>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Jaeger-LeCoultre présente deux nouveaux modèles 101
Nouveautés

Jaeger-LeCoultre présente deux nouveaux modèles 101

jeudi, 3 septembre 2020
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

En 2020, Jaeger-LeCoultre remet le Calibre 101 sous le feu des projecteurs avec deux nouveaux modèles joailliers. Deux créations originales qui célèbrent l’alliance unique de la Haute Joaillerie et de la Haute Horlogerie, réunies par un mouvement exceptionnel.

Conçu et développé à l’origine pour équiper les montres joaillières, le Calibre 101 révolutionne l’horlogerie féminine dès son lancement en 1929 par la Grande Maison. Sa taille miniature et sa forme baguette ouvrent les portes d’un nouvel horizon de liberté esthétique pour les horlogers. Développé un demi-siècle avant l’avènement de la conception et de la production assistée par ordinateur, le Calibre 101 est un remarquable chef-d’œuvre de miniaturisation. Avec 14 mm de longueur et moins de 5 mm de largeur pour à peine un gramme, ce minuscule calibre à remontage manuel demeure à ce jour le plus petit mouvement mécanique au monde, mais aussi l’un des plus vieux toujours en production.

Snowdrop

Inspirée par les fleurs perce-neige blanches qui annoncent la fin de l’hiver dans la Vallée de Joux, la montre manchette Snowdrop exalte une féminité toute en délicatesse. Un cercle de diamants poire entoure le cadran formant la fleur, et des vagues de diamants répètent le motif des pétales en symétrie parfaite tout au long du bracelet. Les designers Jaeger-LeCoultre ont opté pour un serti griffe qui minimise la présence du métal et permet à la lumière d’éclairer les gemmes sous tous les angles. Le scintillement de la montre s’en trouve démultiplié, et les diamants semblent même flotter à la surface du bracelet. Avec 904 pierres, dont 204 de forme poire et le reste de taille brillant (pour un total de 20,9 carats), le sertissage à lui seul nécessite 130 heures de travail par les artisans joailliers de la Manufacture Jaeger-LeCoultre. De profil, on observe que la structure du bracelet est soutenue par deux anneaux d’or, chacun incrusté de diamants en serti grain, une technique de sertissage linéaire dans laquelle de petites billes d’or sont repoussées depuis la surface du métal par-dessus la pierre pour la maintenir en place.

Snowdrop 101 © Jaeger-LeCoultre
Snowdrop 101 © Jaeger-LeCoultre
Bangle

Le modèle Bangle incarne une expression plus audacieuse de la féminité, inspirée par la délicate géométrie de l’Art déco et les formes affirmées du modernisme du XXème siècle. Jeu dynamique entre symétrie et asymétrie, le bracelet est serti de 996 diamants (pour un total de 19,7 carats), dont la disposition en dégradé met en valeur les courbes étourdissantes de la pièce. Les artisans ont associé le serti griffe (144 pierres) et grain (852 pierres) pour souligner le relief des diamants et maximiser les jeux de lumière. Des rangées de diamants en serti grain rehaussent les anneaux dorés qui se déploient de chaque côté du cadran pour soutenir le bracelet. Il n’y a aucun fermoir sur ce modèle, qui s’ouvre délicatement en faisant simplement pivoter les deux branches.

Bangle 101 © Jaeger-LeCoultre
Bangle 101 © Jaeger-LeCoultre
Calibre 101

Apparu en 1929, le Calibre 101 incarne l’apothéose de cette quête visant à proposer une horlogerie à la précision extrême dans un vrai mouchoir de poche, prouvant une fois pour toutes la maîtrise de l’ingénierie micromécanique par Jaeger-LeCoultre. Les composants du Calibre 101 ne sont pas montés sur une platine unique mais adoptent une architecture « empilée » sur deux niveaux, développée par la Manufacture pour le mouvement Duoplan en 1925. L’échappement est monté sur un plan, le barillet et les rouages sur un autre, et le ressort-moteur est remonté par une couronne plate insérée à la base du boîtier.

Aujourd’hui, à plus de 90 ans, le mouvement a bénéficié au fil des décennies de nombreuses améliorations en termes de matériaux et d’usinage, mais ses dimensions et son architecture n’ont pas changées. Le Calibre 101/4, quatrième et dernière génération du mouvement, se compose de 98 pièces (contre 78 à l’origine) et mesure 14 x 4,8 mm pour 3,4 mm d’épaisseur (soit un volume de 0,2 cm³) et un poids d’à peine un gramme. Son balancier oscille à une fréquence de 21’600 alternances par heure (3 hertz) et le ressort-moteur offre une réserve de marche de 33 heures.

Haut de page