>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Exposition Cartier Time Art à la Power Station of Art de...
Evénements

Exposition Cartier Time Art à la Power Station of Art de Shanghai

lundi, 18 août 2014
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Du 19 juillet au 12 octobre 2014, le musée Power Station of Art de Shanghai dévoile Cartier Time Art, une exposition exceptionnelle qui s’invente comme un parcours à suivre au cœur de l’histoire horlogère de Cartier.

Après le musée Bellerive à Zurich en Suisse en 2011 et le ArtScience Museum au Marina Bay Sands à Singapour en 2012, c’est à Shanghai que l’exposition Cartier Time Art révèle une sélection de créations horlogères, qui présente l’évolution de l’horlogerie chez Cartier, des origines à nos jours ; un événement unique qui offre l’opportunité de mesurer la créativité de Cartier.

Cet ensemble de créations qui, par-delà les époques, mêle inventivité, innovations esthétiques ou techniques, témoigne de la vitalité de l’héritage de Cartier en matière d’horlogerie. Le très riche vocabulaire de formes, de dessins, de complications ou de métiers traduit, à travers ces objets, le haut niveau d’expertise de la Maison.

C’est dans cet esprit que les créations les plus contemporaines de Cartier sont exposées aux côtés de pièces historiques. Une confrontation fructueuse qui présente non seulement plusieurs montres d’aujourd’hui, dont deux montres mystérieuses, mais aussi deux garde- temps révolutionnaires : les montres concept Cartier IDOne et Cartier IDTwo qui, anticipatrices et visionnaires, témoignent de l’esprit d’ouverture de la Maison.

 

Montre concept Cartier ID Two (Joël Von Allmen © Cartier 2012)

Si les pièces de la Collection Cartier, depuis sa création en 1983, ont été exposées dans les plus grands musées du monde, il est très rare que ses créations horlogères soient dévoilées dans une exposition également dédiée à l’horlogerie contemporaine. L’exposition débute en 1880 avec une montre-broche en or jaune et s’achève par les deux montres concept Cartier IDOne et Cartier IDTwO. Modernité et avant-garde, deux constantes qui ont leur source dans l’histoire de la Maison, comme le racontent plus de 150 pièces de la Collection Cartier (pendules mystérieuses, montres de poche, montres-châtelaines, montres- bracelet…) aussi exposées.

Au cœur de cette dynamique, les métiers d’art tiennent une place à part : l’émail (champlevé, cloisonné, grisaille ou plique-à-jour), le camée, la marqueterie de paille ou la marqueterie florale, la mosaïque, la granulation… Des savoir-faire qui convoquent expertise, patience et précision. Une évidence pour Cartier qui s’attache à inventer de nouvelles techniques, ressuscitant d’anciens métiers d’art, explorant les limites d’un artisanat d’art riche de mille possibles.

D’un bout à l’autre de ce parcours stylistique et technique, un fil rouge traverse les époques qui font l’histoire de Cartier : il s’agit d’un même esprit d’audace et de liberté partagé par tous, des artisans aux concepteurs de la Maison, et que traduit la mise en scène du designer Tokujin Yoshioka, lauréat du prix Design of the Year en 2011 décerné par le magazine A&W Architektur & Wohnen. En 2009 déjà, à Tokyo, Tokujin Yoshioka avait posé son regard sur la Collection Cartier à l’occasion de l’exposition Story of… Memories of Cartier creations, une exposition remarquée où il s’était laissé capter par le pouvoir d’évocation de ces objets précieux.

Le musée Power Station of Art de Shanghai est le premier musée d’art contemporain public en Chine. Il a ouvert ses portes en 2010 pour accueillir le Pavillon du Futur à l’Exposition Universelle. Ancienne centrale électrique datant de 1897, le bâtiment a été converti en un gigantesque musée aux volumes spectaculaires. Le musée accueille notamment la Biennale d’Art Contemporain de Shanghai et a récemment présenté de grandes expositions : Electric Fields and Beyond – la collection du centre Pompidou en 2012, andy Warhol, 15 Minutes Eternal et la rétrospective Portrait of the Times: 30 Years of Chinese Contemporary Art en 2013. Avec sa cheminée haute de 165 mètres, symbole de puissance industrielle et de modernité urbaine, ce lieu hors norme s’inscrit dans le paysage de Shanghai comme une signature et un repère d’aujourd’hui.

Manifestation organisée dans le cadre de France-Chine50 – www.france-chine50.com

Haut de page