>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Jessica Alba pour une horlogerie « verte »
Histoires de montres

Jessica Alba pour une horlogerie « verte »

jeudi, 19 décembre 2019
Par Frank Rousseau
fermer
Frank Rousseau

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Méfiez-vous des apparences, à Hollywood, elles sont souvent trompeuses. Prenez par exemple le cas de Jessica Alba : pendant des années, la grande majorité des mâles l’a prise pour une « blonde ». Ils avaient tort. Rencontre.

En lançant, il y a huit ans, Honest Company, une société spécialisée dans les produits « verts » estimée à plus de 1,5 milliard de dollars, Jessica Alba a démontré qu’elle avait de la suite dans les idées. Rencontre avec une « golden girl » amoureuse des belles tocantes…

À quel âge avez-vous commencé dans le show-biz ?

Vers l’âge de 12 ans. À la base, je rêvais de devenir danseuse, mais j’ai remballé mon tutu le jour où un producteur m’a proposé de figurer au générique de Camp Nowhere, un film qui ne m’a pas laissé de souvenirs impérissables. Deux ans plus tard, je remplaçais au pied levé une comédienne qui ne pouvait plus jouer dans Flipper. Mon job consistait essentiellement à parler… le dauphin, sauter dans la marina en bikini et, si possible, avaler le moins d’eau possible avec mon tuba. Pas évident.

Jessica Alba
Jessica Alba
Par la suite, vous avez joué dans des films d’action. Une pugnacité qui vous vient de votre éducation ?

Forcément ! Je viens d’une famille nombreuse. Des cousins, j’en ai quatorze, et je peux vous assurer que si je n’avais pas mis parfois mon grain de sel les réunions familiales se seraient terminées en matchs de boxe. Les latinos sont comme ça. Ce sont des sanguins… J’ai donc appris à ne pas me laisser « bouffer ». Mais peut-être que cela vient également de ma frêle condition physique. Quand j’étais enfant, je faisais des pneumonies à répétition. J’ai souffert aussi de crises d’asthme chroniques. Je suis une survivante qui a décidé un jour de ne plus subir et de se battre !

Une jolie petite montre, je ne dis jamais non !
Jessica Alba
À côté de votre métier d’actrice, vous êtes également à la tête d’Honest, une compagnie spécialisée dans les produits « verts ». Qu’est-ce qui vous a poussée dans cette aventure ?

Le constat suivant : 60 % des produits que nous mettons sur notre peau – produits de beauté ou crèmes hydratantes – contiennent des substances qui passent directement dans le sang. Environmental Working Group, une organisation environnementale, a d’ailleurs fait des recherches poussées confirmant que sur 400 produits destinés aux bébés 217 comportaient des neurotoxines qui mutent dans l’organisme. On sait aujourd’hui que l’exposition à certaines substances pétrochimiques est responsable de différents types de cancer, de déformations physiques, d’obésité, d’asthme, d’allergies, etc. Or l’augmentation du nombre de personnes souffrant de ces maux coïncide avec la commercialisation de ces produits. Des études poussées l’ont démontré. Quand j’ai su ça, j’étais horrifiée. Je pensais, à tort, que les grandes marques étaient fiables. Il n’en est rien.

Jessica Alba
Jessica Alba
Votre société génère des profits colossaux. Que faites-vous de cette manne ?

Je gâte déjà mes enfants, mon mari et ma famille. Pour le reste, je ne suis pas trop diamants. En revanche, une jolie petite montre, je ne dis jamais non ! Surtout quand elle est offerte par mon mari. Je ne suis pas trop friande de modèles tape-à-l’œil. Vous savez, ces gros boîtiers avec plein de brillants sur la lunette. Sur les tapis rouges, je me dois de porter des montres féminines, mais honnêtement, si j’avais le choix, je porterais la montre de plongée de mon mari. Déjà parce que c’est celle de mon homme. Ensuite parce que je vois bien les chiffres et les aiguilles. Il faut que je vous fasse un petit aveu : je suis myope comme une taupe. Sur les montres femme, je ne vois rien !

Vous souvenez-vous de votre première montre ?

Ma première montre, c’était une montre Barbie rose assortie à mon vélo. Le soir, je la mettais sous mon oreiller. Bref, je l’avais reçue pour mes 5 ans. C’était une montre en plastique tout ce qu’il y a de plus simple et qui n’a pas fait long feu. Quant à la première montre que je me suis offerte avec mes cachets, c’était une Rolex vintage à cadran rose et œil Gigi dénichée dans une brocante. Je la possède toujours avec sa boîte d’origine. Quand je l’ai achetée, j’en avais des palpitations. Pensez donc, c’était la première fois que je me faisais un tel plaisir, un plaisir vraiment onéreux !

L’idée de porter une montre respectueuse de l’environnement est essentielle pour moi.
Jessica Alba
Et depuis, vous les collectionnez ?

Si avoir plus de cinq montres, c’est avoir une collection, alors oui, je les collectionne. Mais ce n’est pas conscient. Je marche au coup de cœur. Parfois, quand les enfants m’en laissent la possibilité, je fais du lèche-vitrines et là, au coin d’une rue, je tombe sur un modèle qui me plaît. Pour autant, vous ne me verrez jamais investir des centaines de milliers de dollars dans une montre. Je sais qu’à Hollywood ce n’est pas si rare. Un jour, pour une cérémonie des Oscars, un fabricant de montres de luxe et de bijoux m’a sollicitée pour que je porte ses créations. J’ai décliné. On m’obligeait en effet à avoir deux gardes du corps à mes côtés de peur que l’on me braque sur le tapis rouge !

Jessica Alba
Jessica Alba
Quelles sont les spécificités, les qualités premières que vous recherchez dans une montre ?

Qu’elle soit discrète et plate, déjà. Je n’aime pas les montres au boîtier épais. J’ai des poignets fins. Avec une montre trop épaisse, c’est comme si je faisais des haltères. Je suis de moins en moins intéressée par les bracelets en cuir. On fabrique aujourd’hui des matériaux composites extraordinaires qui permettent de se passer de toute matière animale. L’idée de porter une montre respectueuse de l’environnement est essentielle pour moi. C’est important d’être synchrone avec la planète, car le compte à rebours a commencé. Si nous n’agissons pas, l’humanité est en danger…

Haut de page