>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Gothique, c’est chic !
Nouveautés

Gothique, c’est chic !

mercredi, 10 février 2016
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Look médiéval pour la nouvelle Velsheda Gothic, qui ramène Speake-Marin aux sources de son inspiration. Back to the roots!

La Velsheda, qui doit son nom à un yacht classe J britannique construit dans les années 1930 et toujours en régate aujourd’hui, affiche l’heure avec la plus grande discrétion grâce à une aiguille unique en acier poli bleui. Tandis que l’unique aiguille s’étend sur tout le diamètre du cadran, son pivot central prend la forme du logo de Speake-Marin en forme de machine à arrondir, surmonté d’un compteur des secondes. Sous l’effet de la différence de vitesse de rotation entre le compteur des secondes et le pivot central de l’aiguille plus lent, un effet d’optique attire le regard au centre du cadran de la Velsheda.

Ce design aux influences gothiques a souvent pu être observé dans les créations de Speake-Marin. Ce design définit et identifie les montres Speake-Marin. Il ramène aussi la Velsheda aux racines de l’univers de Peter Speake-Marin.

Le cadran est habillé de chiffres romains et arabes. Le chiffre « 12 » en rouge a une connotation classique et crée un lien avec les premières montres de poche réalisées en Angleterre où l’intégralité du cadran était noir à l’exception du 12. On trouve un autre détail subtil dans la réalisation du « 5 », où se cache en miniature le mot « enamel », que l’on peut voir uniquement à l’aide d’une loupe.

Le cadran de la Velsheda est en émail. Un matériau noble qui résiste aux épreuves du temps et nous ramène aux inspirations du design de Peter Speake-Marin, en lien avec ses premiers pas dans la restauration de montres anciennes à Londres.

Haut de page