>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Kobe Bryant maîtrise le temps avec Nubeo
Nouveautés

Kobe Bryant maîtrise le temps avec Nubeo

mardi, 22 décembre 2009
Par Meehna Goldsmith
fermer
Meehna Goldsmith

Lire plus

CLOSE
13 min de lecture

Nubeo a fait son entrée sur la scène horlogère en 2003 avec l’introduction de la Jellyfish. Cette jeune marque horlogère s’est démarquée grâce à la forme peu orthodoxe et néanmoins ergonomique de son boîtier, inspiré par la beauté dangereuse de l’invertébré marin dont la marque porte le nom.

Le madrilène Ivan Castro, ingénieur naval de formation, designer de bijoux et co-fondateur de Nubeo, explique qu’il a lancé cette marque dans le but de créer une montre transcendant les caprices de la mode. S’il a choisi de s’inspirer du monde aquatique, explique-t-il, c’est parce que celui-ci est peuplé de créatures préhistoriques à la fois éternelles et intemporelles.

Fan de basket-ball depuis son passage à l’université en Espagne, Castro est un fervent supporter des Lakers. Il est particulièrement admiratif de la grâce et de l’élégance de Kobe Bryant, superstar de l’équipe. Kobe Bryant maîtrise à la perfection toute une palette de passes, mais ce sont ses dunks acrobatiques dont Ivan Castro est particulièrement fan : « on dirait qu’il vole », commente-t-il. Même s’il ne l’avait jamais rencontré, Castro s’est néanmoins attelé aux plans d’une montre digne de son héros qu’il lui a présentés par l’intermédiaire de l’une de ses relations.

Kobe Bryant © Nubeo
Kobe Bryant © Nubeo
La naissance de la Black Mamba

Kobe est constamment sollicité pour prêter son nom et son image. Comment le produit de Nubeo a-t-il donc réussi à se démarquer de la masse ? Tout simplement grâce à la force de persuasion de son créateur qui a réussi à le convaincre par téléphonique. Ivan Castro dégage en effet un charme naturel qu’il a su transmettre malgré les défaillances de la liaison téléphonique et l’heure avancée due au décalage horaire. Sa voix brûlait de fierté tandis qu’il décrivait les subtilités de la marque, sa philosophie tout comme les vis et les turbines utilisées dans ses calibres. Kobe n’est pas homme à s’engager à la légère mais quand il entame une relation, il s’implique sur la durée, bien conscient que la cohésion d’une équipe est déterminante pour la réussite d’une entreprise. « L’harmonie est essentielle ; elle favorise l’échange d’énergies positives », explique-t-il.

Kobe s’est immédiatement senti très proche des aspirations de l’équipe de Nubeo : « comme moi, elle est entièrement dédiée à sa discipline. De plus, nous sommes donc liés par un respect mutuel », souligne-t-il. Bon nombre d’athlètes se contentent de prêter leur nom à des produits existants dans le but de percevoir des droits. Kobe rejette cette idée avec vigueur : « je souhaite être impliqué dans le processus de création », explique-t-il. C’est cette opportunité qui l’a décidé à faire affaire avec Yvan Castro et à s’investir sans retenue.

La Black Mamba est la première ligne de montres griffée Nubeo développée en tandem avec un athlète. Les supporters des Lakers savent que Kobe doit son surnom — « Black Mamba » — à un serpent africain à la morsure mortelle dont les déplacements sont particulièrement furtifs. Sur le terrain, Kobe est tout aussi dangereux et imprévisible. Yvan Castro décrit la Black Mamba comme une « mutation intelligente » de la Jellyfish dans laquelle il s’est efforcé de combiner les valeurs et la personnalité de Kobe avec l’ADN de Nubeo. Kobe est un basketteur mystérieux qui confond souvent ses adversaires : « j’ai un jeu qui trouble mes opposants et les empêche d’anticiper mes mouvements », explique-t-il

Un boîtier constitué de 131 pièces différentes

Kobe a voulu retranscrire l’impression qu’il suscite dans sa montre. Les saphirs noirs de la Black Mamba MVP que Kobe portait au poignet pendant l’interview scintillent dans la lumière, telles les écailles d’un serpent. Le thème reptilien est également repris dans les aiguilles, revêtues d’une matière Superluminova écaillée qui permet de lire l’heure dans la nuit. Interrogé sur les éléments auxquels il a accordé le plus d’attention, Kobe s’exclame : « les détails, les détails ! ». La Black Mamba en regorge. Son boîtier est composé (à lui seul !) de 131 pièces différentes. En général, les experts en haute horlogerie s’intéressent avant tout à la précision technique et au raffinement des calibres. Pour la Black Mamba, Yvan Castro a souhaité appliquer ces critères au boîtier dont il compare la construction à une sculpture : « il est trop compliqué pour pouvoir être étampé ». Chaque garde-temps est assemblé d’un bout à l’autre par le même horloger, un processus qui peut nécessiter jusqu’à deux jours.

Tous les modèles Nubeo battent au rythme du calibre ETA Valjoux 7750 qui les rend particulièrement fiables. Même si de nombreuses marques optent dès le départ pour des mouvements à haute complication ou viennent à les développer pour légitimer leur existence, Yvan Castro n’a aucune ambition dans ce domaine et cherche plutôt à interpréter de manière créative des complications existantes. Il a l’intention de développer en interne ses propres modules destinés à être intégrés au calibre ETA Valjoux. Il mentionne notamment le développement d’un GMT dont la présentation devrait surprendre le public. Alors qu’il élargit sa collection, Yvan Castro n’a pas délaissé l’univers féminin puisqu’il a également l’intention d’intégrer de nouvelles fonctions dans ses modèles pour dames. À côté des montres, Nubeo propose également une collection de bijoux. Rien d’étonnant si l’on sait que c’est dans cette branche qu’Yvan Castro a débuté sa carrière. Les bagues, roses barbe à papa, bleues aigue-marine ou oranges citrouille flottent sur les doigts telles des anémones de mer.

La Black Mamba est bien à l’image de l’homme qui lui a prêté son nom : il faut prendre le temps de la connaître pour en découvrir les multiples strates. Kobe est un quelqu’un d’extrêmement poli, qui s’exprime d’une voix très douce. Avec un emploi du temps tel que le sien, chaque minute est précieuse. À la question « quels ont été les instants les plus chers de votre vie ? », Kobe répond avec une grande simplicité : « La naissance de mes deux enfants ». En termes de priorités, on comprend que s’il a choisi de donner du temps à Nubeo, c’est certainement qu’il en juge l’entreprise digne.

Black Mamba © Nubeo
Black Mamba © Nubeo

Le boitier de la Black Mamba : 131 composants
En horlogerie, la complexité d’une montre est généralement évaluée en fonction du mécanisme qu’elle renferme. Dans sa nouvelle montre, Nubeo a inversé ce concept en transférant toute la complexité technique au niveau de la boîte dont la fabrication nécessite cent trente et un composants, sans compter le mouvement, le cadran et le bracelet.

Boîte céramique externe : 2 composants
Contrairement à l’immense majorité des montres sur le marché, la boîte de la Black Mamba est constituée de deux parties distinctes : la boîte externe, en céramique, et la boîte interne, en titane grade 5. La boîte externe est conçue à la manière d’une coque protégeant les composants de la montre, tandis que la boîte interne, en titane, joue le rôle d’un châssis abritant les composants fonctionnels de la montre.

Pour la conception de sa boîte céramique externe, Nubeo a utilisé un système de modélisation de surface non paramétrique similaire à celui utilisé pour le châssis de la plupart des voitures de sport et des yachts de luxe. La complexité de la boîte externe de la Black Mamba est accrue par l’usage de céramique. La fabrication se fait en trois étapes. Les composants de céramique sont tout d’abord injectés dans le moule. Au cours de la deuxième étape (le chauffage), la pièce est placée dans un fourneau à très haute température afin de lui conférer la résistance nécessaire. On assiste au cours de ce processus à une réduction de volume de l’ordre de 25-26 %. Dans d’autres industries, une différence minime dans le résultat final pourrait être acceptable, mais pas chez Nubeo, qui applique des niveaux de tolérance jusqu’à 0,05 millimètre.

Une telle exigence de précision explique pourquoi la manufacture rejette 40 % des pièces produites. Une fois le processus d’injection terminé, la pièce passe à la phase d’usinage qui consiste à meuler les pièces, les percer et leur donner la forme souhaitée en vue de leur assemblage avec les autres composants de la montre. Enfin, la surface de la boîte externe est matifiée au cours d’un processus de projection par microbilles.

La lunette : 37 composants
La simple évocation du nombre de pièces entrant dans son processus de fabrication suffit à démontrer qu’il s’agit de l’une des lunettes les plus complexes jamais conçues ! Les 24 chiffres en titane sont taillés à l’aide d’un dispositif par électroérosion avec un fil de cuivre de moins de 0,05 millimètre de diamètre. Ils sont ensuite soudés individuellement selon une technologie jusqu’ici uniquement employée dans la production de matériel médical. Pour assurer un assemblage impeccable des éléments en titane sur la bague en caoutchouc, 352 surfaces différentes sont vérifiées par modélisation avec une plage de tolérance de +/- 0,03 millimètre. L’utilisation d’un châssis en céramique nécessite la prise en compte de la déviation de 1 % due au processus d’injection lors de l’assemblage de la lunette. Le hasard n’a pas sa place ici car le montage du disque en céramique sur la bague en caoutchouc implique le contrôle de 74 surfaces différentes, pour lesquelles on applique un niveau de tolérance de +/- 0,03 millimètre.

Boîte interne en titane et arrière de la boîte : 38 composants
La boîte interne en titane grade 5 est incontestablement la partie la plus importante de la montre puisque c’est sur elle que les autres composants sont ensuite montés. Elle assure le maintien de la boîte céramique externe, de la lunette, du mouvement, des boutons poussoirs, des turbines de fixation du bracelet et du bracelet en caoutchouc. Pour garantir l’étanchéité et la fiabilité de la montre, toutes les pièces doivent être parfaitement ajustées sur la boîte interne. Leur fabrication nécessite en outre une parfaite coordination pour garantir que l’arrière de la boîte — également fabriqué en titane grade 5 — présente la même courbure que la boîte céramique externe. Un profil courbe a été appliqué sur les deux boîtes pour seoir parfaitement la montre sur le poignet. À la complexité ergonomique de l’arrière de la boîte s’ajoute une autre difficulté : le processus mécanique, qui nécessite une graveuse à 5 axes pour graver les 72 écailles. L’arrière de la boîte est fixé à l’aide de six goupilles en titane à tête spéciale et traitées DLC (Diamond Like Carbon).

La couronne : 14 composants
La couronne de la Black Mamba est elle aussi fabriquée en titane grade 5, mais multicouche. La première couche correspond à la surface externe, à finition mate (suite à un traitement de surface par projection de microbilles) et habillée du logo Nubeo. Le niveau intermédiaire est constitué de deux autres parties, en titane traité DLC. Leur structure, composée de 16 écailles bioniques, est inspirée des formes de la nature. Le troisième niveau est composé du corps de la couronne, monté sur un disque en aluminium orange anodisé qui assure une fonction essentielle puisqu’il permet de fermer la couronne pour en garantir l’étanchéité (disque visible = couronne ouverte) et doit absolument être fermé avant toute immersion de la montre.

Les boutons-poussoirs : 24 composants
Les boutons-poussoirs activant le chronographe sont aussi complexes que la couronne. Cela nécessite l’assemblage d’un total de vingt-quatre composants, soit douze pour chaque bouton-poussoir. Ces composants sont également fabriqués en titane grade 5 et incluent un système de fixation par vis rendant la boîte parfaitement étanche. La tête du bouton-poussoir est également traitée DLC, tandis qu’un perlage concentrique met en valeur la deuxième et la quatrième bagues. La même finition est appliquée au cylindre protecteur monté dans la boîte qui maintient l’ensemble des poussoirs. Enfin, une troisième bague en caoutchouc garantit la parfaite étanchéité de l’ensemble.

Les turbines : 16 composants
Nubeo a choisi d’utiliser un ensemble de turbines réparties deux à deux de chaque côté de la boîte. La solution assure une fixation bien plus fiable du bracelet que le classique système de cornes. Les turbines de fixation sont fabriquées à l’aide d’un autre graveuse à cinq axes. La petite taille des pièces nécessite que l’outil soit utilisé avec une minuscule fraise de 0,15 millimètre de diamètre. Les variations d’angle et l’inertie de l’outil de gravure entraînent un allongement du temps nécessaire au perçage, aux découpes et aux traitements de surface appliqués à chacune des parties.

Haut de page