>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Hâte-toi lentement
Points de vue

Hâte-toi lentement

vendredi, 27 mai 2016
Fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

La philosophie du « Festina lente » permet d’aller loin. L’histoire de la Haute Horlogerie est imprégnée de ce principe.

L’illustration ci-dessus est l’emblème du premier éditeur de Venise, Aldo Manuzio (1449-1515), qui avait choisi « Festina lente » (« Hâte-toi lentement ») pour caractériser son travail : le dauphin incarne la vitesse, l’ancre la stabilité.

La polémique entre Haute Horlogerie et montres numériques connectées, entre horlogerie en général et technologie au sens large, est en passe de devenir non seulement ennuyeuse mais aussi grotesque : sommes-nous sûrs qu’il faille donner la chasse aux clients de nos grandes Maisons en brandissant l’argument de la nouveauté et des connexions ? Comme je l’ai déjà écrit par le passé, la beauté – comprise aussi dans ses dimensions de recherche, d’authenticité et de préciosité – a trop souvent été sacrifiée sur l’autel de la nouveauté : un sacrifice insensé et infructueux qui, au bout du compte, a toujours pénalisé ceux qui ont choisi cette voie.

En réalité, les choses nouvelles vieillissent, pas les choses belles.

Si je puis me permettre de donner un conseil aux Manufactures qui tentent, à juste titre, de rajeunir leur propre parcours sans pour autant y perdre leur identité, je leur suggérerais de réfléchir à ce « Hâte-toi lentement » : une devise qui, au temps de la Renaissance, eut un grand succès et un vaste retentissement et fut adoptée par tous ceux qui reconnaissaient dans la « tempestività » (l’opportunité, l’art de faire la chose adéquate au moment adéquat, sans hésitation mais sans s’empresser inutilement) une valeur essentielle du succès et du bonheur. Donc, « Festina lente », hâte-toi mais lentement ; avance vers le changement mais à la cadence adéquate et raisonnable de celui qui sait que le beau exige de l’engagement et du dévouement ; tourne-toi vers l’avenir mais sans sacrifier ton identité et ton originalité pour courir après un temps qui dévore tout sur son passage. En réalité, les choses nouvelles vieillissent, pas les choses belles. Et lorsqu’on voue sa vie à la mesure du temps, il convient de réciter cette banalité comme si elle était un mantra.

Ne nous dépêchons donc pas de nous débarrasser de notre riche tradition.

L’opportunité, l’harmonie, l’équilibre : ce sont des qualités précieuses et des objectifs ambitieux qu’il s’agit de poursuivre sans relâche. L’histoire de la Haute Horlogerie nous rassure quant au fait que la philosophie du « Hâte-toi lentement » permet d’aller loin, parce qu’elle représente une valeur qui, comme le dirait Horace, est aere perennius, plus durable que le bronze. Ne nous dépêchons donc pas de nous débarrasser de notre riche tradition, car c’est d’elle que naît l’aptitude à faire les choses justes (et belles) au juste moment.

Haut de page
Ces merveilles joaillières qui donnent l’heure
Nouveautés
Ces merveilles joaillières qui donnent l’heure
lundi, 21 août 2017
Victoria Townsend
7 min de lecture
2
P. Pruniaux
Nouveautés
Patrick Pruniaux CEO d’Ulysse Nardin
vendredi, 18 août 2017
La rédaction
1 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5