>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Exportations horlogères suisses au premier semestre 2012 :...
Economie

Exportations horlogères suisses au premier semestre 2012 : résultats toujours en forte hausse

jeudi, 19 juillet 2012
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture
E

L’horlogerie suisse a poursuivi sa forte croissance durant le premier semestre 2012, sur un rythme qui ne faiblit pas. Les excellents résultats de 2011 ont été nettement dépassés et la branche ne semble pas donner de signe de faiblesse. La valeur totale exportée par les horlogers helvétiques s’est élevée à 10,1 milliards de francs en six mois. La barre des dix milliards a ainsi été franchie avant le milieu de l’année, ce qui constitue une première. Ce résultat s’inscrit en hausse de 16,4% par rapport à 2011.

Les six premiers mois ont tous affiché une croissance soutenue. Seul avril (+8,5%) n’a pas connu un taux de variation à deux chiffres, en raison d’un effet de base très défavorable. Juin est le mois qui a fait le plus grand pas en avant, avec une hausse de 21,7%.

La branche continue sur sa lancée très favorable, malgré une base de comparaison élevée et un environnement économique difficile. La situation européenne et les annonces de ralentissement en Chine semblent ne pas avoir d’effet sur les exportations horlogères portées par une demande croissante, particulièrement dans le segment du luxe. A tel point que la tendance a rebondi et s’est éloignée de l’objectif annuel final, qui prévoit bien une croissance, mais à un niveau environ deux fois moins élevé qu’en 2011.

 

© Fédération de l'industrie horlogère suisse FH
Les produits

Les montres ont constitué l’essentiel des exportations horlogères. Leur valeur s’est élevée à 9,5 milliards de francs, soit 16,9% de plus qu’en janvier-juin 2011. Leur nombre est resté proche du niveau précédent, à 14,1 millions d’unités (+1,4%).

Les garde-temps en métaux précieux ont connu les plus fortes hausses. L’or notamment a connu une importante croissance, lui permettant de rejoindre l’acier en termes de valeur exportée alors que le nombre de pièces concernées n’est pas comparable. Même si la hausse totale des volumes a été modeste, la plupart des matières y ont contribué.

La croissance a été tirée par le segment des montres de plus de 3’000 francs (prix export). Elles ont vu leur valeur augmenter de 25,4% par rapport à 2011. Les garde-temps de moins de 200 francs ont enregistré un recul en nombre de pièces (-1,9%), compensé par la hausse de la catégorie 200-500 francs (+11,0%). Les montres entre 500 et 3’000 francs ont affiché une hausse plus modeste (+3,4% en valeur et +4,7% en volume).

Les statistiques diffusées par la FH reposent sur des chiffres d’exportation et non pas sur des chiffres de ventes aux consommateurs finaux. Il peut exister des écarts entre ces deux types de résultats. En outre, les statistiques FH résultent de la consolidation des exportations de toutes les entreprises horlogères suisses. Ces statistiques ne permettent pas d’établir l’évolution des affaires d’une entreprise ou d’un groupe en particulier, sachant que la marche des affaires peut être différente d’un acteur à l’autre.

Les autres produits exportés par l’horlogerie suisse se sont élevés à 615,8 millions de francs (+9,4%). Parmi eux, l’ensemble des fournitures a connu un recul (-16,2%), tandis que les exportations de mouvements ont augmenté de 11,5% en valeur. Les réveils, pendules et horloges ont représenté une faible valeur de 19,0 millions de francs, comparable à l’année passée (-1,5%).

Toutes les régions du monde n’ont pas affiché la même vigueur durant le premier semestre, mais la croissance a été présente sur la plupart des principaux débouchés de l’horlogerie suisse. Grâce à sa forte hausse, Hong Kong a affirmé une fois de plus sa première place et a continué de gagner des parts de marché. Les Etats-Unis ont confirmé une croissance stabilisée à un haut niveau depuis plus d’une année. La Chine a vu sa progression ralentir au cours des derniers mois, tout en se maintenant dans la moyenne mondiale. La situation de l’Europe a rebondi en fin de période, grâce à une forte augmentation de l’Allemagne notamment. Elle s’est toutefois montrée hétérogène au regard des résultats de ses principaux marchés. La France a accusé un léger recul, l’Allemagne a été l’un des débouchés les plus dynamiques et l’Italie a affiché une hausse plus modérée, mais sensible. Le Royaume-Uni est resté sur une pente favorable, alors que l’Espagne s’est maintenue à son niveau de 2011. En Asie, tous les marchés se sont inscrits en hausse. Singapour et la Thaïlande ont affiché un taux de variation à un chiffre. Le rythme s’est révélé plus soutenu au Japon, à Taïwan et en Corée du Sud. Le Moyen-Orient s’est quant à lui situé proche de la moyenne mondiale.

Haut de page