>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Jaquet Droz pare d’onyx sa Grande Seconde
Nouveautés

Jaquet Droz pare d’onyx sa Grande Seconde

mardi, 7 juillet 2020
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

La Grande Seconde Décentrée Chronographe est pour la première fois dotée d’un cadran en onyx. Une livrée minérale unique, profonde et naturelle.

Créée en 2019, la nouvelle Grande Seconde Décentrée Chronographe est pour la première fois dotée d’un cadran en onyx. Il rejoint la longue tradition des cadrans minéraux dont Jaquet Droz a fait l’une de ses signatures. Par son intensité, son noir absolu, l’onyx offre à la pièce une profondeur inédite. La perfection du noir de l’onyx, précieux minéral qui nous est parvenu comme un trésor offert par la nature, permet à Jaquet Droz d’y dessiner une composition dont on peut admirer le moindre détail, le moindre reflet. Il en va ainsi du tour des heures, décentré à 1 h, dont la fine applique en or gris est satinée circulaire. Les aiguilles sont polies miroir, alors que celles du chronographe et de la date sont polies. La grande seconde centrale est dotée d’un contrepoids ajouré, la date d’un contrepoids plein, comme l’évocation d’une pleine lune ou d’une nouvelle lune sur un fond noir figurant l’immensité de l’espace.

Grande Seconde Décentrée Chronographe onyx © Jaquet Droz
Grande Seconde Décentrée Chronographe onyx © Jaquet Droz

Ce ballet mécanique est agencé selon la chorégraphie « décentrée » chère à Jaquet Droz, où la date rétrograde se situe à 7 h. En son sein se love le compteur 30 minutes du chronographe. Le calibre Jaquet Droz 26M5R, chronographe monopoussoir automatique à roue à colonne, anime l’ensemble et se dévoile par un fond saphir. Le regard averti ne manquera pas d’y noter la masse oscillante ajourée en or rouge, ne masquant rien des Cotes de Genève appliquées à chaque pont. Des finitions traditionnelles de Haute Horlogerie qui s’allient aujourd’hui aux technologies de pointe comme l’échappement en silicium, garant d’une précision accrue, insensible au magnétisme comme aux variations de températures.

Haut de page