>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Girard-Perregaux – Chic universel
Nouveautés

Girard-Perregaux – Chic universel

mardi, 13 décembre 2016
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Comment lire simultanément l’heure de 24 villes du monde ? Nul besoin d’avoir le don d’ubiquité pour cela. Il suffit de jeter un œil à la nouvelle 1966 ww.tc.

Détentrice de 80 brevets, Girard-Perregaux regroupe aujourd’hui tous les métiers de la montre, du développement du mouvement aux ultimes finitions. Dans un contexte si prestigieux, le modèle ww.tc tient une place particulière. Auréolée d’une grande tradition dans la mesure des temps courts, gardienne d’un important savoir-faire dans la haute horlogerie, la manufacture est en effet l’une des rares à avoir combiner chronographe et heures universelles. De ce mariage est née la ww.tc, abréviation de World Wide Time Control. De part et d’autre du boitier, ses deux couronnes si caractéristiques en font rapidement l’un des modèles les plus iconiques de la marque.

Girard-Perregaux 1966 ww.tc.
Girard-Perregaux 1966 ww.tc

Et ce n’est pas près de s’arrêter. Jadis au service du voyageur, les heures universelles sont aujourd’hui le repère de l’homme connecté : cette complication permet en effet de connaître instantanément et de manière simultanée l’heure de 24 villes du monde. De quoi faciliter les échanges et la communication sur l’ensemble du globe. Pour autant, la nouvelle 1966 ww.tc, première de la collection à proposer cette complication, se lit et se manipule avec une facilité confondante : encerclant le tour d’heure, un disque 24 heures rotatif arbore deux demi-cercles noir et blanc, faisant la distinction jour/nuit. Le réglage, quant à lui, s’effectue grâce aux deux couronnes à 9h et 3h : la première permet de positionner la ville de référence à midi ; la seconde, d’ajuster les heures et les minutes – auxquelles se synchronise automatiquement le disque 24 heures.

Dotée d’un mouvement de manufacture à remontage automatique additionné d’un module développé à l’interne, la 1966 ww.tc est pourvue d’une réserve de marche de 46 heures. Gage de son haut niveau de finition, ce calibre autorise les réglages de l’heure et de la ville de référence dans les deux sens, une manipulation interdite avec la plupart des mouvements. Enfin, en rotation permanente à 6h, la petite seconde informe sur la bonne marche de la montre.

Girard-Perregaux 1966 ww.tc.
Girard-Perregaux 1966 ww.tc

Hommage à une année particulièrement importante pour Girard-Perregaux, la collection 1966 se distingue par des traits d’une élégance rare : le boitier largement ouvert sur un cadran opalin arbore une fine lunette inclinée et délicatement diamantée. Sous le verre saphir traité anti-reflet flottent des aiguilles « feuilles », spécifiques à cette ligne. Enfin, le fond transparent dévoile une mécanique minutieusement étirée, anglée, perlée et décorée de Côtes de Genève. La Girard-Perregaux 1966 ww.tc est disponible en deux versions : l’une en or rose sur bracelet alligator noir, l’autre en acier.

Haut de page