>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Extraordinaire Van Cleef & Arpels !
Nouveautés

Extraordinaire Van Cleef & Arpels !

mercredi, 18 janvier 2017
fermer
Editor Image
Marie Le Berre
Rédactrice indépendante

“Comment le temps fait-il pour tourner rond dans des horloges carrées ?”

Quino

« Porter à la connaissance du plus grand nombre des informations qui relèvent d’un secteur par trop méconnu. Vulgariser, au sens propre du terme. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

À l’ouverture du SIHH 2017, Van Cleef & Arpels a suscité l’émerveillement en dévoilant son Automate Fée Ondine, un objet mécanique volumineux, animé et paré comme jamais.

La surprise passée, on s’est rendu compte qu’il fallait sans doute s’y attendre. Comme l’explique Nicolas Bos, Président et CEO de la maison : « Cette œuvre s’inscrit parfaitement dans notre philosophie. Nous sommes fascinés par la mécanique et attentifs à tout ce qui existe dans l’horlogerie, non pas pour rivaliser avec des performances purement horlogères que d’autres maîtrisent à la perfection mais pour raconter nos histoires, comme nous le faisons avec les Complications Poétiques depuis maintenant près de 10 ans. Nous entendons utiliser la mécanique pour créer de la magie, et le monde des automates, en particulier les célèbres pièces du siècle des Lumières, nous a inspiré quasi naturellement. D’autant plus que les objets de table ne sont pas étrangers à notre histoire : Van Cleef & Arpels en a produit plusieurs dans les années 1920 et 1930, notamment des pendules. »

Cette œuvre s’inscrit parfaitement dans la philosophie Van Cleef & Arpels.
Nicolas Bos, CEO
Le réveil de la Fée Ondine

L’idée d’utiliser le pouvoir de la mécanique en grande dimension et de développer une histoire bien plus élaborée que celles que peuvent raconter les montres Complications Poétiques est née assez tôt, peu de temps après le lancement de ces dernières. Elle a mûri pendant quatre à cinq ans dans l’esprit des créateurs de Van Cleef & Arpels, comme dans celui du maître contemporain de l’art de l’automate François Junod, avant de passer en phase de réalisation il y a un peu plus de trois ans. Cependant, le scénario s’est dessiné dès le départ. « Nous voulions une fée, une fleur et un papillon », précise Nicolas Bos. Les fées sont, avec les ballerines, les principales représentations figuratives de la marque joaillière. Elles sont entrées dans l’univers de la Maison dans les années 1940 et des interprétations ondines ont été réalisées sur des bijoux comme sur des montres. Quant aux fleurs et aux papillons, ils font partie de la Nature Enchantée, thème de prédilection décliné à l’infini avec toute la poésie requise.

SIHH Van Cleef & Arpels Automate Fee Ondine
Pièce unique. L’automate est doté d’un mouvement à remontage manuel avec animation à la demande. En tout, 5 cycles d’animation de 50 secondes sont disponibles après remontage complet du mécanisme. L’horloge est à heure rétrograde pour une réserve de marche de 8 jours.

Sur l’Automate Fée Ondine au repos, la naïade apparaît endormie sur un lotus. Lorsque l’on déclenche l’animation, elle se réveille en relevant le buste et la tête et se met à battre des ailes. Parallèlement, la feuille ondule et la grosse fleur s’ouvre pour libérer un papillon qui s’élève comme pour prendre son envol. Les mouvements se poursuivent en sens inverse, jusqu’au retour à la scène initiale 50 secondes plus tard. Tout se passe en douceur, avec une remarquable fluidité. Cet automate féerique est en outre une pendule qui affiche les heures rétrogrades grâce à une charmante coccinelle qui va et vient à la base du socle.

L’idée d’utiliser le pouvoir de la mécanique en grande dimension et de développer une histoire élaborée est née il y a une dizaine d’années.
La force de l’ingéniosité

Si les mécanismes sont relativement simples, basés sur des principes connus, ils bénéficient d’une interprétation jamais rencontrée auparavant. Il a fallu beaucoup d’ingéniosité de la part de François Junod et de son équipe pour donner vie à un automate aussi représentatif de l’univers Van Cleef & Arpels et participer à la création d’un véritable… Objet Extraordinaire ! À projet unique, solutions uniques comme, notamment, l’ondulation de la feuille de lotus.

SIHH Van Cleef & Arpels Automate Fee Ondine
L’excellence des artisans les plus chevronnés et les plus experts dans leur domaine a été nécessaire à la réalisation de l’Automate Fée Ondine.

Par ailleurs, il a fallu choisir des matériaux, des pierres et des techniques de décoration dûment adaptés. Les surfaces d’une grande ampleur et les mouvements conditionnés par le poids des composants ont imposé des contraintes inhabituelles pour Van Cleef & Arpels. La Maison a fait appel à une quinzaine d’intervenants extérieurs pour compléter les savoir-faire techniques ou esthétiques réunis en son sein. L’atelier d’émaillage, par exemple, qui a traité les surfaces de la feuille et des fleurs de lotus, ou encore l’atelier d’ébénisterie, qui a réalisé le placage en ébène sur le socle de la pièce d’exception.

SIHH Van Cleef & Arpels Automate Fee Ondine
Tout en finesse, les pétales des fleurs de nénuphar ont dû être entièrement façonnés à la main avant d’être émaillés.

Signalons également le travail tout à fait original effectué sur le visage de la fée. Chez Van Cleef & Arpels, les fées n’ont traditionnellement pas de véritables visages. Ce sont en général des diamants de taille rose qui en donnent l’impression, avec une abstraction des plus poétiques. Les lapidaires ont dû effectuer une recherche approfondie pour reproduire un effet similaire sur l’aigue-marine milky, imposante et néanmoins suffisamment légère, sélectionnée pour la figure de la vedette féminine de l’Automate Fée Ondine.

Haut de page