>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Jaeger-LeCoultre Master Calendar avec cadran en météorite
Nouveautés

Jaeger-LeCoultre Master Calendar avec cadran en météorite

lundi, 12 janvier 2015
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

De l’astronomie, la nouvelle Master Calendar de Jaeger-LeCoultre a les vertus et le visage. Possédant tous les attributs qui ont forgé le succès de sa lignée, elle est douée d’une séduction qui exerce ses propres lois de l’attraction, forte du choix de la pierre de météorite pour composer son cadran.

Qu’il s’agisse de fragments d’astéroïdes, ou plus impalpable encore, de comètes errants dans le système solaire, les météorites se prêtent à tous les scénarii de notre cinéma intérieur. Leur âge, des millions voire des centaines de millions d’années, nous dépasse. Leur rareté nous fascine tout autant. Car bien peu nombreuses en effet sont celles qui réussissent à atteindre la surface de la Terre. Sous le nom d’étoiles filantes lorsqu’elles illuminent la nuit des ciels d’été, ou de bolides lorsqu’elles sont suffisamment brillantes et de taille importante pour être vues de jour, les météorites en faisant leur entrée dans l’atmosphère laissent une empreinte lumineuse caractéristique. Une véritable invitation à faire un vœu.

Une fois à terre, ou sous la terre à quelques centimètres de profondeur, les météorites passent inaperçues, excepté pour l’œil aguerri de ceux qui ont fait profession de les ramasser. Les chasseurs de météorites distinguent celles dont ils ont observé la chute, des « trouvailles », découvertes au gré du hasard. L’Antarctique a longtemps constitué pour eux une sorte d’Eldorado, car la calotte glaciaire concentre ces pierres qui remontent à la surface lorsque la glace bleue est érodée par les vents catabatiques. Désormais, ce continent est réservé aux chasseurs scientifiques et toute exploitation commerciale est exclue.

Faire surgir la beauté d’un fragment de ciel

Sur ce nouveau modèle, le matériau utilisé pour le cadran – l’étrange et fascinante pierre de météorite – bouleverse l’esthétique traditionnellement épurée de la Master Calendar. Constitué d’un seul bloc de météorite, ramassé et recensé en Suède, il provient de la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter.

Or, par sa teneur en fer, il s’agit là d’un matériau difficile à travailler. Pour obtenir un cadran esthétiquement parfait, ce bloc de météorite est découpé avec moult précautions en plusieurs plaques fines, jusqu’à obtention de la plaque qui corresponde aux critères d’exigence de Jaeger-LeCoultre. Toujours à l’état brut, la météorite doit encore supporter plusieurs  étapes  de  préparation  avant  de révéler la structure de sa pierre, qui offre un dessin unique à chaque coupe. Au terme d’un protocole long et délicat, elle peut enfin laisser s’exprimer la beauté qu’elle a concentrée au cours de plusieurs millions d’années. L’expérience est indicible. Comme si un peu de l’univers convergeait vers la pierre du cadran, à portée de main.

Des fonctions utiles entre toutes

Le mouvement de la Terre tournant sur elle-même détermine le jour, tandis que sa rotation autour du soleil définit l’année. De même, les phases de lune – et les 29 jours qui séparent approximativement les deux nouvelles lunes – sont à l’origine de la durée de la semaine et du mois. Chaque grande civilisation s’est ainsi attachée à traduire dans un calendrier les mouvements astronomiques qu’elle observait.

Les indications liées au calendrier sont parmi les plus utiles qu’une montre puisse offrir. Complication calendaire emblématique, le calendrier complet de la nouvelle Master Calendar affiche le quantième, indiqué par l’extrémité d’une longue aiguille surmontée d’un croissant de lune rouge évoluant sur une échelle de 1 à 31 logée sur le pourtour du cadran. Il affiche également le jour de la semaine ainsi que le mois, apparaissant respectivement dans deux guichets à 12 heures. Présent sur certaines montres de poche de la Renaissance avant d’être plus largement repris au 19ème siècle, ce principe d’affichage numérique a pour effet de captiver l’attention pour la concentrer sur le moment présent.

Enfin, le calendrier complet indique les différentes phases de la lune – nouvelle lune, premier quartier, pleine lune et dernier quartier – sous la forme traditionnelle d’un astre surgissant entre deux nuages pour s’élever dans le ciel étoilé.

Une volonté d’équilibre

L’architecture du cadran a ceci de maîtrisé qu’elle offre une immédiateté et un vrai plaisir de la lecture des informations, heures et minutes affichées par les aiguilles dauphine, et petite seconde positionnée à 6 heures.

Toujours dans un souci d’équilibre bien pensé entre savoir-faire horloger, esthétique et confort, le boîtier de 39 millimètres de diamètre pour une épaisseur de 10,6 millimètres a été dessiné pour s’adapter au galbe de chaque poignet. En toute discrétion, il fait oublier les efforts déployés par les maîtres artisans pour loger un mouvement automatique à calendrier complet dans un boîtier aux proportions si agréables. Le souci du détail se poursuit au cœur de la montre. Ainsi, grâce à son verre saphir, la Master Calendar dévoile la mise en scène de son mouvement – le Calibre Jaeger-LeCoultre 866 – dont les composants aux finitions délicates témoignent d’une patience infinie. Ils reflètent l’âme et la rigueur des artisans de la Manufacture de la Vallée de Joux, pour qui chaque geste est empreint de sens.

La nouvelle Master Calendar reste fidèle à la philosophie initiale : une mise en scène harmonieuse et parfaitement lisible du temps dans sa globalité. Comme si, d’un seul coup d’œil, on capturait l’instant présent.

Haut de page