>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Jaquet Droz crée la montre-automate contemporaine
Baselworld

Jaquet Droz crée la montre-automate contemporaine

Wednesday, 15 May 2013
Par Louis Nardin
fermer
Editor Image
Louis Nardin
Journaliste et consultant

“De l’audace, toujours de l’audace.”

Georges Jacques Danton

« Une montre de qualité concentre de la créativité, des compétences techniques et scientifiques rares, des gestes anciens. Elle touche au désir d’être unique, de se distinguer, d’afficher un savoir, une puissance, un goût. Une montre raconte plusieurs histoires à la fois, dont les détails et les secrets font la saveur. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

The Charming Bird, avec son petit oiseau chanteur qui batifole en chantant dans sa bulle de saphir, a fait impression lors du dernier Baselworld. Entre enfance, tradition et futurisme, la marque s’invente un nouveau créneau.

L’impulsion avait été donnée par Nicolas Hayek lui-même. Mais le public n’a découvert qu’à Baselworld 2013 ce que le légendaire entrepreneur entendait par « réinventer la culture des automates Jaquet Droz ». The Charming Bird, première montre-bracelet à oiseau chanteur actionnée par un soufflet à piston, possède autant de poésie qu’elle intègre de technologie. Ce faisant, cette pièce de Haute Horlogerie marque le début d’un nouveau champ d’exploration pour la marque : l’animation mécanico-horlogère en trois dimensions.

Les automates horlogers sont généralement visibles dans les musées et peuvent s’acquérir lors de ventes aux enchères ou via des réseaux spécialisés. Jaquet Droz prend le contre-pied de ces us en travaillant l’automate comme un objet d’art contemporain, voire futuriste. Célébrant dans la foulée le côté ludique et enfantin propre à tout automate, la marque a développé à l’interne un véritable savoir-faire dans l’élaboration de ce genre de mécanisme. Atelier de haute facture plutôt que manufacture, Jaquet-Droz a élaboré une façon unique et innovante d’appréhender la Haute Horlogerie, dans la lignée de ses androïdes.

The Charming Bird de Jaquet Droz

Mélodie flûtée

Premier fruit de cette stratégie, The Charming Bird voit une mésange bleue des Montagnes neuchâteloise tourner sur elle-même, ouvrir le bec ou encore battre des ailes, le tout sur une mélodie flûtée. Entre deux performances, protégée dans sa bulle de saphir, elle se dresse immobile au milieu d’une combinaison des plus techniques de tubes et composants.

La race de l’oiseau fait référence aux volatiles préférés de Pierre Jaquet-Droz lui-même puisqu’ils sont emblématiques de sa région. Cet oiseau charmant ne vient toutefois pas directement de La Chaux-de-Fonds mais de Sainte-Croix. Réalisé en laiton durci et peint à la main, il est en effet le fruit d’une collaboration entre la marque et le constructeur d’automates François Junod. Ici se termine néanmoins l’apport d’acteurs extérieurs au groupe Swatch, auquel Jaquet Droz appartient. En effet, l’intégralité du module de cet oiseau chanteur a été développée au sein du Groupe en une année seulement. Un calibre Frédérique Piguet assure l’affichage de l’heure et des minutes.

The Charming Bird constitue une miniaturisation d’un oiseau chanteur traditionnel.
Pistons et brevets

De fait, The Charming Bird constitue une miniaturisation d’un oiseau chanteur traditionnel. Toutefois, le système de compression d’air a dû être totalement réinventé et constitue une formidable avancée technique. Pour des raisons esthétiques, le système pneumatique comprenant la pompe, le réservoir et le sifflet a été réalisé spécialement par Comadur, entreprise du Groupe active dans la production d’éléments en saphir, Comadur qui a également exécuté le dôme. Quant aux pistons eux-mêmes, ils sont en acier. Au total, ce parti pris esthétique exigeant de réaliser un automate contemporain au niveau tant du design que des matériaux a débouché sur 15 dépôts de brevet !

Réseau de pipe-lines

La collaboration technique interne au Groupe a aussi porté sur la question des flux d’air. Car The Charming Bird, contrairement à toutes les montres sonores actuelles, produit un son par compression d’air. Une maîtrise consommée dans la physique des fluides et des pneumatiques s’est révélée indispensable pour obtenir le son le plus puissant. Dans ce but, la platine intègre un réseau de pipe-lines invisibles optimisant les flux d’air. Par ailleurs, une paroi en silicium nano-percée et gravée en nid-d’abeilles sert de membrane entre l’extérieur et l’intérieur de la montre. Laissant filtrer les sons, elle maintient hors du calibre les poussières et impuretés.

Venue du passé, toujours en vie dans son lieu d’origine et désormais réinventée sur un mode contemporain, la mésange de The Charming Bird a de quoi émerveiller grands et petits.

Haut de page