>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Exportations horlogères suisses en 2011 : année record et...
Economie

Exportations horlogères suisses en 2011 : année record et bonnes perspectives

jeudi, 02 février 2012
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture
E

Les exportations horlogères ont atteint en 2011 une valeur très élevée qui constitue un nouveau jalon dans leur croissance remarquable de ces dernières années. Avec près de 19,3 milliards de francs d’exportations, les entreprises horlogères suisses ont dépassé leur précédent résultat annuel de 19,2%. Hormis en 2010, qui faisait suite à un important recul, la croissance n’a jamais été aussi soutenue au cours des 20 dernières années.

La tendance est restée très marquée tout au long de l’année, chaque mois affichant une hausse à deux chiffres, à l’exception de juin, qui a tout de même progressé de 9,2%. Si les plus fortes augmentations (supérieures à 30%) ont eu lieu en avril et en mai, le quatrième trimestre a été la période la plus favorable puisqu’il a réuni les trois plus gros mois de l’histoire des exportations horlogères suisses.

Ces excellents résultats ont toutefois été pénalisés par la force du franc suisse, qui a pesé sur les marges et sur les prix de vente. La branche a toutefois su tirer sa force d’une demande solide, d’une présence accrue sur l’ensemble de la planète et en particulier sur des marchés à fort potentiel et moins touchés par l’évolution des taux de change.

Dans un contexte partiellement défavorable, les perspectives restent très bonnes pour l’horlogerie suisse. L’attrait pour ses produits de qualité, le potentiel de croissance sur des marchés importants et les investissements consentis par les entreprises horlogères pour assurer leur développement permettent de se montrer confiant dans l’avenir. Suivant cette dynamique, l’année 2012 devrait faire état d’une croissance sensible et dépasser par conséquent le niveau déjà très élevé de 2011.

 

© Fédération de l'industrie horlogère suisse FH
Les produits

L’essentiel des exportations a été constitué de montres-bracelets, qui ont généré 94% de la valeur totale. Avec cette part importante, les garde-temps ont déterminé l’évolution globale de la branche. Leur valeur s’est établie à 18,1 milliards de francs, en croissance de 19,3% par rapport à 2010. Le nombre de pièces exportées a également connu une évolution remarquable. En douze mois, 29,8 millions de montres ont quitté la Suisse (+13,8%). Il s’agit du plus haut niveau depuis 1999, qui se détache nettement de la moyenne à 25 millions d’unités de ces dix dernières années.

Plus d’une montre exportée sur deux était en acier. Cette matière a connu une évolution positive (+12,8%) pour dépasser les 15 millions de pièces, en phase avec leur valeur à +13,9%. La catégorie des autres matières, qui regroupe tous les habillages non métalliques, a vu ses volumes s’élever à près de 8 millions d’unités (+18,8%). Parmi les matières importantes, la catégorie des autres métaux, principalement l’aluminium, s’est établie à plus de 4 millions de pièces (+8,1%).

Au niveau de la valeur, les montres en or ont affiché la plus forte progression (+26,5%), liée à une augmentation des volumes de 24,2%. Les garde-temps bimétalliques ont suivi de près et ont enregistré une hausse de 24,7%.

Tous les segments de prix ont connu une forte croissance en 2011, dénotant l’intérêt des consommateurs pour l’ensemble de la gamme des montres suisses. Les garde-temps de moins de 200 francs (prix export) ont fortement influencé les volumes grâce à leur progression de 2,2 millions d’unités (+11,7%). Entre 200 et 500 francs, la croissance a avoisiné 20%, aussi bien en valeur qu’en nombre de pièces. La gamme 500-3’000 francs a vu sa valeur augmenter un peu moins fortement (+14,9%), mais participant tout de même de manière significative à la hausse générale. Les montres de plus de 3’000 francs ont affiché la progression la plus soutenue en valeur (+21,8%), générant les deux tiers de l’augmentation totale.
Les autres produits exportés par les entreprises horlogères suisses, principalement des composants, ont également vu leur valeur progresser nettement (+18,1%, à 1,2 milliard de francs).

 

Les marchés

Les principaux débouchés de l’horlogerie suisse ont tous affiché une progression par rapport à 2010. Absorbant plus de 20% des exportations horlogères suisses en valeur, Hong Kong a enregistré une très forte progression, illustrant indirectement le dynamisme des marchés approvisionnés par ses réexportations. Les Etats-Unis ont confirmé leur redressement progressif en maintenant un niveau de croissance élevé tout au long de l’année. La Chine a gagné une place au classement, grâce à la plus forte progression parmi les principaux marchés. Les marchés européens se sont tous situés en dessous de la moyenne. Si la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont affiché une croissance à deux chiffres, l’Italie et l’Espagne n’ont pas dépassé cette barre. Singapour a également gagné une place en suivant le même rythme que Hong Kong. Le Japon a donné des signes concrets de redressement, mais sur une base particulièrement faible.

Haut de page