>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Eugen Maier, une vie au service de la Haute Horlogerie
Actualités

Eugen Maier, une vie au service de la Haute Horlogerie

Thursday, 23 January 2020
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

CEO de Baume & Mercier puis Secrétaire général de l’Association Interprofessionnelle de Haute Horlogerie, Eugen Maier, aujourd’hui décédé, a consacré sa vie à une vision, celle d’une horlogerie basée sur des principes d’éthique et d’excellence.

Eugen Maier, dont on déplore la disparition, est de ces hommes qui embrassent une carrière pour la vie, sans jamais dévier d’un objectif qui, au fil des ans, devient un idéal. Né à Pforzheim, en Allemagne, il fait un apprentissage commercial dans une entreprise de joaillerie. Formation qu’il perfectionne par des stages dans différents pays, notamment pour satisfaire sa soif de culture et d’apprentissage des langues. En bon professionnel qui fait ses premières armes durant les fameuses « trente glorieuses », il sent bien tout l’avantage à doter d’un bagage linguistique digne de ce nom, en l’occurrence six langues parfaitement maîtrisées. Eugen Maier était destiné à parcourir le monde. Ce qu’il fera chez Baume & Mercier. Car si l’Allemagne n’a pas su le retenir, la joaillerie non plus. C’est une branche annexe, à savoir l’horlogerie, qui va susciter sa véritable vocation, à peine est-il installé à Fleurier, dans le val de Travers (Suisse). Le temps de se familiariser avec les codes de la profession et Eugen Maier se voit engagé comme Directeur des ventes de Baume & Mercier. Une fonction qui lui sied à merveille : près de six mois par année, on le retrouve sur les principaux marchés internationaux au service de la marque. Une fonction qu’il mène de main de maître : durant les 18 années passées à ce poste, le chiffre d’affaires de la Maison décolle pour franchir le cap symbolique de CHF 100 millions.

L’importance de la formation

Lorsque Baume & Mercier est repris par Cartier en 1988, son patron, Alain-Dominique Perrin, sait bien que l’un des principaux artisans du succès de Baume & Mercier n’est autre qu’Eugen Maier. Sans hésiter, il le nomme Directeur général de la Maison. Un nouveau défi pour un homme qui a bien compris toute l’importance d’un marketing intelligent pour une marque internationale. Il en fait une véritable démarche professionnelle et, dans la foulée, assure le lancement de la collection Hampton, qui devient très vite la ligne phare de Baume & Mercier. En parallèle à son travail d’intégration de la Maison dans ce qui est en train de devenir la Compagnie Financière Richemont, l’un des premiers groupes mondiaux du luxe, Eugen Maier rejoint l’Association Interprofessionnelle de la Haute Horlogerie (AIHH). Cette entité, créée en 1992 par Franco Cologni, alors Directeur général de Cartier International, en complément du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH), va réunir au fil des ans 11 marques et près de 200 détaillants. L’un de ses buts les plus pressants : assurer la formation des vendeurs en horlogerie à une époque où la montre mécanique se profile déjà comme un enjeu majeur de la profession. La tâche est d’ailleurs à ce point stratégique qu’en 1997 Franco Cologni nomme Eugen Maier Secrétaire général de l’AIHH. Une fonction qu’il occupera jusqu’à sa retraite en 2004, un an avant que l’AIHH soit dissoute au profit d’une nouvelle structure : la Fondation de la Haute Horlogerie. Pour Eugen Maier, avec qui Franco Cologni partageait « un sympathique repas d’anciens combattants » à chaque SIHH, sa tâche consistait à conduire marques et détaillants vers « un véritable partenariat basé sur des principes d’excellence été d’éthique », selon ses propres mots. Il y aura consacré toute son énergie.

Haut de page