1’107’750 (USD 1’249’200) –, c’est en raison de son état exceptionnel. Les guichets des jours et des mois sont en effet nets et anguleux, une caractéristique qui est souvent regrettablement perdue lorsqu’un tel cadran est rafraîchi. De même, les contours du boîtier sont eux aussi tranchés et propres, ce qui permet de conclure qu’aucun repolissage dommageable n’a jamais été effectué.

Les montres de plongées semblaient avoir la cote cette fin d’année à New York.
Un morceau d’histoire américaine

Sur le podium également des meilleures ventes de cette session new-yorkaise, et sans surprise, deux Patek Philippe, proposées par Antiquorum : la référence 5207, un Tourbillon Répétition Minutes Calendrier Perpétuel en platine de 2009 adjugé USD 843’750 (lot 161, est. 650’000-850’000), ainsi que la Répétition Minutes Calendrier Perpétuel en platine de 1992, réf. 3974, qui a trouvé preneur à USD 795’750 (lot 343, est. 600’000-800’000). Sotheby’s, quant à elle, se distingue avec une Patek Philippe en or jaune, réf. 2499, un chronographe à calendrier perpétuel et phase de lune. Cette pièce de 1968 est partie pour USD 353’000 (lot 312, est. 250’000-350’000). Mystère des enchères, la même référence mais réalisée en 1960, une version qui proposait également une échelle tachymétrique sur le cadran, a fait l’objet d’une âpre lutte chez Christie’s pour s’envoler finalement à USD 725’000 (lot 60, est. 550’000-750’000), le deuxième meilleur résultat de la vacation.

L’hégémonie de Patek Philippe a tout de même été agréablement perturbée chez Sotheby’s par une Panerai Luminor réf. 6152/1 en acier réalisée aux alentours de 1955. Équipée d’un mouvement Rolex calibre 618, amagnétique, cette imposante montre de plongée militaire de 45 mm de diamètre pour 19 mm d’épaisseur a trouvé preneur à USD 203’000 (lot 197, est. 60’000-80’000), le deuxième meilleur résultat de Sotheby’s. Une autre Panerai, une Radiomir en acier réf. 3646 des années 1940, équipée du même calibre, a également pris l’ascenseur chez Christie’s pour atteindre USD 161’000 (lot 343, est. 70’000-90’000). Les montres de plongées semblaient avoir la cote cette fin d’année à New York. En effet, une Longines réf. 7042 Legend Diver de 1964 avec rehaut interne tournant est partie chez Antiquorum à plus du double de son estimation haute, soit USD 13’750 (lot 124, est. 4’500-6’500).

Ce morceau d’histoire contemporaine américaine, enfin : le 22 novembre 1963, le Dr Kemp Clark, neurochirurgien attitré de John F. Kennedy, se précipite à l’hôpital Parkland Memorial de Dallas. Il est 12 h 20. Le Président vient d’y être amené en urgence après une fusillade le long du parcours officiel. Le médecin se joint immédiatement à l’équipe médicale pour prodiguer les premiers soins. Quarante minutes plus tard cependant, à 13 heures, il prononce le décès du chef de l’État. À son poignet, une Patek Philippe réf. 1463 manufacturée en 1948. Ce chronographe à pulsomètre, aussi nommé « montre de médecin », a été adjugé chez Christie’s pour USD 161’000 (lot 228, est. 100’000-150’000).

Haut de page