>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Florilège de montres estivales
Modes & Tendances

Florilège de montres estivales

Friday, 02 August 2019
fermer
Editor Image
Marie Le Berre
Rédactrice indépendante

“Comment le temps fait-il pour tourner rond dans des horloges carrées ?”

Quino

« Porter à la connaissance du plus grand nombre des informations qui relèvent d’un secteur par trop méconnu. Vulgariser, au sens propre du terme. »

Lire plus

CLOSE
11 min de lecture

L’heure de l’été a sonné… il est temps d’arborer des montres particulièrement estivales, et le millésime 2019 ne manque pas de propositions alléchantes. Au choix, des marines de circonstance pour la pratique des sports nautiques, des blanches tellement plus rayonnantes sur des peaux hâlées ou des précieuses à décors sophistiqués regorgeant de soleil.

Les marines


 

Hublot Classic Fusion Chronograph Bol d’Or Mirabaud 2019

Grand rendez-vous annuel, le Bol d’Or Mirabaud s’est déroulé cette année du 14 au 16 juin. Cette régate en bassin fermé est réputée la plus difficile au monde tant les conditions sont imprévisibles sur le Léman. Le temps peut évoluer brutalement et faire passer les eaux du bleu au gris et vice versa à tout moment. D’où les couleurs choisies par Hublot, chronométreur officiel depuis 2013, pour la Classic Fusion Chronograph Bol d’Or Mirabaud 2019 éditée à 81 exemplaires – évocation de la 81e édition de l’événement. Boîtier en titane, cadran gris avec compteurs bleus, fond avec logo Bol d’Or et ouverture de la forme du Léman, bracelet en caoutchouc bleu revêtu de tissu technique gris avec surpiqûres bleues, la montre commémorative est une création tout en nuances animée par le mouvement automatique HUB 1143.

Classic Fusion Chronograph Bol d’Or Mirabaud 2019 © Hublot
Classic Fusion Chronograph Bol d’Or Mirabaud 2019 © Hublot
Panerai Luminor Yachts Challenge

Irrémédiablement liée au monde de la mer, Panerai participe à la préservation de la culture de la voile classique – achat et restauration du ketch Eilean, parrainage de régates prestigieuses –, à laquelle elle dédie sa collection Luminor Yachts Challenge. En 2019, trois nouveautés intègrent le mouvement automatique P.9100, doté des fonctions chronographe flyback et tachymètre nautique, dans le fameux boîtier à protège-couronne. La très sportive PAM00764 en titane sur bracelet de caoutchouc noir affirme son identité marine via des touches de bleu sur son cadran noir, naturellement très lisible grâce à sa structure en sandwich typiquement Panerai, et sur ses poussoirs de chronographe. Au verso, on découvrira la gravure du voilier de course, signature de la collection.

Luminor Yachts Challenge © Panerai
Luminor Yachts Challenge © Panerai
RJ Arraw Marine Mykonos

Inscrite dans la collection Arraw emblématique de RJ, caractérisée par quatre Bumpers de protection en caoutchouc, la ligne de chronographes Arraw Marine célèbre l’été 2019 avec une série spéciale, limitée à 10 exemplaires, dédiée à Mykonos. La structure des célèbres moulins à vent de l’île est évoquée à travers la grille qui enserre une lunette particulière, en composite de sable et de résine créé par RJ. Le bleu de la mer Égée se retrouve sur le cadran sophistiqué, soleillé, galvanisé et peint en dégradé avant d’être recouvert d’une laque transparente. Quant aux ailes des moulins, elles sont dessinées sur la masse oscillante du mouvement automatique RJ-2040 visible à travers un fond saphir. La montre en titane est présentée sur un bracelet interchangeable – autre caractéristique de la collection – en alligator bleu. Il s’accompagne d’un second, en caoutchouc noir, adapté aux loisirs nautiques.

Arraw Marine Mykonos © RJ
Arraw Marine Mykonos © RJ
Blancpain Fifty Fathoms

Parmi les nouveautés Fifty Fathoms de l’année chez Blancpain, la Réf. 5015-3603C-63B se distingue par l’élégance de son boîtier en or rouge. En outre, la montre de plongée par excellence, modèle du genre depuis son lancement en 1953, arbore pour la première fois un cadran en céramique high-tech. Quasi inaltérable, le matériau présente aussi un avantage esthétique : il offre une remarquable profondeur chromatique au bleu cobalt soleillé au centre, mat sur le pourtour. Sur ce cadran, comme sur la lunette crantée recouverte de saphir, on retrouve naturellement les qualités de lisibilité inhérentes au modèle de légende. La montre, présentée sur un bracelet en cuir de veau, renferme le calibre automatique 1315 alimenté pour l’occasion par une masse oscillante en or rouge. Très dense pour un maximum d’efficacité, elle fait un clin d’œil au passé via une ouverture conçue à l’origine pour un assouplissement de sécurité contre les chocs.

Fifty Fathoms © Blancpain
Fifty Fathoms © Blancpain

Les blanches


 

Chanel J12 38 mm

Lancée en l’an 2000, la J12 noire de Chanel s’est révélée bluffante de par l’éclat de sa céramique. Trois ans plus tard, la blanche a redoublé l’effet, avec sans doute encore plus d’intensité. Star des montres du genre, elle vient de subir une cure de jouvence qui la sublime sans la dénaturer. Nouveau boîtier : un peu plus épais mais sans en avoir l’air grâce à un profil arrondi, lunette affinée ponctuée de 40 gouges au lieu de 30 et couronne de largeur réduite coiffée d’un cabochon aplani. Nouveau cadran : chiffres, index, chemin de fer intérieur et aiguilles redessinés, chiffres désormais en céramique posés en appliques, aiguilles des heures et des minutes désormais de même largeur. Nouveau mouvement : calibre 12.1 exclusif doté d’une masse oscillante en tungstène qui dessine un anneau parfaitement circulaire en écho à l’une des signatures horlogères de Chanel. Un raffinement total accentué par des maillons rallongés sur le bracelet.

J12 38 mm © Chanel
J12 38 mm © Chanel
Louis Vuitton Tambour Horizon Pure White

Arrivée de la smartwatch Tambour Horizon de deuxième génération chez Louis Vuitton : sensiblement améliorée, elle intègre des fonctionnalités exclusives comme « My Travel » pour l’organisation des voyages, « City Guide » pour la découverte de 30 grandes villes sélectionnées à travers le monde ou « My 24 hours » pour la gestion du quotidien. Côté design, elle se décline dans quatre boîtiers dont un, particulièrement de saison, en céramique blanche avec couronne et attaches en acier. La bague 24 heures rehaussée d’inscriptions couleur or rose encercle un cadran personnalisable avec les emblèmes de la maison (toile, rayures et motifs Monogram ou Damier). Pour le bracelet, doté d’un système d’interchangeabilité breveté, le choix est très étendu. C’est l’été, choisissez un blanc !

Tambour Horizon Pure White © Louis Vuitton
Tambour Horizon Pure White © Louis Vuitton
Hermès Cape Cod Chaîne d’ancre

Créée en 1991 d’après le motif chaîne d’ancre, emblème de la maison Hermès imaginé par Robert Dumas en 1938, la Cape Cod, du nom approprié d’une célèbre station balnéaire, ne cesse de se renouveler et de multiplier les styles. La dernière-née joue sa carte maîtresse comme jamais auparavant, non plus seulement sur le boîtier mais également sur le cadran. Dans la version toute blanche, les deux maillons entrelacés sur le fond laqué rayonnent de l’éclat de 71 diamants pour l’un, de la nacre pour l’autre. Ni chiffres, ni index, juste la signature de la marque et de fines aiguilles des heures et des minutes. Les 42 diamants sertis sur la lunette et le blanc chantilly du bracelet en alligator, à simple ou double tour, parachèvent la pureté de cette montre animée par un mouvement à quartz.

Cape Cod Chaîne d’ancre © Hermès
Cape Cod Chaîne d’ancre © Hermès
Zenith Defy Classic White Ceramic

Chez Zenith, la céramique a fait son entrée dans la collection Defy Classic, en noir, en bleu et, avec une remarquable brillance, en blanc. Grâce à une subtile alternance de surfaces polies et surfaces satinées, le matériau high-tech met en valeur les lignes géométriques du boîtier résolument contemporain. Sa luminosité trouve une parfaite résonance dans les finitions intérieures, argentées pour le cadran ajouré futuriste, dessiné en étoile sur plusieurs niveaux, rhodiées pour les aiguilles et index luminescents. De face comme de dos, on peut apprécier la construction du calibre automatique Elite 670, expressément revisité et squeletté pour la collection Defy Classic. Afin de parfaire la monochromie et l’élégance décontractée qui sied tant à la période estivale, le bracelet est en caoutchouc blanc.

Defy Classic White Ceramic © Zenith
Defy Classic White Ceramic © Zenith
Breitling SuperOcean

Dans la collection de montres de plongée nouvellement revisitée de Breitling, la SuperOcean 36 en acier a été conçue pour les femmes à la fois sportives et tendance. Sa féminité prend toute son ampleur dans la version blanche, éclatante de luminosité. La couleur dominante se répand sur le cadran à chiffres, index et aiguilles revêtus de Super-LumiNova®, la lunette unidirectionnelle à cliquet et le bracelet en caoutchouc Diver Pro II proposé en alternative au modèle acier. Sans que cela saute immédiatement aux yeux, cette montre répond remarquablement aux exigences de lisibilité et de robustesse des adeptes de la plongée en eaux profondes. Comme tous les nouveaux modèles SuperOcean, elle renferme le calibre Breitling 17 à remontage automatique bidirectionnel.

SuperOcean © Breitling
SuperOcean © Breitling

Les précieuses


 

Bulgari Serpenti Seduttori

Serpenti, la collection de montres « born to be gold » chez Bvlgari, fait peau neuve et s’enrichit d’une nouvelle ligne, la Serpenti Seduttori. Elle s’inscrit dans la lignée de ses aînées en adoptant une tête en forme de goutte de type Serpenti Tubogas et un bracelet flexible inspiré par le modèle d’origine. Elle a néanmoins une forte personnalité toute en légèreté et en sensualité : le boîtier, plus fin que jamais, se prolonge par une suite de maillons hexagonaux stylisés pour former un ruban de lumière d’une rare souplesse. Un cabochon précieux serti sur la couronne vient rappeler l’ADN de Bvlgari. Dans sa plus simple expression, la Serpenti Seduttori à quartz arbore une robe d’or rose gorgé de chaleur.

Serpenti Seduttori © Bulgari
Serpenti Seduttori © Bulgari
Baignoire Allongée de Cartier

Modèle du chic à la française véhiculé par Cartier, la montre Baignoire est née en 1912 de l’idée, alors inédite en horlogerie, d’un cercle qui s’étire. Celle de l’allonger à l’extrême date des années 1960, époque de la culture pop et de toutes les audaces. Hier comme aujourd’hui, la Baignoire Allongée est une ode à la féminité affirmée, à la démesure assumée. Grande nouveauté dans la collection 2019, l’un des modèles se pare de picots sculptés en profondeur dans l’or rose, de pyramides proéminentes qui renouvellent étonnamment le décor traditionnel des clous de Paris. Rien de tel pour capter les rayons du soleil au cœur de l’été. La montre, présentée sur un discret bracelet en alligator gris, affiche les heures et les minutes sur un cadran à chiffres romains typiques de la maison. Elle est animée par le mouvement à remontage manuel 1917 MC.

Baignoire Allongée de Cartier
Baignoire Allongée de Cartier
Audemars Piguet Royal Oak « Jumbo » Extra-Plat

Chef de file des montres de sport de prestige pour avoir osé l’acier, la Royal Oak d’origine est revenue sur le devant de la scène, quasi à l’identique, à l’occasion de son 40e anniversaire, en 2012. Elle figure dans la collection contemporaine sous le nom de Royal Oak « Jumbo » Extra-Plat – « Jumbo » pour sa taille démesurée à l’époque de sa naissance. On la reconnaît facilement au positionnement du logo AP, à 6 h. Son mouvement, le calibre automatique 2121, est lui-même d’origine. Cette année, elle se présente exceptionnellement dans un habit d’or gris, autour du cadran à motif « Petite Tapisserie » de couleur or rose proposé lors de la célébration de ses 20 ans. Grâce à ses reliefs, il figure tel un soleil éclatant au cœur de la création.

Royal Oak « Jumbo » Extra-Plat © Audemars Piguet
Royal Oak « Jumbo » Extra-Plat © Audemars Piguet
Haut de page