>SHOP

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2018 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

F.P.Journe Chronomètre à Résonance, une saga de 35 ans
Histoire & Pièces d'exception

F.P.Journe Chronomètre à Résonance, une saga de 35 ans

mardi, 15 mai 2018
Par La rédaction
Fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Sur les traces d’Antide Janvier, François-Paul Journe a su maîtriser le phénomène de la résonance mais dans une montre-bracelet. Un travail de longue haleine qui a débuté il y a 35 ans pour déboucher sur un premier Chronomètre à Résonance F.P.Journe présenté en 2000.

Antide Janvier construisit sa première sphère mouvante en bois à l’âge de 15 ans, exploit reconnu deux ans plus tard par l’Académie des sciences de Besançon. Le jeune François-Paul commença la construction de sa première montre à tourbillon à l’âge de 20 ans et à 22 ans, il conçu un premier planétaire. Parmi les nombreux chefs-d’œuvre d’Antide Janvier, on retiendra sa maîtrise du phénomène physique de résonance dans un régulateur, phénomène naturel dont F.P.Journe perpétue aujourd’hui la délicate et difficile technique à travers une conception moderne, celle d’une montre-bracelet mécanique de haute précision.

Chronomètre à Résonance 38 mm 2001 © F.P.Journe
Chronomètre à Résonance 38 mm 2001 © F.P.Journe

La première montre-bracelet à Résonance® a été commercialisée en Première Mondiale en l’an 2000. Ce garde-temps emblématique signe distinctivement les recherches horlogères de François-Paul Journe sur la précision. Chacun des deux balanciers est alternativement excitateur et résonateur. Lorsque les deux balanciers sont en mouvement, ils entrent en sympathie et se mettent à battre naturellement en opposition. Les deux balanciers s’épaulent alors l’un l’autre, donnant plus d’inertie à leur mouvement. Cet accord n’est toutefois possible que si la différence de fréquence de l’un à l’autre n’excède pas cinq secondes par jour de différence cumulée sur six positions. Leur réglage est d’une extrême délicatesse. Alors qu’un mouvement perturbateur externe affecte le fonctionnement d’une montre mécanique traditionnelle, cette même perturbation produit, pour le Chronomètre à Résonance, un effet qui accélère un des balanciers autant qu’il ralentit l’autre. Peu à peu, les deux balanciers reviennent l’un vers l’autre pour retrouver leur point d’accord, éliminant ainsi la perturbation. Ce mécanisme révolutionne les standards établis et offre une précision encore jamais égalée dans la montre-bracelet mécanique.

Chronomètre à Résonance 2011 © F.P.Journe
Chronomètre à Résonance 2011 © F.P.Journe

En 2004, F.P.Journe réalise enfin un autre rêve, fabriquer ses mouvement de Haute Horlogerie en métal précieux, l’Or rose 18 ct. Le Chronomètre à Résonance se pare pour la première fois d’un mouvement en Or rose 18 ct. Une spécificité que l’on retrouvera sur tous les chronomètres de précision de la marque. En 2010, pour commémorer les 10 ans de son Chronomètre à Résonance, il présente une nouvelle version avec affichage 24 heures sur le cadran à 9 heures, définissant avec précision les heures diurnes des heures nocturnes. Le cadran à 3 heures en argent guilloché affiche un second fuseau horaire qui indique l’heure locale. Le Chronomètre à Résonance reçoit le Prix de la Complication au Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2010.

Haut de page