>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2018 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

La Bvlgari Octo Finissimo Tourbillon Automatique en...
Evénements

La Bvlgari Octo Finissimo Tourbillon Automatique en première place au GPHG ?

jeudi, 01 novembre 2018
Par Ashton Tracy
fermer
Ashton Tracy

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Le Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2018 aura lieu le 9 novembre prochain. Dans une semaine, les pronostics ne seront donc plus de mise et nous connaîtrons les lauréats dans les différentes catégories. À n’en pas douter, des montres incroyables tant la compétition recèle de modèles aussi complexes que remarquables.

La catégorie Complication pour Homme du Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG) est probablement l’une de celles où la compétition est le plus rude. Une catégorie où la Bvlgari Octo Finissimo Tourbillon Automatique est de celles qui ont une chance de gagner. Il s’agit de la dernière création emblématique de Bvlgari, qui, plus tôt dans l’année, a été largement saluée par la critique pour avoir distancé la concurrence dans trois dimensions. L’Octo Finissimo Tourbillon Automatique détient en effet les records du tourbillon le plus fin, du tourbillon automatique le plus fin et de la montre automatique la plus fine au monde.

Les incroyables prouesses de Bvlgari

La montre complète (boîtier, verre, cadran et mouvement) tient dans seulement 3,95 mm d’épaisseur et le mouvement dans la limite incroyable de 1,95 mm. Pour vous donner un point de comparaison, l’épaisseur de la seule masse oscillante d’une Rolex 4030 est d’environ 3 mm. L’Octo Finissimo Tourbillon Automatique, avec ses 42 mm de diamètre, affiche les heures, minutes et secondes sur un cadran agrémenté d’un tourbillon volant à 6 h. Elle bénéficie d’une remarquable réserve de marche de 52 heures et bat à 21’600 A/h. Cette pièce impressionnante renferme le mouvement ultra-performant BVL288, qui se remonte automatiquement via une masse oscillante périphérique en or blanc et aluminium. C’est cette masse, conjuguée à la configuration du mouvement, qui a permis à Bvlgari d’atteindre une finesse record.

Au Grand Prix d’Horlogerie de Genève, Bvlgari n’est pas une étrangère : en 2017, sa gamme Octo a déjà obtenu deux récompenses.

Au GPHG, la Maison Bvlgari n’est pas une étrangère : en 2017, sa gamme Octo a déjà obtenu deux récompenses. La Bvlgari Octo Finissimo Automatique a ainsi remporté le premier prix dans la catégorie Montre Homme, une victoire bien méritée, car, à l’époque, c’était la montre automatique la plus fine au monde. La seconde catégorie concernée était celle du Tourbillon et de l’Échappement, dans laquelle la médaille a été décernée à la Bvlgari Octo Finissimo Tourbillon Squelette, le tourbillon le plus fin au monde d’alors. Pas question toutefois de se reposer sur ses lauriers, Bvlgari a décidé de se surpasser. L’horloger s’est donc remis au travail dans le but de battre ses propres records en combinant les éléments de la montre automatique les plus minces et du tourbillon le plus fin au monde dans une super-montre du genre. D’où le fait que la ligne Octo ne figure que dans une catégorie cette année.

Destinée à gagner ?

Les conditions établies par le GPHG pour entrer dans la catégorie Complication pour Homme sont les suivantes : « Montres pour hommes remarquables par leur créativité et leur complexité mécanique, pouvant présenter toutes sortes de complications et d’indications classiques et/ou innovantes ». La Bvlgari Octo Finissimo Tourbillon Automatique est certes remarquable en matière de créativité et de complexité mécanique, mais la question demeure : va-t-elle prendre le dessus ?

Octo Finissimo Tourbillon Automatique © Bvlgari
Octo Finissimo Tourbillon Automatique © Bvlgari

On ne peut pas contester l’incroyable prouesse horlogère contenue dans cette montre qui bat trois records du monde, dont ceux que la Maison a elle-même établis un an plus tôt. Cette montre, qui représente une prouesse technique en repoussant les limites du possible en horlogerie, a de quoi nous enchanter. Au moment où nombre de marques s’attachent à reproduire des modèles du passé, il est rafraîchissant de voir que l’innovation et la recherche constante du progrès sont toujours d’actualité.

Mouvement BVL288 © Bvlgari
Mouvement BVL288 © Bvlgari

Bien que les rééditions et les pièces hommages aient leur place dans le paysage, c’est cet élan créatif qui entretient l’enthousiasme pour l’horlogerie mécanique et qui la rend pertinente dans un univers de plus en plus numérisé. Alors, la Bvlgari Octo Finissimo Tourbillon Automatique sortira-t-elle en tête ? Impossible de le savoir, car si ses prouesses sont indéniables, elle est confrontée à rude concurrence, notamment avec la Krayon Everywhere. Comme on le voit, la compétition est âpre et la tâche difficile pour les membres du jury. Mais que Bvlgari l’emporte ou non, une chose est sûre : son Octo Finissimo Tourbillon Automatique est une pièce incroyable, au regard de l’histoire comme du futur horloger.

Haut de page